Accueil Chronique album : Asyl - Petits Cauchemars Entre Amis, par Pierre Andrieu
Mardi 24 mai 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Asyl : "Petits Cauchemars Entre Amis"

Asyl :

Pop - Rock / Punk

Critique écrite le 14 juin 2006 par Pierre Andrieu

Le groupe rochelais Asyl vient de signer un premier album tonique comportant de nombreux morceaux accrocheurs ; comme le laissaient supposer leurs très nombreux concerts partout en France, les quatre jeunes musiciens ne lâchent pas l'affaire et continuent à progresser. Et oui, même si Asyl énerve pas mal de monde et provoque des jalousies - signé sur une grosse maison de disques qui fait trop de promo, managé par Didier Veillault, le boss de la Coopérative de mai, produit par le cultissime Andy Gill du Gang of Four et soutenu par Nicola Sirkis d'Indochine, ça fait beaucoup ! -, il faut reconnaître à ce groupe un talent pour écrire de petites bombes à base de punk toxique et de rock virulent. Les faiblesses du combo made in France sont clairement le chant, parfois trop proche d'Indochine et pas assez rock ‘n roll, et les textes en français, souvent dramatiquement "poésie adolescente torturée et pseudo rebelle", mais les points forts (un guitariste du tonnerre, un batteur d'une rare violence) relèvent la sauce et emportent le morceau sur de nombreux titres. Résultat ? On tape du pied et on chantonne comme un gamin, ce qui est bon signe, non ? On se surprend même à avoir envie de danser et de vociférer sur Intérieur-extérieur, un titre qui nous faisait ricaner il y peu encore... Le dernier concert d'Asyl auquel on a eu l'occasion d'assister, un jolie première partie des toujours exceptionnels Buzzcocks, a permis d'entrevoir le bel avenir promis à ce groupe ; en arrivant dans la salle, après les morceaux discutables, on a eu la troublante impression visuelle d'assister à un remake de Joy Division aux Bains Douches, avec en fond sonore un punk à la Gang of Four mâtiné de Strychnine (le groupe bordelais précurseur de Noir Désir) : plutôt encourageant. Conclusion : Asyl n'est pas parfait, le groupe a des défauts, mais il effectue une impressionnante montée en puissance. Qui pourrait faire mal, très mal.

Sites Internet : www.asyl.fr, myspace.com/asylband.

Avril 2006 (Because Music / Wagram)

 Critique écrite le 14 juin 2006 par Pierre Andrieu

Asyl : les chroniques d'albums

Asyl : Brûle, Brûle, Brûle

Asyl : Brûle, Brûle, Brûle par Zeu Western Manooch
30/04/2010
La Rochelle : ville rock'n'roll ? Surement pas franchement la folie si vous voyez ce que je veux dire. Après tous les groupes de musique de ce coin-là de la Charente n'ont pas été débourrés par le Jean-Louis. Loin sans faut, non ? Asyl, du coup... La suite