Accueil Paloma - Nîmes
Mardi 19 juin 2018 : 9944 concerts, 25029 chroniques de concert, 5218 critiques d'album.
Paloma - Nîmes

Paloma - Nîmes

250 Chemin de l'aérodrome
30000 Nîmes

Plus d'info :

1 750 personnes

Smac de Nîmes Métropole.
Un projet artistique autour de courants musicaux tels que le rap et les cultures hip hop, les musiques électroniques, le jazz, et les musiques improvisées, le rock, la pop et les musiques indépendantes, les musiques du monde ou le reggae. Un projet artistique dont la colonne vertébrale sera la découverte, la promotion et la diffusion des musiques actuelles et amplifiées à travers la programmation d'artistes locaux, nationaux et étrangers, avec un souci constant de donner à entendre les nouvelles tendances artistiques. Un projet tourné bien évidement sur la musique mais aussi sur le numérique et le multimédia. Entre innovation, éclectisme et diversité, celui-ci se doit d'être exigeant et cohérent avec le projet local.

Source : /www.paloma-nimes.fr
Plan d'accès

Paloma : Dernières news

Anna Calvi en tournée française en 2018/2019 [Le 09/06/2018] Après ses concerts à La Gaîté Lyrique à Paris le 15 juin 2018 et au festival Rock en Seine fin août, Anna Calvi sera en tournée française en 2018/2019 pour présenter son nouvel album, "Hunter" (31 août 2018) : Splendid à Lille, Sirène à La Rochelle, Stereolux à Nantes, Radiant à...
En concert le 26/01/2019
Coeur de Pirate en concert à l'Olympia et en tournée [Le 18/05/2018] Afin de fêter dignement la sortie de son nouvel album intitulé "En cas de tempête, ce jardin sera fermé" (qui sera disponible le 1er juin 2018), Coeur de Pirate sera en concert à l'Olympia de Paris le 9 octobre 2018 et en tournée française partout en 2018... Toutes les dates +...
En concert le 03/10/2018
Flatbush Zombies en concert à l'Elysée-Montmartre et en tournée [Le 14/05/2018] Le très en forme groupe américain de hip hop Flatbush Zombies sera en tournée française au cours du mois d'octobre 2018 (le See You In Hell Tour !), avec des dates prévues le 17 octobre à Marseille (Cabaret Aléatoire), le 18/10 à Nîmes (Paloma), le 20/10 à Lyon (Radiant-Bellevue)...
En concert le 18/10/2018

Paloma - Nîmes : les prochains concerts

Sa.

29

Sept.

2018

L.E.J en concert
L.e.j
L.E.J
20H00 29.00 €

Me.

03

Oct.

2018

Coeur de Pirate en concert
Coeur De Pirate
Coeur de Pirate
20H00 De 25.80 à 32.00 €

Je.

04

Oct.

2018

Kyo en concert
Kyo
Kyo
20H00 De 32.00 à 39.50 €

Sa.

13

Oct.

2018

Dadju en concert
Dadju
Dadju
20H30 34 €

Je.

18

Oct.

2018

Flatbush Zombies en concert
Flatbush Zombies
Flatbush Zombies
20H30 22,80 € à 27 €

Me.

24

Oct.

2018

Nakhane
20H 19.8 / 23.8 €

Je.

25

Oct.

2018

Her
20H 20.8 / 26.8 €

Sa.

27

Oct.

2018

Moha La Squale en concert
Moha La Squale
Moha La Squale
20H30 22.80 / 27.00 €

Me.

31

Oct.

2018

Hamza
20H 20.8 / 24.8 €

Je.

01

Nov.

2018

Synapson en concert
Synapson
Synapson
20H 29.9 €

Ve.

09

Nov.

2018

Vald en concert
Vald
Vald
20H00 De 24.80 à 29.00 €

Di.

11

Nov.

2018

Camille en concert
Camille
Camille
18H 37 €

Paloma : les dernières chroniques concerts 67 avis

Ty Segall And The Freedom Band (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018)

Critique écrite le 14 juin 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 2 juin 2018

Ty Segall And The Freedom Band (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Habitué du This Is Not A Love Song Festival de Nîmes (où il a déjà joué moult fois, à notre plus grande joie d'ailleurs !), Ty Segall a une fois de plus fait un crochet par Paloma pour présenter son dernier disque en date, Freedom's Goblin, paru début 2018... En ce samedi 2 juin, Ty Segall And The Freedom Band a fait parler la poudre en fin de soirée sur la grande scène extérieure en envoyant un set d'une heure, un truc de nature à faire sauter de joie et headbanguer les fans de heavy rock garage. Au menu, juste après un clin d'œil à son sympathique cabot Fanny (en immense photo en fond de scène), une set list du feu de Dieu mixant le meilleur du nouvel opus avec des titres forts de la carrière du prolifique américain. Avec les très rock 'n roll et totalement hystériques "Wave Goodbye", "Fanny Dog", "Finger", "Squealer", "Candy Sam", les funky garage "Despoiler of Cadaver" et "Every 1's a winner" (une reprise bandante du groupe Hot Chocolate), le punk glam rock de "Love Fuzz" et "Cherry red" (une cover de The Groundhogs), le très pop "My Lady's On Fire" ou encore l'immense "She" en guise de point final heavy metal trippant. Bref, du très lourd, du musclé, du percutant servi par le guitar hero et... Lire la suite

The Jesus And Mary Chain (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018)

Critique écrite le 12 juin 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 1er juin 2018

The Jesus And Mary Chain (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Auteur d'un bon concert à La Route du Rock l'été dernier à Saint-Malo, le groupe The Jesus And Mary Chain poursuit son relevé des compteurs du shoegaze au This Is Not A Love Song Festival de Nîmes avec un méchant set d'une heure mélangeant avec maestria ses incunables beaux à ses damner avec ses nouveaux titres, excellents... Le son est outrageusement fort, les lights sont bien branlées, les mecs sur scène ont sérieusement envie d'en découdre, tout est placé sur de bons rails (non, il n'y aura pas ici de jeu de mots sur la drogue) pour que le public de (vieux) fans prenne son pied comme il faut... Ce qui frappe de prime abord, c'est que le frontman, Jim Reid, est en forme vocale, et qu'il chante toujours avec ce magnifique détachement suicidaire qui a fait sa légende. A bonne distance, son frérot "bien aimé" William Reid dresse un mur du son titanesque qui enchante les oreilles averties (et protégées). Petit plus qui tue : alors que l'on pense que le volume maximal avant que mort ne s'ensuive est atteint, William enclenche une pédale Fuzz qui sature encore plus d'électricité nocive les chansons. C'est assez magique ! Placé en tête d'affiche du premier soir de TINALS à minuit et demi sur la grande scène extérieure devant... Lire la suite

Idles (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018)

Critique écrite le 06 juin 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 3 juin 2018

Idles (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Pour le dernier jour du toujours réjouissant This Is Not A Love Song Festival à Nîmes, le public a droit à un final en apothéose avec les monstrueusement doués et bruitistes Deerhunter, les toujours géniales et borderline Breeders, les extrémistes jouissifs d'Idles (dont nous allons parler tout de suite) et les ultra violents métallurgistes punk de Dead Cross... La palme du meilleur concert du festival (dont la prog était pourtant riche en groupes imparables) est décernée à notre humble avis et haut la main aux fous furieux post punk d'Idles, qui réussissent à transformer la grande salle de Paloma pleine comme œuf en sauna géant agité d'une ambiance insurrectionnelle et néanmoins positive. Ayant déjà pris deux magistrales baffes lors des passages supersoniques d'Idles au Printemps de Bourges en avril 2017 et à La Route du Rock en août 2017, on sait parfaitement que c'est une déferlante punk qui va submerger TINALS et nous rebooster en énergie après un week-end chargé en concerts de feu, fêtes alcoolisées et autres réjouissances non mentionnables ici. Même en arrivant fatigué (et totalement à jeun !), la troupe de déglingos hystériques nous botte méchamment le cul en deux temps trois mouvements, propulsant à l'insu de son... Lire la suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 3-3 : Fabulous Sheep, Rolling Blackouts, Loheem, Park Hotel, Le Sound Truck, Deerhunter, Harold Martinez, The Breeders, Ezra Furman, Idles

Critique écrite le 04 juin 2018, par Philippe

Paloma, Nîmes 3 juin 2018

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 3-3 : Fabulous Sheep, Rolling Blackouts, Loheem, Park Hotel, Le Sound Truck, Deerhunter, Harold Martinez, The Breeders, Ezra Furman, Idles en concert

Le samedi, c'était par ici ! Troisième et déjà dernier jour (dommage, on commençait juste à prendre le rythme !) au festival TINALS. Météo fraîche (un petit vent moyennement agréable) et couverte, qui nous vaudra d'ailleurs un dépucelage : en plus d'une brumisation persistante, on essuyera plus tard la première averse, heureusement pas trop méchante, sur ce site depuis qu'on y vient en 2015 ! L'été se fait décidément prier, cette année dans le Sud... Manifestement, le dimanche est toujours le jour des enfants à Paloma, eux qui sont invités et casqués anti-bruit gratuitement par le festival, pour mémoire - c'est une des raisons pour lesquelles on l'aime. Bien évidemment, les jeux en bois et autres sont pris d'assaut... D'humeur un peu bougonne (il fait pas chaud et donc, pas soif non plus), on commence d'abord sans grand entrain, avec Fabulous Sheep, groupe de rock de Béziers, régional de l'étape donc : à vrai dire on sera rapidement conquis par leurs compositions punchy, un duo vocal également percutant, des guitares et batterie qui claquent comme de bonnes fessées et finiront par déclencher un pogo de bon aloi et bien mérité de leurs potes mais pas que, avec une fin tous potards dans le rouge. Ils jouent un peu trop fort, ils n'ont... Lire la suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall

Critique écrite le 03 juin 2018, par Philippe

Paloma, Nîmes 2 juin 2018

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall en concert

Le vendredi, c'était par ici ! Deuxième journée et pas la moindre à TINALS, qui se joue encore une fois des nuages vaguement menaçants qu'on aperçoit ici ou là pendant la journée. On arrive seulement en fin d'aprème, ayant profité de la journée pour découvrir un peu mieux Nîmes dont on ne connaissait vraiment que les bruyantes Arènes (à qui l'on doit des concerts mémorables de Radiohead, Rammstein, Metallica, Nine Inch Nails etc)... On constatera d'ailleurs que d'autres "Tinaliers" en eu la même idée, en croisant des gens arborant le joli bracelet bleu en tissu du pass 3 jours, à plusieurs reprises sur les terrasses et dans les rues de cette bien belle ville, et même au Carré d'Art Contemporain. On commence avec John Maus, un garçon très agité qui joue de la pop fortement marquées 80's et l'incarne comme si sa vie en dépendait, en hululant des cris informes tout en faisant du headbang sur des airs synthétiques. Dans notre cerveau, le kitsch warning se met à clignoter très fort, le temps de décider si cela ressemble plus à Simple Minds, ou à A-Ha... Même avec une orchestration mise à jour et des mélodies plaisantes, c'est un style qu'on ne peut pas raisonnablement supporter trop longtemps, d'autant que les extérieurs ensoleillés nous... Lire la suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 1-3 : Mummy's Gone, Peter Perrett, DYGL, Nick Hakim, Sparks, Flat Worms, Les Rustyn's, Moaning, The Jesus & Mary Chain

Critique écrite le 02 juin 2018, par Philippe

Paloma, Nîmes 1er juin 2018

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 1-3 : Mummy's Gone, Peter Perrett, DYGL, Nick Hakim, Sparks, Flat Worms, Les Rustyn's, Moaning, The Jesus & Mary Chain en concert

Quatrième venue d'affilée à This is Not a Love Song, devenu un rendez-vous tout à fait inratable à notre agenda. Ambiance, météo, cadre, programmation au poil (La Route du Rock sans la pluie, en gros...). A part la truck food qui devient totalement hors de prix (les habitués apportent à manger...), le cadre est toujours aussi idyllique ! Alors bien sûr il tend à se patiner un peu avec le temps, et quelques idées marrantes du début ont été abandonnées au fil du temps (tour de contrôle, certains jeux pour grands enfants...). C'est toutefois avec un plaisir non dissimulé qu'on s'apprête, pour la première fois, à y passer 3 jours ! Au point de se prendre, et c'est une première, un rateau (amical) à l'entrée : 17h15 c'est trop tôt, ouverture à 18 heures, enfin ! Début tranquillou avec Mummy's Gone, trio de folk mélancolique, jolies chansons tristes, bien exécutées et chantées mais qui ne parviennent pas à nous émouvoir plus que ça, même en utilisant un violon. Mais ça ne fait rien, comme le public déjà arrivé, on flâne en profitant du cadre, des copains photographes et autres (tout le gratin est là bien sûr, y compris avec pompon rouge). Le site a été recouvert de copeaux de bois qui a priori, peuvent recueillir toutes sortes de débordements,... Lire la suite

Accès