Accueil Jean-Philip Steverlynck en concert
Mercredi 14 avril 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Violoniste

Site

Jean-Philip Steverlynck en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Jean-Philip Steverlynck : les dernières chroniques concerts 3 avis

Poum Tchack et Natalia M King

Critique écrite le 02 février 2010, par Mcyavell

Cave de la Cité de la Musique - Marseille 29 janvier 2010

Poum Tchack et Natalia M King en concert

Poum Tchack propose deux concerts exceptionnels en avant-première de la sortie en octobre prochain de leur album Billie. C'est le dernier né de leurs multiples projets : après Dark Swing, ciné-concert, après la création Le Bal Des Songes Creux en collaboration avec la compagnie La Parenthèse. Anticonformistes, les Poum Tchack ? 2009 était l'année Billie Holiday (cinquantenaire de sa mort), 2015 sera l'année Billie Holiday (centenaire de sa naissance), ils ont choisi 2010 pour lui rendre hommage. Ma curiosité est à vif : bien que faisant tous deux partie de la grande famille du jazz, les univers de Poum Tchack et de Billie Holiday ne sont pas si proches. Ce que l'on retient de Poum Tchack à l'issue d'un de leurs concerts, c'est avant tout le violon, les guitares manouches et le bandonéon. Chez Billie, ce qui vous imprègne c'est sa voix, unique, et ses compagnons de jeu étaient plutôt saxophonistes, trompettistes, trombonistes ou pianistes. Pirlouiiiit, mon binôme de la soirée, m'apprend qu'une voix féminine sera présente : Natalia M. King. Il l'a déjà vue mais pas moi. Il sera vite évident qu'elle n'est pas là pour jouer le rôle de Lady Day. D'ailleurs, aucune "reprise" à proprement parler ne fait partie du répertoire.... Lire la suite

Le Bal Des Songe-Creux (Poum Tchack / Compagnie La Parenthèse)

Critique écrite le 02 octobre 2009, par Mcyavell

Station Alexandre - Marseille 1er octobre 2009

Le Bal Des Songe-Creux (Poum Tchack / Compagnie La Parenthèse) en concert

La Station Alexandre frappe immédiatement par son côté spacieux. De confortables fauteuils sont disposés devant la scène. A gauche un pianiste crée une ambiance feutrée. Les places des premiers rangs sont balisées d'écharpes ou d'autres effets. Leurs propriétaires, certainement des habitués du lieu se restaurent à l'extrémité de ce grand hall, ancienne gare de triage de l'huilerie du Canet. Les instruments sont installés au niveau supérieur accessible par deux escaliers symétriques. Le Bal Des Songe-Creux est une création pour ce lieu. Trois représentations y ont lieu du 1er au 3 octobre. La présence de Poum Tchack (musique originale en live) m'a fait braver la crainte d'un concept un peu trop avant-gardiste à mon goût : "Une histoire d'accrocheur de lune qui entraine les gens ordinaires vers des rivages extraordinaires". Cinq personnages en grappe inspirent de manière désordonnée. Lorsque se manifestent les premières notes de guitare, on sent que la magie peut opérer. Le son est d'une qualité exceptionnelle, les personnages, bizarrement accoutrés sont d'on ne peut plus originaux "Songe-Creux". Un sixième personnage qu'on prend alors pour un conteur arrive et déclame "Elle avait décidé que lorsque la pointe de... Lire la suite

Outch Men Orchestra

Critique écrite le 28 juin 2009, par Mcyavell

Paradox - Marseille 25 juin 2009

Outch Men Orchestra en concert

Un seul groupe est prévu au programme ce soir au Paradox. Et pourtant, nous avons bien assisté à deux concerts. Outch Men Orchestra a en effet proposé deux parties bien distinctes. La première en "petite" formation, les guillemets parce qu'ils sont tout de même 5 sur la scène au départ (2 guitares, violon, batterie, contrebasse) pour un morceau tiré du film Swing. Puis Jean-Philip ‘Pee Wee' Steverlynck (de Poum Tchack dont au moins trois membres étaient présents ce soir sauf erreur) les rejoint au violon. C'est entraînant, ça joue des airs archi-connus mais souvent je n'arrive pas à trouver le titre et ça m'éneeeeeeeerve. Des musiciens entrent ou sortent de scène à la fin de chaque morceau. Ils se retrouvent à 7 pour le meilleur moment de la première partie, le thème du Parrain vs le thème de Zorba le Grec avec une impro cocasse des musiciens, le contrebassiste censé arriver pour la fin du morceau étant en train de discuter au bar. Bref, c'est bon enfant, festif, joué avec passion et talent et magnifiquement arrangé. Le répertoire contient plusieurs morceaux de Stéphane Grappelli dont Pee Wee a dû récupérer un violon tant leurs sonorités sont identiques. Même chose pour les guitares certainement achetées à un vide-grenier de... Lire la suite