Accueil Arènes - Nîmes
Mercredi 17 juillet 2019 : 11254 concerts, 25579 chroniques de concert, 5259 critiques d'album.

Arènes - Nîmes

1 rue Alexandre Ducros
30000 Nîmes

Plus d'info :

Arènes : les dernières chroniques concerts 259 avis

Slash featuring Myles Kennedy and the Conspirators + Rival Sons

Critique écrite le 10 juillet 2019, par exxo7

Les Arènes de Nîmes 03 Juillet 2019

Slash featuring Myles Kennedy and the Conspirators + Rival Sons en concert

C'est toujours un bonheur immense que de se retrouver dans les arènes de Nîmes... Ce lieu aura toujours quelque chose qui me fascine. Ce soir c'est pour voir et écouter Slash featuring Myles Kennedy and the Conspirators ! Comme beaucoup, j'ai eu mes grandes heures Guns N' Roses (dont je connais -comme vous- la moitié de la discographie par cœur) mais je dois avouer que je n'ai pas "vraiment" suivi de près Slash depuis son très bon album "collaboratif" de 2010 et que c'est la première fois que je le vois en Live. Bien entendu je connais Myles Kennedy et j'ai un bon à priori sur tous les membres de la composition actuelle. Cette fois-ci je suis en gradins, ça bouge moins c'est vrai... mais il me semble que c'est un lieu idéal si on veut se concentrer sur "l'écoute". Et étant donné mon "inculture" des albums de Slash & Co depuis 2011... j'aime autant privilégier l'écoute confortablement assis (si tant est que le bout de bois qui nous sert de siège puisse être qualifié de "confortable") :) Rival Sons Un public hétéroclite de tout âge s'installe paisiblement dans toutes les arènes. C'est le groupe Rival Sons qui est en charge de la première partie. Je ne connais pas. (oui, je sais, ça fait partie des phénomènes du moment... putain... Lire la suite

Elton John (Farewell Yellow Brick Road Tour)

Critique écrite le 27 juin 2019, par Fred Boyer

Arènes de Nimes 23 juin 2019

Elton John (Farewell Yellow Brick Road Tour) en concert

J'ai des questionnements sur le temps qui passe auxquels j'ai du mal à trouver des réponses. Par exemple, je me demandais l'autre jour à quel moment il est devenu acceptable de se taper de la deep-house en fond sonore dans un pub à l'apéro? Difficile à dire. Je repense aussi au temps béni où nous n'étions pas pollué par les trottinettes en libre service, et je me demande comme notre civilisation a pu se dégrader en si peu de temps. Dans le même genre, je me demande à quel moment il est devenu cool d'aller voir un concert de Phil Collins ou Elton John. Qu'est ce qui a pu se passer pour que ces artistes populaires, mais pestiférés d'un point critique deviennent soudainement respectables. Des institutions. Limite des chef-d'oeuvres en péril. En effet, quand on voit l'accueil délirant que ces artistes reçoivent aujourd'hui dans ce qu'ils présentent explicitement comme des tournées d'adieu, on ne peut qu'être surpris. D'autant que certains aspects de ces tournées présentent un caractère problématique : Phil Collins débarque sur scène en déambulateur, ne joue plus de batterie et passe le concert assis sur un fauteuil orthopédique, la moumoute d'Elton John accuse bien ses 72 ans. Et surtout dans les deux cas, on a affaire à des... Lire la suite

Shaka Ponk + Vitalic + Greg Delon (Festival de Nîmes)

Critique écrite le 18 novembre 2018, par Aulie

Arènes de Nîmes 22 Juillet 2018

Shaka Ponk + Vitalic + Greg Delon (Festival de Nîmes) en concert

Dimanche 22 juillet 2018, direction le festival des arènes de Nîmes pour la soirée de clôture du festival avec, en tête d'affiche le groupe Shaka Ponk et Vitalic, et en première partie le DJ Greg Delon. Tout ce que l'on peut dire, c'est que le choix de la programmation du festival, de mixer deux styles de musiques différentes, est loin de faire l'unanimité. Greg Delon fait son show mais, malheureusement pour lui, le public n'est pas réceptif et on entend partout se plaindre de la longueur de la prestation. Puis c'est au tour de Vitalic qui amène un jeu de son et lumière somptueux dans les arènes, ce qui malgré tout ne comblera pas la majorité, qui encore une fois trouve le show trop long et ne comprend pas le choix de programmation de l'organisation, mêlant deux univers trop différents selon eux... Il est 23h15 et, enfin, entre en scène le groupe Shaka Ponk. Le noir se fait et la scénographie commence sur écran. Le groupe apparaît en très grande forme, comme à son habitude. Sam et Frah arborent des messages sur leurs corps et leurs tenues " No corrida ", " I'm Animal " ou encore " My best friend the bull say hi ! ". Le public se réveille... Lire la suite

Sting et Shaggy + James Walsh (Festival de Nîmes 2018)

Critique écrite le 18 juillet 2018, par Kris Tian

Arènes de Nimes 17 juillet 2018

Sting et Shaggy + James Walsh (Festival de Nîmes 2018) en concert

Sting et Shaggy sur la même scène avec un album en commun ? Improbable ? Ben en fait non et tant mieux car les styles se marient bien et annoncent une très bonne soirée. Je craignais que Sting prenne le dessus sur ce concert, que ses titres soient trop présents mais c'est tout le contraire. Shaggy a sa place et même bien en avant. C'est un meneur de foule, un showman et nous allons le découvrir ce soir. James Walsh La première partie a été assurée par James Walsh (tiens c'était déjà lui en juillet 2015 pour le dernier passage de Sting dans les arènes). Session acoustique identique avec la reprise de certains de ses morceaux qu'il interprétait avec son groupe Starsailor dont la très connue Four to the floor. Ça passe bien et le public apprécie ce moment. En attendant les têtes d'affiche, ce public entame une superbe ola qui parcours les arènes. L'ambiance est plantée, on sait que ça va suivre ce soir. Les arènes affichent complet depuis un moment et le public est impatient. Dès l'entrée des artistes, Sting et Shaggy annoncent la couleur. Ce soir nous allons voyager et le drapeau jamaïquain que porte Shaggy nous donne la destination. Le set qui nous est offert ce soir est composé des grands titres de Sting, bien sûr des... Lire la suite

Marilyn Manson (Festival de Nîmes 2018)

Critique écrite le 25 juin 2018, par exxo7

Les Arènes de Nîmes 20 Juin 2018

Marilyn Manson (Festival de Nîmes 2018) en concert

Pour qui n'a pas l'occasion de passer dans les alentours, arriver devant les Arènes de Nîmes est toujours un moment particulièrement savoureux, avouons que ce lieu historique vaut déjà à lui-seul le déplacement... d'autant que ce 20 Juin, la météo est parfaite, nous sommes gâtés ! S'il est vrai qu'un tel cadre est propice à recevoir à peu près tous types de manifestation, cet amphithéâtre romain du 1er siècle est tout à fait approprié au "Shock Rock Glamo-Alternatif" de "l'antichrist" Marilyn Manson. Un public extrêmement hétéroclite s'engouffre religieusement dans l'édifice. Étonnement, les looks alternatifs ou décalés se font rarissimes et, comme souvent dans les concerts de rock, tous les âges se côtoient dans une grande tranquillité, ça plaisante, ça échange, l'ambiance est très "bon enfant" et annonce un joli moment en perspective. (Je reste toutefois étonné par ce manque de "grain de folie" que l'on voit habituellement davantage dans ce type de concerts). Alors que la majeure partie du public s'affaire sagement vers sa place en gradin via les vomitoires (par ailleurs très bien indiqués), je me dirige vers la fosse. Au fur et à mesure que j'approche de la scène, des accords de piano résonnent entre les pierres et malgré une... Lire la suite

Manu Chao + Koolspeed (Festival de Nîmes 2017)

Critique écrite le 16 juillet 2017, par olivier

Arènes de Nîmes 9 juillet 2017

Manu Chao + Koolspeed (Festival de Nîmes 2017) en concert

Le festival de Nîmes bat son plein, après avoir ouvert avec System of a Down, accueilli les Vieilles Canailles et en attendant Rammstein (pour 3 jours consécutifs !!!), c'est au tour de Manu Chao de faire escale dans la cité gardoise.  D'ailleurs, ce n'est pas la première fois que Manu et ses acolytes de la Ventura participent au festival de Nîmes. Leur réputation n'est plus à faire et le concert s'inscrit dans les valeurs sures pour les programmateurs du festival... 20 heures pile, les premiers accords raisonnent dans l'arène... Koolspeed est le groupe qui assure la première partie de la soirée.  La fosse se remplit doucement mais sûrement, tandis que les gradins sont déjà copieusement garnis. Koolspeed, que nous ne connsaissons pas, joue du reggae,  dans un style proche  de ce que l'on a l'habitude d'entendre en France, vraisemblablement  influencé par Zebda, Sinsémellia et autres. à Rien d'extraordinaire mais exactement ce qu'il faut en guise d'apéro. Koolspeed aura même droit a ses invités venus de Marseille pour interpréter un Rap, avant de revenir pour les derniers morceaux et laisser la place a la tête d'affiche.  Le temps de remonter la scène, et à 21 heures 30 pile, Manu... Lire la suite

Accès