Accueil Nabankur "Pinku" Battacharya en concert
Vendredi 14 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Tablas d'Inde du nord

Site

Nabankur "Pinku" Battacharya en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Nabankur "Pinku" Battacharya : l'historique des concerts

Ve.

26

Juin

2015

Musique et danse classique de l'Inde Point de Bascule - Marseille (13)

Sa.

23

Mai

2015

Musique Classique Nord De L'inde Nabankur "Pinku" Battacharya | Nabankur Bhattacharya
Point de Bascule - Marseille (13)

Sa.

02

Mai

2015

Pandit Chiranjib Chakraborty & Nabankur Bhattacharya Point de Bascule - Marseille (13)

Sa.

18

Avril

2015

Pandit Sandip Chatterjee & Nabankur Bhattacharya Point de Bascule - Marseille (13)

Sa.

14

Mars

2015

Telescope Road, Duo Nabankur Bhattacharya Et Philippe Gauby Nabankur "Pinku" Battacharya | Telescope Road | Nabankur Bhattacharya
Le Point de Bascule - Marseille (13)

Sa.

26

Avril

2014

Pandit Partho Sarathy & Nabankur Bhattacharya Nabankur "Pinku" Battacharya | Nabankur Bhattacharya | Pandit Partho Sarathy
Point de Bascule - Marseille (13)

Je.

03

Oct.

2013

Indradeep Gosh & Nabankur Bhattacharya Nabankur "Pinku" Battacharya | Indradeep Gosh | Nabankur Bhattacharya
Kawawateï - Marseille (13)

Sa.

14

Sept.

2013

Romain Molard & Nabankur Bhattacharya Nabankur "Pinku" Battacharya | Romain Molard | Nabankur Bhattacharya
Point de Bascule - Marseille (13)

Nabankur "Pinku" Battacharya : les dernières chroniques concerts 3 avis

Nabankur Bhattacharya & Philippe Gauby + Telescope Road

Critique écrite le 30 mars 2015, par Pirlouiiiit

Point de Bascule, Marseille 14 mars 2015

Nabankur Bhattacharya & Philippe Gauby + Telescope Road en concert

J'ai beau avoir pris des notes pas facile de rédiger une chronique de concert si longtemps après (17 jours). Néanmoins je vais tâcher de retranscrire l'enthousiasme que j'avais en sortant du Point de bascule en ce samedi 14 mars, jour de l'anniversaire du Matthews. Je précise cela car c'est parce que nous étions occupés à marquer le coup de son anniversaire que nous sommes arrivés alors que me premier duo de la soirée avait déjà commencé. A notre entrée au point de Bascule le bar est désert, signe que c'est dans la salle de concert que cela se passe. En effet Nabankur Bhattacharya (tablas) et Philippe Gauby (cithare) sont déjà à l'œuvre, assis par terre sur la scène, soit à la même hauteur que le public assis lui aussi. Silence religieux et intense échange musical / communion avec le public fourni (la salle est pleine). Les morceaux sont longs et quand ils sont interrompus c'est pour donner quelques explications que les musiciens apprécieront : ce morceau est à 7 temps, alors que le précédent était à 16, tout comme le suivant mais qui sera beaucoup plus rapide. Mon premier CD étant celui de Sergent Peppers' Lonely Heart Club Band c'est évidemment aux Beatles et plus spécialement à Georges Harrison que je pense en écoutant... Lire la suite

Sam Karpienia, Bijan Chemirani, Nabankur Bhattacharya, Gurvond Le Gac feat. Manu Theron, Nielo Gaglione & Gilles Grivolla (Carte Blanche à Sam Karpienia - soir 3)

Critique écrite le 23 février 2013, par pirlouiiiit

la Meson, Marseille 17 février 2013

Sam Karpienia, Bijan Chemirani, Nabankur Bhattacharya, Gurvond Le Gac feat. Manu Theron, Nielo Gaglione & Gilles Grivolla (Carte Blanche à Sam Karpienia - soir 3) en concert

3ème et dernier soir de la carte blanche donnée par la Meson à Sam Karpienia. Après ses deux duos plutôt expérimentaux et qui feront date (vendredi avec Nicolas Dick - chronique à venir - et hier avec François Rossi - voir chronique) il renoue ce soir avec quelque chose de plus "traditionnel". Je mets traditionnel entre guillemets car il s'agit quand même d'un mélange oritentalo-occitano-indien-bretonisant. En effet ce soir il est accompagné de Bijan Chemirani (percussions iraniennes), Nabankur Battacharia (tablas indien) qu'on a déjà vu de nombreuses fois à ses côtés et Gurvond Le Gac (flute bretonne) que je découvre ce soir. Cela reste original mais plus à l'image de ce qu'il fait depuis des années et resoluement moins experimental que les deux duos dont je viens de parler. Gilles (le maitre des lieux) nous a présenté la soirée. Le concert va commencer en quartet et à la fin ils seront rejoints pas des invités ... c'est vrai que la salle n'en manque pas ... Manu Théron son comparse de Gacha Empega (quand l'un joue quelque part il n'est pas rare de voir débarquer l'autre) ... Pierlo l'homme à la vielle à roue dans Dupain ... Nielo avec qui il a commencé le trio Karpienia ... pour ne citer que ceux avec qui je l'ai déjà vu partager... Lire la suite

La Rubia & Maitreyee Mahatma : Quand le silence crie

Critique écrite le 06 octobre 2010, par Roohakim

Cité de la Musique - Marseille 1er octobre 2010

La Rubia & Maitreyee Mahatma : Quand le silence crie en concert

La Meson, sympathique structure de la rue Consolat qui programme régulièrement des soirées flamenco ou de musiques indiennes, présente ce soir la première représentation publique de "Quand le silence crie" création chorégraphique Flamenco et Kathak. Bonne idée d'avoir choisit la Cité de la musique, car l'acoustique est plutôt bonne et la salle respire une certaine chaleur même si on me glisse à l'oreille que ça n'a rien avoir avec la Cité de la musique parisienne. Bah oui sans doute question de budget pas de goûts... Les puristes sont peut-être resté chez eux car le spectacle de ce soir mixe deux cultures : le Kathak qui est une danse classique du nord de l'Inde et le flamenco espagnol. Cette création est en effet née de la rencontre de La Rubia et de Maitreyee Mahatma à La Meson, lors d'un tablao flamenco en 2008. Maitreyee Mahatma est une jeune indienne, danseuse de Kathak, qui partage son temps entre Paris et l'Inde et La Rubia est une danseuse marseillaise de flamenco fortement influencée par l'entourage gitan de son enfance et ses séjours dans le sud de l'Andalousie. Elles sont accompagnées par trois musiciens d'origines diverses là aussi : Nabankur Bhattacharya aux tablas et chant, Emmanuel Cremer au violoncelle... Lire la suite