Accueil Chronique album : Armelle Ita - Armelle Ita (ep), par Philippe
Lundi 10 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Armelle Ita : "Armelle Ita (ep)"

Armelle Ita :

Pop - Rock

Critique écrite le 22 avril 2014 par Philippe

On a beau être globalement peu sensible à la nouveauté en chanson française, quand la forme rejoint à ce point le fond, difficile de rester de marbre ! Voici donc Armelle Ita, chanteuse aussi charmante que ses chansons, récemment découverte dans un showcase (coupablement non chroniqué) au magasin Lollipop de Marseille. Petit concert de la quasi-totalité des chansons de ce premier EP, d'où il est ressorti que le trio ainsi nommé avait tous les atouts pour rendre fous les tout-petits (l'un d'eux s'est même mis à franchement chanter avec), tout comme pour entraîner dans son sillage des adultes rockers pourtant peu suspects d'indulgence avec la chanson française. Mais enclins à repérer sans coup férir une très belle voix sortant d'une très jolie bouche, et une belle interprétation au sens large, même sans guitare. Autre indice pour le moins concordant, Armelle Ita fut également mise en avant lors du pourtant très rock Disquaire Day 2014 !
Tout bas, premier titre, est une belle déclaration d'intention : orchestration de chambre et paroles en jeux de mots tourbillonnant sensuellement autour des notes de la gamme, pas loin du précieux Matthieu Boogaerts, dans le genre (elle a déjà ouvert pour lui). Evidemment, la petite brune possède le don pré-requis pour nous titiller : un timbre avec fêlure légère, avec comme un léger souffle sur les aigus, soit notre définition d'une voix sexy ! Mais aussi des orchestrations subtiles, avec clarinette tantôt basse ou aigue (dont elle joue elle-même), percussions sous influence africaine et kora (oh le bel instrument quand il est ainsi employé !) gérées délicatement par un jeune homme pourtant assez balèze, et aussi claviers et choeurs adjacents, voire bruits de bouches rigolos et funky (Au Fin Fond) administrés par une autre jeune fille, en sparring partner délicate et pas trop effacée, au délicat prénom de Melody.
Chanson française, donc ? Pas que ! Une jolie touche de pop music groovy (Les souvenirs d'Automne), de l'expression vocale pure camillesque (L'impatiente), de la splendide complainte piano-bar jazzy (Le Plus, Le Moins). Et pour finir, un air africain qui rappelle la poignante B.O. des Caprices du Fleuve (si vous l'avez vu, même il y a longtemps, vous n'avez pas pu l'oublier), une Kora Song qu'on peut d'ailleurs découvrir dans une très jolie vidéo low-cost. Comme initialement constaté, Armelle Ita et son gang ont de quoi plaire à un large public. Dans le genre même, possiblement une grande révélation : à découvrir sans tarder !
(Make me Prod, 2013)
Vignette Philippe

 Critique écrite le 22 avril 2014 par Philippe
 Envoyer un message à Philippe

Armelle Ita : les chroniques d'albums

Armelle Ita : III

Armelle Ita : III par Pirlouiiiit
04/03/2018
Je garde un très bon souvenir de la première fois que j'ai vu Armelle ITA sur scène (je la découvrais au Moulin en première partie de Mathieu Boogaerts), première impression largement confirmée par son premier EP. 4 ans après la revoilà avec un... La suite