Accueil Philippe Katerine en concert
Samedi 25 juin 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Provocant, drôle, puissamment rock n' roll, carrément funky et irrésistiblement pop, le trublion Katerine fait toujours très forte impression dès qu'il apparaît sur une scène ! Immanquable ! En concert en 2016 pour jouer en live l'album Le Film ainsi que ses tubes (Louxor j'adore, 100% VIP etc). Afin de promouvoir son nouvel album intitulé "Confessions", Philippe Katerine était en concert à La Cigale, à Paris, les 16 et 17 décembre 2019 et en tournée française en 2019, 2020 et 2021 !

Philippe Katerine : vos chroniques d'albums
Site

Philippe Katerine en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Philippe Katerine : l'historique des concerts

Di.

27

Mars

2022

Philippe Katerine Olympia - Paris 9ème (75)

Sa.

31

Juillet

2021

Musicalarue en concert
Philippe Katerine + Gaël Faye + Les Négresses Vertes. Musicalarue | Les Négresses Vertes | Philippe Katerine | Gaël Faye
Théâtre de verdure - Luxey (40)

Ve.

23

Juillet

2021

Les Nuits Guitares en concert
PHILIPPE KATERINE + Medi Les Nuits Guitares | Philippe Katerine | Medi
Jardin de l'Olivaie - Beaulieu Sur Mer (06)

Je.

22

Juillet

2021

Festival Jardin Sonore  en concert
Jardin Sonore Festival-jour 2 : Hoshi - Philippe Katerine - Silly Boy Blue - Blandine - Aurel Festival Jardin Sonore | Philippe Katerine | Hoshi
Domaine de Fontblanche - Vitrolles (13)

Me.

21

Juillet

2021

Sa.

17

Juillet

2021

Festival Pause Guitare Sud de France en concert
Dionysos + Catherine Ringer + Philippe Katerine Festival Pause Guitare Sud de France | Dionysos | Philippe Katerine | Catherine Ringer
Base de Loisirs de Pratgraussals - Albi (81)

Ma.

13

Juillet

2021

Les Francofolies de la Rochelle en concert
Philippe Katerine - Benjamin Biolay Les Francofolies de la Rochelle | Philippe Katerine | Benjamin Biolay
Esp. St Jean d'Acre - La Rochelle (17)

Di.

11

Juillet

2021

Festival des Vieilles Charrues en concert
Vieilles Charrues 2021 : Philippe Katerine + L'Impératrice + Last Train Festival des Vieilles Charrues | Last Train | Philippe Katerine | L'Impératrice
Site de Kerampuilh - Carhaix-Plouguer (29)

Philippe Katerine : les dernières chroniques concerts 32 avis

Benjamin Biolay et Philippe Katerine (Festival Europavox 2021)

Critique écrite le 17 juillet 2021, par Pierre Andrieu

Stade Marcel Michelin, Clermont-Ferrand 27 juin 2021

Benjamin Biolay et Philippe Katerine (Festival Europavox 2021) en concert

Dernier soir pour le Festival Europavox 2021 au stade Marcel Michelin (Clermont-Fd), avec en têtes d'affiches fédératrices et 100% françaises Philippe Katerine et Benjamin Biolay. Après avoir apprécié les concerts de la veille (La Femme, Pomme, Suzane et Hervé) par un temps estival, la journée du dimanche 27 juin s'annonce orageuse et pluvieuse, ce qui ne va pas faciliter les choses pour ceux qui veulent se placer sur la pelouse devant la scène pour éviter le son désastreux dans les gradins du stade. On retarde au maximum notre arrivée, espérant éviter le déluge, et on prévoit un poncho de qualité (il est censé avoir permis un trajet au sec vers Saint-Jacques de Compostelle, sans nous, on ne croit pas en Dieu). Philippe Katerine Bref, vers 20 heures la french superstar Philippe Katerine arrive sur scène pour dérouler un show best of resserré en 60 minutes du set de sa tournée "Confessions", vue dans la joie, l'insouciance et l'allégresse il y a une éternité, en janvier 2020, à La Coopé. Habillé comme un fou du roi avec un bob, des tresses (sur crane chauve, la marque des plus grands !) et une sorte de poncho en peluche, le chanteur/acteur fait le show comme il en a l'habitude, en mélangeant facéties ("et je coupe le son !" dés... Lire la suite

Philippe Katerine + Eveno (Tournée Confessions)

Critique écrite le 29 janvier 2020, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 23 janvier 2020

Philippe Katerine + Eveno (Tournée  Confessions) en concert

Triomphal retour de Philippe Katerine à La Coopé, qui affiche complet ce 23 janvier 2020 et réserve un accueil chaleureux (mais pas délirant, le public étant un peu vieillissant) à l'auteur de "Confessions", copieux nouvel album truffé de tubes, bénéficiant de featurings improbables (Gérard Depardieu, Léa Seydoux, Lomepal, Angèle, Camille, Oxmo Puccino... ) et matraqué partout via une promo que l'on qualifiera d'énorme. A ce sujet, on peut dire ce qu'on veut, mais le résultat est là : la salle est remplie à ras bord, et si l'ambiance n'atteint pas les sommets de la tournée 2006 - période "Robots Après Tout" -, la soirée avec l'auteur de "Louxor j'adore" n'engendre pas la mélancolie, ni l'ennui, bien au contraire ! Eveno En ouverture de show, la tête d'affiche a d'ailleurs choisi un de ses acolytes présents sur la fameuse tournée citée plus haut en tant que guitariste, Philippe Eveno. L'homme se charge de dérouler en solo une surréaliste demi-heure, entre sketchs de stand up, chansons barrées (il se permet même de faire chanter aux spectateurs "La reine d'Angleterre" de... Katerine), déclarations d'amour à sa guitare (qu'il manie avec dextérité et dont il est visiblement très... proche) et mélange des trois, le mec allant... Lire la suite

Philippe Katerine (featuring Lomepal)

Critique écrite le 17 décembre 2019, par lol

La Cigale, Paris 16 décembre 2019

Philippe Katerine (featuring Lomepal) en concert

On ne savait pas vraiment à quoi s'attendre en allant voir Philippe Katerine en concert à la Cigale en ce 16 décembre 2019. En quittant la salle après 1h30 de spectacle, on n'était pas beaucoup plus avancé... On ne sait pas si on a vu un spectacle absurde, iconoclaste, idiot, brillant ou totalement foutage de gueule. La vérité est probablement au carrefour de ces cinq adjectifs qualificatifs, car le show oscille tour à tour entre ces différents ressentis. La scène a pour décor deux gigantesques narines en structure gonflable par lesquelles le groupe fait son entrée. Katerine, vêtu d'un pyjama moulant agrémenté d'un boa digne de la grande Zora, attaque le concert par "BB Panda" et une version bâclée de "Stone avec toi", avant de se mettre le public dans la poche avec "Louxor j'adore" ou le son fut coupé et remis plusieurs fois sous les acclamations d'un public finalement assez statique. Entre les chansons, le maître de cérémonie se laisse aller à des divagations étranges ou il explique notamment que "Nous sommes tous des winners, car nous sommes tous issus d'un petit spermatozoïde qui a décroché la timbale face à une multitude de... Lire la suite

Philippe Katerine (featuring Lomepal)

Critique écrite le 17 décembre 2019, par Moog Arnoux

Le Silo - Marseille 13 décembre 2019

Philippe Katerine (featuring Lomepal) en concert

Bonjour. Vendredi 13 décembre 2019 je suis allée au concert de Philippe Katerine et je suis mandatée pour écrire une chronique. Je ne me sens pas d'écrire ça hors l'abyssal contexte me reliant à Philippe sinon à son œuvre, excusez donc la digression des quelques vingt années nous séparant dudit concert : Philippe et moi c'est une histoire d'amour avec sa genèse, sa crise des sept ans surmontée, et le quotidien qui s'est installé depuis une vingtaine d'années. Pourtant, loin de moi l'idée d'être amoureuse du gars. Il est tout simplement mon "meilleur ami imaginaire". Partageant mes rêves, mes élans musicaux et ma façon de voir le monde. Une petite interview sur Youtube et je retrouve le smile, comme quand j'appelle un vieux pote. La genèse, ce sont trois albums qui ont changé ma vie. D'abord sur une K7 repiquée, "Mes mauvaises fréquentations", que je conseille à tous les néophytes ou les sceptiques : à écouter entre Nice et Monaco, l'été, vitres ouvertes si pas de décapotable. Mise à part la chanson "Copenhague" que l'on réservera pour l'hiver, au coin du feu, si possible après une rupture. Puis arriva le dyptique "L'homme à trois mains" et "Les créatures". J'avais opté pour les disques compacts cette fois-ci. A écouter dans le... Lire la suite

Philippe Katerine : les chroniques d'albums

Katerine : Philippe Katerine

Chronique écrite le 22/09/2010, par Pierre Andrieu

Katerine : Philippe Katerine

A 40 ans allégrement passés, Katerine fait une énième crise d'adolescence, en choisissant de retomber en enfance sur son nouvel album de chansons pop minimalistes, auquel il a donné son nom, sur la pochette duquel il pose avec ses parents (qui chantent un morceau jubilatoire avec leur fils) et truffé de courtes chansons régressives interprétées avec une voix de fausset et du point de vue de l'enfant... Cela va en irriter certains car Katerine a connu un succès foudroyant il y a cinq ans avec son précédent opus Robots après tout et va de ce fait bénéficier d'un énorme promo façon matraquage. Mais il serait dommage de passer à côté de cet album rafraichissant, régénérant, vraiment très divertissant et pas si idiot et irritant qu'il pourrait en avoir l'air au premier abord. Les 24 chansons - très légères en apparence - peuvent parfois se révéler presque profondes si l'on se donne la peine de se questionner un minimum sur les traditionnelles histoires existentielles qui travaillent tout un chacun. Oui, cette œuvre magistralement décontractée de l'intelligence peut s'écouter avec des enfants comme on regarderait avec eux un épisode de South Park ou des Simpsons : à la manière d'un gamin en culotte courte avide d'apprendre des gros mots... Lire la suite

Katerine : Border Live + Studio Live 2006 2007

Chronique écrite le 09/01/2008, par Pierre Andrieu

Katerine : Border Live + Studio Live 2006 2007

Sorti à point nommé pour les fêtes, Border Live, le dvd live 2006/2007 de Katerine est un jouissif retour en arrière sur une tournée extravagante, groovy et rock 'n roll... Maintenant qu'il est désormais une superstar nationale accueillie à la Star Ac comme une vedette américaine, l'impayable Philippe Katerine peut se produire partout en France et faire un triomphe avec son groupe de scène débridé, La Secte Humaine. Ce n'est que justice... Le film de la tournée - très bien monté et filmé par Gaëtan Chataigner - permet de le voir rendre complètement dingue les publics du Zénith et de l'Olympia à Paris, de la Route du Rock à St Malo, des Vieilles Charrues à Carhaix, de la Coopérative de Mai à Clermont-Fd ou encore du Moulin à Marseille (entre autres). Le montage permet d'avoir un panorama quasi complet sur toutes les tenues de scène débiles enfilées par les musiciens, sur les réparties savoureuses de Mr Katerine, sur ses facéties drôlissimes et sur les réactions enthousiastes du public... Joués façon rock 'n roll avec les ex Little... Lire la suite

Katerine : Robots Après Tout

Chronique écrite le 01/01/2006, par Pierre Andrieu

Katerine : Robots Après Tout

"Bonne année pov'conne ! Bonne année pov'con !" Qui n'a pas un jour eu envie d'ajouter une petite touche grossière à la traditionnelle litanie des voeux, une habitude aussi hypocrite qu'ennuyeuse ? Oui, tout le monde aimerait oser cela le 1er janvier de chaque nouvelle année, mais personne ne le fait... sauf Katerine dans son savoureux et vengeur morceau Patati patata !. Jeune homme à mèche se présentant en short moule burnes/sous pull rose entouré de jeunes femmes blondes à fortes poitrines sur la pochette de Robots après tout, Philippe Katerine ne respecte rien ; il est cynique, il est méchant, il est arrogant, il est impertinent, il est maniaque, il est obsédé par le sexe et les chiffres... Il est surtout extrêmement drôle et notoirement audacieux. Et ça tranche dans notre beau pays ! Car ce n'est pas exactement la bonne méthode pour vendre des disques par palettes entières... Certains ont, eux, bien compris comment il fallait faire : avoir un belle gueule, tirer sur la corde sensible (Pourquoi es-tu partie ? Et avec mon enfant, en plus ? snif, snif.), parler de ses fêlures et chanter pour les femmes - qui sont l'avenir de l'homme, c'est bien connu, enfin sauf la nouvelle présidente du MEDEF, cela va de soi - et se rebeller de manière... Lire la suite

Katerine : Robots Après Tout

Chronique écrite le 06/10/2005, par Sami

Katerine : Robots Après Tout

On ne sais jamais à quoi s'attendre avec Philippe Katerine, et c'est tant mieux. "Robots après tout" (un clin d'œil au titre du dernier album controversé de Daft Punk) n'est peut-être pas son meilleur disque, mais sans doute le plus fou, le plus drôle, le plus inventif, le plus atypique. Une collection de chansons assez inclassables, ou l'inénarrable auteur du déjà remarqué "Je vous emmerde" se lâche en compagnie du trublion Gonzalez qui lui propose un écrin électro hip pop très éloigné de son précèdent "8ème ciel" que d'aucuns avaient trouvé joli mais trop sage. Ne surtout pas s'arrêter au single officiel "100%... Lire la suite

Philippe Katerine : Vidéo







Philippe Katerine : écoute