Accueil Phosphene en concert
Mardi 24 novembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Le groupe de rock développe un univers à la croisée des arts, des rêves et des technologies. Un univers transversal, rock ambiant, expérimental et visuel, pour un nouveau voyage...

Phosphene se présente :PHOSPHENE est un groupe de rock atypique, qui développe un univers à la croisée des arts, des rêves et des technologies.
Créé en 2003 par Loesha, Pi et Edgar Pilot, Phosphene s'est construit autour d'un goût commun pour l'expérimentation, la recherche, l'alchimie du sonore et du musical, le croisement des esthétiques, la magie des ambiances, l'équilibre des formes et des couleurs, de la dynamique et de l'espace, des sens et de l'émotion...
Au fil des créations, Phosphene a développé une identité, une approche collective hybride qui s'articule autour d'un propos artistique fort, structuré, scénarisé, pour élaborer un véritable univers, invitant le spectateur à une immersion totale...
Leur 1er album "A call" (Anticraft - 2008) a reçu le prix Coup de Coeur Labels Sud 2009 (Phonopaca) au Babelmed Music. Leur 2ème album "L'essentiel est invisible" vient d'être enregistré au prestigieux studio La Buissonne et sortira fin 2010. La création scénique a été co-produite par Blue Yéti (concepteurs d'interactivité, lutherie numérique) et Fées d'Hiver (création vidéo).
L'essentiel est invisible... Une œuvre hybride, dans la lignée des créations de Phosphene : un univers transversal, rock ambiant, expérimental et visuel, pour un nouveau voyage... Le témoignage d'un cheminement, d'une métamorphose qui s'inscrit dans l'évolution perpétuelle à l'œuvre en chacun et tout autour de nous.

Site

Phosphene en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Phosphene : l'historique des concerts

Sa.

06

Juillet

2013

Phosphene Festival des Sorgues - VELLERON (84)

Je.

24

Mai

2012

Ve.

16

Mars

2012

Jesus is my girlfriend en concert
Jesus is my girlfriend + Phosphene Phosphene | Jesus is my girlfriend
Le Lounge - Marseille (13)

Sa.

26

Nov.

2011

Gardenia Paradis en concert
Phosphene + Gardenia Paradis Gardenia Paradis | Phosphene
Le Bicok - Marseille (13)

Sa.

02

Juillet

2011

Phosphene + Edgar Pilot Edgar Pilot | Phosphene
Café Julien - Marseille (13)

Je.

19

Mai

2011

Phosphene + Edgar Pilot + Sonic Spleen Sonic Spleen | Edgar Pilot | Phosphene
Le Select - Lille (59)

Me.

18

Mai

2011

Phosphene + Edgar Pilot + Sonic Spleen Sonic Spleen | Edgar Pilot | Phosphene
le klub - Paris (75)

Ve.

06

Mai

2011

Jesus is my girlfriend en concert
Phosphène + Jesus Is My Girlfriend Phosphene | Jesus is my girlfriend
Secret Place - Saint-Jean de Vedas (34)

Phosphene : les dernières chroniques concerts 7 avis

Phosphène

Critique écrite le 17 juin 2012, par Ysabel

Akwaba - Châteauneuf de Gadagne 24 Mai 2012

Phosphène en concert

Soirée spéciale à L'Akwaba, pour marquer la fin d'une résidence de quatre jours que Phosphène a partagé avec ce lieu ô combien convivial. C'est donc un moment particulier que nous avons la chance de partager avec eux ... Plus qu'un concert, nous allons être les spectateurs d'un véritable spectacle conceptuel, qui va nous embarquer dans ce monde onirique si particulier qui est le leur et que je vais essayer de vous conter. Ils vont commencer dans un nuage de fumée et les vibrations d'un soir d'orage. La silhouette de Loesha se dessine en ombre chinoise, marteau à feutrine rouge en main, levé sur son drum comme si elle se trouvait au dessus d'un chaudron, préparant une alchimie musicale sombre et envoutante. Les battements d'un cœur semblent se mêler à un champ électromagnétique ... Un soupçon de luminosité éclaire à présent la scène. On est dans la pénombre avec une prêtresse indienne qui tient un bâton sacré à la main. Elle est toujours seule. Je suis absolument médusée, comme hypnotisée par la scène. On ne peut que retenir son souffle face à ce spectacle. Puis les musiciens prennent place dans quelques rayons de lune. Tout semble irréel quand la guitare commence, avec un son très pur et toujours ce pouls qui bat. De superbes... Lire la suite

Phosphene

Critique écrite le 19 mars 2012, par Pirlouiiiit

Le Lounge - Marseille 16 mars 2012

Phosphene en concert

Après avoir commencé à la soirée au Lollipop Music Store, l'avoir continuée à l'Espace Julien, puis au Bicok je finirai donc la soirée au Lounge. Je n'ai plus d'espoir de voir Jesus is my Girlfriend en électrique, mais par contre il y a de fortes chances que Phosphene n'ait pas encore fini ... Et en effet lorsque j'arrive (à minuit 20) je suis accueilli par le bon gros son de ce groupe dont j'oublie à chaque fois à quel point je l'aime. En effet je réalise que je m'étais fait exactement la même réflexion ici même il y a à peine plus d'un an. Deux guitaristes, un bassiste, un batteur et une chanteuse (qui joue aussi de la flute traversière et du xylophone). Des morceaux qui commencent parfois doucement mais qui finissent en général de façon explosive (et du coup dansante !). En regardant la chanteuse chanter je pense à Candice de Eths en moins hardcore (au niveau chant) ou satanique (au niveau look). Le chant passe d'écorché à en colère (mais toujours avec le sourire). Aucun doute dans ce groupe tout le monde se fait plaisir ! La carte mémoire de mon appareil photo rythme avec la musique qui j'essaie de faire un minimum de place pour prendre quelques photos de ce beau moment. Lorsque je suis arrivé il annoncé la fin du... Lire la suite

Pilöt + Phosphene

Critique écrite le 21 mars 2011, par Ysabel

Akwaba - Châteauneuf de Gadagne 05 Mars 2011

Pilöt + Phosphene en concert

Une soirée riche en découverte ce soir à l'Akwaba. Deux groupes que je ne connais pas du tout et qui offrent, chacun, un univers très particulier. La soirée va commencer par Phosphene, qui plante le décors dès le départ. Loesha monte sur scène, toute vêtue de noir. Elle commence à chanter tout en frappant sur un énorme tom avec deux gros marteaux. C'est très impressionnant et même plutôt fascinant, je dois dire. Ils sont cinq musiciens autour d'elle : un bassiste, deux guitaristes, un clavier et un batteur. Pour eux, se produire à l'Akwaba c'est revenir où tout a commencé. C'est donc un concert un peu spécial et chargé d'un sens tout particulier ce soir. La musique envoie du rock très enlevé et tout en puissance. Tous les musiciens et surtout les guitaristes, du moins au commencement, sont en perpétuels mouvements. J'aime vraiment beaucoup ce bon son, bien rock, un peu noir et métaleux juste ce qu'il faut. Ils nous présentent un univers fort et intense. Captivant même. Les parties un peu plus narratives, sur la musique qui se fait plus sourde, a un côté psyché et expérimental excellent. Les pauses un peu lyriques, suivies de reprises musclées offrent un contraste fabuleux. Loesha, elle, reste debout, silencieuse, dans un autre... Lire la suite

Phosphène

Critique écrite le 17 janvier 2011, par pirlouiiiit

le Lounge - Marseille 14 janvier 2011

Phosphène en concert

Reprise en douceur cette année 2011 après le Cri du Port la semaine dernière, me voici au Lounge pour revoir Phosphene après quelques années. Lorsque j'arrive le premier groupe a déjà terminé - zut - je file donc à la Machine à Coudre voir the Magnets que j'avais raté la dernière fois. A mon retour au Lounge, Phosphène vient tout juste d'attaquer. La dernière fois que je les ai vus c'était sur la scène du Cabaret, avec un véritable show aux lumières et même une danseuse, concert à plus grande échelle que ce soir donc. Sur l'intime scène du Lounge il me semble aussi noter l'absence de certains musiciens (comme le clavier). Je me faufile dans la salle bondée jusqu'à me retrouvé accroupi au pied de la scène. La chanteuse est au xylophone, 2 guitaristes, 1 batteur et 1 bassiste l'encadrent ... tout le monde est concentré sur son instrument et c'est une impression de calme qui se dégage de leur long instrumental dont la seule chose qui capte mon regard est le visage du guitariste rasé (celui que j'avais déjà croisé en compagnie de Didier Volubile) qui passe par mille expressions (dans un registre douloureux)... En fait c'est tellement calme que je commence à trouver cela un poil long et tout d'un coup boum ! ça explose ...... Lire la suite