Accueil Juliette and the Licks en concert
Mardi 18 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Après You're Speaking my Language, premier essai discographique, Juliette & The Licks publient Four From The Floor (2006)un condensé de garage rock énergique.

Juliette and the Licks en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Juliette and the Licks : l'historique des concerts

Ma.

14

Août

2007

Sziget Festival en concert
Eagles of Death Metal + Juliette and the Licks + The Killers Sziget Festival | Killers (Heavy metal) | Eagles Of Death Metal | Juliette and the Licks
Obuda Island - Sziget

Ve.

29

Juin

2007

Les Eurockéennes de Belfort en concert
Marilyn Manson, Juliette and the Licks, Wu-Tang Clan, Converge Les Eurockéennes de Belfort | Marilyn Manson | Les Rita Mitsouko | Wu-Tang Clan | Juliette and the Licks
Presqu'ïle de Malsaucy - Belfort (90)

Lu.

23

Avril

2007

Les Femmes s'en Mêlent en concert
Juliette & The Licks + Plasticines Les Femmes s'en Mêlent | Juliette and the Licks | Plastiscines
Bataclan - Paris 11ème (75)

Ve.

13

Oct.

2006

Juliette & the Licks, Eleasy Coopérative de Mai - Clermont Fd (63)

Juliette and the Licks : les dernières chroniques concerts 3 avis

(mes) Eurockéennes de Belfort 2007 1/3 : Gogol Bordello, Juliette & the Licks, Hells Kitchen, Archie Bronson Outfit, Wu-Tang Clan, Andy Newcomers, Amy Winehouse, Simian mobile Disco, Rita Mitsouko, Young Gods vs Dälek, Marylin Manson, Justice... (2007)

Critique écrite le 05 juillet 2007, par Philippe

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert 29 juin 2007

(mes) Eurockéennes de Belfort 2007 1/3 : Gogol Bordello, Juliette & the Licks, Hells Kitchen, Archie Bronson Outfit, Wu-Tang Clan, Andy Newcomers, Amy Winehouse, Simian mobile Disco, Rita Mitsouko, Young Gods vs Dälek, Marylin Manson, Justice... (2007) en concert

Peut-on dire "mes" et s'approprier un peu des mythiques Eurockéennes, sous prétexte qu'on y va pour la 14 ième fois ? Bof, tant qu'un type qui y serait allé 15 fois ou plus ne nous aura pas traité de merdeux néophyte, pourquoi pas ? On gagne donc en habitué notre presqu'Ile de festival favorite, à la recherche de petits améliorations ou changements. Pas grand chose cette année, à part quelques endroits défoncés accidentellement au Manitou, et une route en gros cailloux - preuve de la confiance qui règne sur ce site puisqu'ils pourraient très bien servir de projectiles, en d'autres contrées et d'autres ambiances ! Vendredi : Du gros son et une déesse en chignon Bref c'est sous un ciel gris et un site encore presque vide qu'on arrive au Malsaucy, avec de mauvais pressentiments météorologiques, en écoutant d'un oreille distraite Kaolin ennuyer le public sous de lourds nuages et un chapiteau peu rempli. Heureusement une bière, un rayon de soleil et surtout les chiapacans new-yorkais de Gogol Bordello vont nous remettre d'aplomb, grâce à leur bonne humeur certes un peu too-much, mais résolument communicative. Le chanteur a ce qu'il faut bien appeler une tête de voleur de poules, ses choristes par ailleurs splendides sont... Lire la suite

Primal Scream + The Brian Jonestown Massacre + Duels + Kill The Young + The Undertones + Engineers + Hayseed Dixie + Juliette & The Licks (Trans Musicales de Rennes 2005)

Critique écrite le 20 décembre 2005, par Pierre Andrieu

Parc Expo, Rennes 9 décembre 2005

Primal Scream +  The Brian Jonestown Massacre + Duels + Kill The Young + The Undertones + Engineers + Hayseed Dixie + Juliette & The Licks (Trans Musicales de Rennes 2005) en concert

Un froid polaire, de grands hangars dans un Parc Expo sans âme, un monde fou, des groupes dont on ne connaît même pas le nom : on pourrait croire qu'on va vivre un enfer lors de ces Trans Musicales de Rennes 2005... Mais avec un accoutrement adéquat, une décoration et des éclairages très réussis dans les salles, un public jeune, enthousiaste et avide de découvertes, sans oublier le principal, une programmation réjouissante, les Trans ressemblent à une sorte de paradis sur Terre... Dès notre arrivée le vendredi, un jour après le début donc (dans notre tête, il n'y avait pas de match possible pour le 8 décembre entre un concert de feu d'Heavy Trash dans le club de la Coopérative de Mai et un set réchauffé des Fugees dans un Hall 9 archi bondé), tout s'enchaîne à une vitesse folle : il faut courir entre les salles avec la hantise de rater quelque chose de grand. Mais il semble bien que c'est pour ça qu'on a fait 6 heures de route ! Compte rendu (forcément exhaustif : on n'a pas encore le don d'ubiquité) d'un 9 décembre finalement très chaud. Duels : Common people. Il est tôt - 21 heures - quand les illustres inconnus anglais de Duels foulent la scène du Hall 4... Et l'on se dit qu'avec ce long manteau à la Michel Strogoff... Lire la suite

Primal Scream - The UndertoneMattafixs - DJ Morphéus- Juliette and the Licks -

Critique écrite le 14 décembre 2005, par Ultrateckel

Transmusicales - Rennes 09 Décembre 2005

Dans la navette qui nous mène à cette 2e soirée prometteuse (après une 1ere soirée en demi-teinte, mais sauvée par la prestation tripante de NERVOUS CABARET...), un rennais à côté de moi exprime une impression que j'avais moi-même ressenti la veille devant la "jeunesse" du public venu en masse pour les "fugees": "d'une année sur l'autre, c'est pas moi qui vieillis, c'est les autres qui ont toujours le même âge..."...mais bon, ce soir c'est pas le cas, vu l'affiche, les 30naire, 40naire, 50naire sont de sortie! Donc direction le grand hall(9), pour une soirée ROCK, voire Papy ROCK... Ca commence avec le groupe de l'actrice mondialement connue Juliette Lewis("tueurs nés", "les nerfs à vif",etc...) JULIETTE AND THE LICKS : elle m'a totalement convaincu par son jeu de scène virevoltant à grands coups de clichés rock(je me met à genoux devant le gratteux qui brandit sa gibson les paul, tel un sexe en érection...)Mais Juliette transpire la sincérité, donc tout ce qu'elle fait ne sent pas "le rock academy" ou le kitsch! Ses musicos assurent bien, avec mention très bien pour le batteur marteau-pillon à moustache Freddymercurienne et au bassiste jeune beau-gosse chevelu à fond dans sa basse...Le seul bémol pour moi, c'est que les refrains sont... Lire la suite