Accueil Chronique album : Brigitte Fontaine - Libido, par Philippe
Lundi 18 octobre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Brigitte Fontaine : "Libido"

Brigitte Fontaine :

Pop - Rock

Critique écrite le 12 janvier 2007 par Philippe

Toujours aussi en forme, notre Brigitte Fontaine nationale revient pour un album consacré à peu près exclusivement à sa libido, autrement dit et comme elle le dirait elle-même... au cul, le sien comme celui des autres. Cela étant la promenade commence en introspection très classique et délicate dans son Chateau Intérieur (il y aura d'ailleurs des arrangements au violon tout au long de l'album). On visite ensuite les fantasmes de la Chatelaine comme les pièces dudit monument, aux ambiances variées. Ambiance cinématographique hollywoodienne pour La Métro (on aperçoit presque le Bogart dans le bar de Casablanca, pestant contre la Hepburn : "A million bars in this town and she walks into mine...").
Ambiance sado-maso pour Cul-béni (où un jeune garçon consentant en prend pour son grade), ambiance saphico-pédophile avec la douce Elvire (chanson troublante, enfantine et coquine en diable, qu'aurait pu écrire l'Homme à la tête de chou). Mendelssohn, plus dissonante et mystérieuse, ferait plutôt penser à Bashung ou à Kat Onoma, avec des accompagnements étranges et vibrants.
Et s'il arrive que les accompagnements faiblissent (La Nacre et le Porphyre), il arrive aussi qu'ils décollent avec notamment le ô combien mystérieux Mister Mister (qui gratte sur une bossa-nova rock, chante les choeurs et dont la coiffure est même représentée dans l'amusant livret bédé, pour ceux qui seraient vraiment lents à l'identifier). Pendant ce temps la plus extravagante des Miss délire et se moque sur Les Babas, bouleverse son monde sur la terrible et magnifique Ex-Paradis, ou expose en mode piano-bar sa fascination un peu gore pour La Viande, qu'elle soit cuisinée, moisissante, malade, rouge et saignante, ou encore saoûle et puante...
Au final l'exquise Brigitte Fontaine survole toujours la compétition, et malgré eux ou trois chansons horripilantes, signe un très bel album baroque, poétique et sensuel, qui m'a même réconcilié avec cette grande dame que (confidence entre nous, ne le dites pas à ma maîtresse, je vous en supplie... elle me fouetterait) je croyais pourtant ne pas pouvoir supporter. C'est dire si ses vrais fans vont aimer Libido !
(2007)

 Critique écrite le 12 janvier 2007 par Philippe

Brigitte Fontaine : les chroniques d'albums

Brigitte Fontaine : Prohibition

Brigitte Fontaine : Prohibition par Philippe
20/10/2009
On l'avait laissée sur un album baroque, poétique et très branché sexe, Libido, et voilà que Son Extravagance Brigitte Fontaine, sa voix éraillée et son élégance naturelle, nous reviennent toutes les trois... et qu'elles ne sont pas contentes.... La suite

Brigitte Fontaine : Libido

Brigitte Fontaine : Libido par Ben,moi Benoit
02/11/2006
S'il est vrai que tous les génies de la chanson française sont sous terre, vous oubliez bien vite la divine Brigitte Fontaine qui nous revient donc pour mon plus grand bonheur de l'année avec sa libido! La première pièce de cet album s'intitule... La suite

Brigitte Fontaine : RUE SAINT-LOUIS EN L'îLE

Brigitte Fontaine : RUE SAINT-LOUIS EN L'îLE par Pierre Andrieu
10/10/2004
La reine des Kékés, Brigitte Fontaine, a dû abdiquer du trône de Kékéland, lassée par le protocole qui lui était imposé par ses hautes fonctions... Loin d'être Demi-clocharde après la fin de ses collaborations fructueuses avec Noir Désir, Sonic Youth... La suite

Brigitte Fontaine : KéKéLAND par Hum !
28/05/2002
Saluons la sortie de ce très bon nouvel album. Précisons d'abord que j'ai découvert Brigitte Fontaine assez tardivement en 1995 avec le disque Genre Humain (qui contient entre autre La nuit est une femme à barbe et le célèbre Conne) qui marquait son... La suite