Accueil Le Hune - Bourges
Mercredi 20 novembre 2019 : 11318 concerts, 25772 chroniques de concert, 5279 critiques d'album.

Le Hune - Bourges

rue de Seraucourt
18000 Bourges

Plus d'info :

Le Hune - Bourges : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Le Hune - Bourges : l'historique des concerts

Sa.

19

Avril

2008

Les Decouvertes Chanson - World

Ve.

18

Avril

2008

Les Decouvertes Rock - Pop - Fusion

Je.

17

Avril

2008

Les Découvertes Rock - Pop - Fusion du Printemps de Bourges

Me.

16

Avril

2008

Les Decouvertes Hip-hop & Reggae

Sa.

21

Avril

2007

Printemps de Bourges  en concert
Mulet Mulet + Antiquarks + Fannytastic Printemps de Bourges / Antiquarks / Fannytastic

Sa.

21

Avril

2007

Ukulele Club - Mitsoura

Ve.

20

Avril

2007

Printemps de Bourges  en concert
Narrow Terence + Microfilm + The Sugar Plum Fairy pr Printemps de Bourges / Microfilm / Narrow Terence

Ve.

20

Avril

2007

Printemps de Bourges  en concert
Brigitte Fontaine - Pierre Lapointe Printemps de Bourges / Brigitte Fontaine

Je.

19

Avril

2007

Printemps de Bourges  en concert
Triste Sire + Minitel + Cocoon Printemps de Bourges / Triste Sire / Cocoon

Je.

19

Avril

2007

Printemps de Bourges  en concert
The Cinematic Orchestra + Erik Truffaz Quartet Printemps de Bourges / Erik Truffaz / The Cinematic Orchestra

Me.

18

Avril

2007

Kohndo & Velvet Club + Dajla

Me.

18

Avril

2007

Printemps de Bourges  en concert
Hommage A Ali Farka Toure + Mamani Keita + Tinariwen Printemps de Bourges / Mamani Keita / Tinariwen

La Hune : les dernières chroniques concerts 11 avis

St Augustine + The Delano Orchestra (Le Printemps de Bourges 2008)

Critique écrite le 22 avril 2008, par Pierre Andrieu

La Hune, Bourges 17 et 18 avril 2008

St Augustine + The Delano Orchestra (Le Printemps de Bourges 2008) en concert

Exercice difficile (jouer devant un public composé majoritairement de professionnels lors d'un concert d'une demi heure en plein après midi), les Découvertes du Printemps de Bourges sont un passage quasi obligé pour tout groupe désireux de se faire connaitre en France. Les deux artistes clermontois envoyés dans le Berry cette année se sont parfaitement acquittés de leur tâche en présentant leur musique sous un jour convainquant. St Augustine : C'est St Augustine qui est le premier à passer le grand oral de Bourges... La folk music teintée de pop et de soul de ce jeune songwriter membre du label Kutu Folk a reçu un accueil chaleureux et enthousiaste. Comment aurait-il pu en être autrement avec des morceaux écrits de main de maître, une voix incroyablement émouvante et des arrangements aussi fournis que classieux (piano, guitare, batterie, banjo, violoncelle... ) ? Malgré une tension palpable, ce court concert truffé de morceaux promis à un bel avenir a donné une très forte envie de découvrir le premier enregistrement pro de St Augustine : un EP sorti pour l'occasion et contenant son lot de merveilles folk/pop/soul. A suivre de très près. The Delano Orchestra : Après sa prestation discrète mais bienvenue en... Lire la suite

The Lost Communists (Le Printemps de Bourges 2006)

Critique écrite le 10 mai 2006, par Pierre Andrieu

La Hune, Bourges 29 avril 2006

Une étrange secte musicale armée jusqu'aux dents de morceaux détonnants comme des cocktails Molotov ! Voilà un authentique groupe de passionnés de rhythm n' blues garage n' soul qui donnerait presque envie de partir illico presto à la recherche des communistes perdus (Georges Marchais, Henri Krasuki, Robert Hue etc) voire même, suprême audace, de voter pour Marie-Georges Buffet. Habillés en costumes de défilé de l'armée rouge, les Limougeauds (ils sont de Limoges, ça dérange quelqu'un ?) de The Lost Communists ont fière allure, mais ils n'en oublient pas pour autant d'assurer sur scène en chantant un morceau anti-guerre - Dead for nothing -, entre autres titres remuants. On s'en doute, pas de Kalashnikov ici, mais cette étrange secte musicale est armée jusqu'aux dents de morceaux détonnants comme des cocktails Molotov ! Dans lesquels ils utilisent des armes qui leur sont propres : guitare, basse, batterie, orgue Farfisa, micro. Sorte de Dirtbombs français, ce groupe virevoltant s'applique à prêcher la bonne parole R & B, soul, garage et rock. Le chanteur, noir et doté d'une voix gorgée d'âme, officie derrière un pupitre de prêcheur, et l'on jurerait qu'il se prend pour le fils légitime du révérend Al Green. Ses camarades... Lire la suite

Sigur Ros + Keren Ann + Françoiz Breut (Le Printemps de Bourges 2001)

Critique écrite le 24 avril 2001, par Pierre Andrieu

Bourges - La Hune 19 avril 2001

Françoiz Breut C'est Françoiz Breut qui foule la première la scène de la Hune, un superbe théâtre avec places assises. C'est le lieu idéal pour ce type de concert, bravo l'organisation ! Françoiz Breut chante de sa voix morne et désabusée en arpentant la scène, Dominique A. joue de la guitare et du clavier de manière discrète et il y a un deuxième guitariste, un bassiste et un batteur. Le concert est plutôt de bonne qualité, il se dégage des compositions du dernier album, Vingt à trente mille jours, une mélancolie douce amère assez agréable. Toutefois, peut-être à cause de la faible durée du concert (40 minutes), on a un peu de mal à rentrer dedans. Il manque une étincelle pour lancer le concert, les musiciens ont tous l'air tendus. Keren Ann La fragile et charmante Keren Ann arrive alors et envoûte tout le public dès le deuxième morceau. Là aussi, l'ambiance est mélancolique mais l'émotion dégagée par cette voix frêle passe immédiatement même sans avoir écouté l'album auparavant. Elle s'accompagne parfois à la guitare et joue de l'harmonica. Entre les morceaux, elle remercie en murmurant le public pour son accueil et le festival de l'avoir programmée. Quelle modestie pour une... Lire la suite

Eric Truffaz Quartet / Cinématic Orchestra

Critique écrite le 20 avril 2007, par cadfael

La Hune - Printemps de Bourges 19 avril 2007

Belle soirée électro-jazz à la Hune. Les anglais du Cinématic orchestra ouvrent le bal précédés d'une belle réputation et de nombreux albums. La formation est etoffée : batterie, guitatre, clavier, saxo, basse et programmation ; parfois un chanteur munis de quelques effets fait son apparition. C'est très impressioniste et fait pensé à des ambiances de bandes originales de films. Mais la transposition des morceaux... Lire la suite

Tokyo/Overtones (Printemps de Bourges 2005)

Critique écrite le 19 mai 2005, par Pierre Andrieu

La Hune, Bourges 21 avril 2005

Un concert classieux... On avait déjà remarqué en 2002 sur l'excellent mini album The Polar Ep (2002) que le groupe havrais Tokyo/Overtones était un des espoirs les plus prometteurs de la pop made in France. Le concert classieux donné à l'occasion des découvertes du Printemps de Bourges 2005 a, quant à lui, permis d'apprécier une prestation scénique de grande qualité, mettant parfaitement en valeur la musique qui avait fait si bonne impression sur disque. Malgré la faible durée du concert (une courte demi-heure, c'est le règlement), Tokyo/Overtones et son chanteur au timbre de voix saisissant ont propulsé le public dans leur fascinant univers, entre pop mélancolique, électronica recueillie et rock acéré. "Voilà un groupe qui sait écrire des chansons !" : c'est la première chose qu'on se dit en découvrant les nouveaux morceaux présents sur l'album éponyme (autoproduit et publié en novembre 2004, puis réédité en mai 2005). Les éléments électroniques, les claviers, les guitares, la section rythmique et bien sûr la voix, superbe, arrivent sans problème à procurer des émotions fortes. Au détour d'une intonation vocale, d'un atmosphère ou d'un son, on pense aux compositions capiteuses des trop méconnus Français The... Lire la suite

The Craftmen Club (Printemps de Bourges 2005)

Critique écrite le 07 mai 2005, par Pierre Andrieu

La Hune, Bourges 22 avril 2005

The Craftmen Club : une psycho blues explosion en règle. A 15h, dans la (trop) confortable salle de La Hune, The Craftmen Club a annihilé toutes velléités de sieste en proposant un set en forme de boulet de canon aux professionnels de la profession venus faire leur marché. Malgré l'horaire peu propice des Découvertes du Printemps de Bourges, les sièges rembourrés et le côté dramatiquement blasé d'une partie du public, The Craftmen Club a, selon l'expression consacrée, fait le show. Sur scène (comme sur disque d'ailleurs), les morceaux "psycho blues explosion" du furieux trio breton sont servis brûlants ; le (gros plus) en live : l'attitude (ultra rock n roll) adéquate et l'accoutrement idoine. C'est à une course de vitesse pour enchaîner les titres - très marqués par le concassage en règle du bluuuuuues (à la Jon Spencer donc) et le psychobilly sale des Cramps - auquel le public assiste... Tout de noir vêtus, possédés par leur musique (du diable), avec l'envie d'en découdre avec la terre entière et un désir sauvage de massacrer leur matériel, les trois musiciens ultra énervés jouent comme un seul homme, qui en défonçant consciencieusement ses fûts, qui en extirpant des riffs punk n blues de sa guitare et des cris... Lire la suite

Accès