Accueil Chronique album : Johnny Division - Ooga Booga, par Griffu
Jeudi 28 mai 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Johnny Division : "Ooga Booga"

Johnny Division :

Pop - Rock

Critique écrite le 04 avril 2011 par Griffu

Marseille est une matrice prolifique en ce qui concerne les groupes de garage punkers. Mais, comme les papillons de nuit, ils ont souvent une durée de vie éphémère et ont la fâcheuse habitude de se copier les uns les autres.
Johnny Division semble pourtant faire exception. Ce nouveau "local band" vient en effet de sortir sa première galette sur l'obscur label : Pariah ! (avec un "H"...encore un label de fumeurs...). Et à la première écoute on est content d'entendre enfin quelque chose d'original. La faute en revient principalement à la présence de deux chants : celui du chanteur + celui d'une chanteuse placée en retrait et décalée par rapport au chant principal. L'enregistrement sonne évidemment très "wild rock" avec réverb' sur les voix et son crade, mais la dominance des basses (basse et batterie) donne un aspect punk très appréciable à l'ensemble. Dommage que les paroles soient en anglais et qu'on entrave donc rien aux textes des morceaux. Ainsi on devine que le premier morceau Poison Ivy est un hommage à la veuve joyeuse...
Musicalement cela donne des morceaux de rock' n roll garage plutôt enjoués (Oh Oh Oh, Bikers), tandis que d'autres sonnent plus punk (Ten Minutes). Enfin, le disque se termine par Do You Love ? un morceau que n'auraient pas reniés les Ramones et sans doute influencé par le nazi rock du grand Serge. En effet il s'agit ni plus ni moins d'une sorte d'ode au Troisième Reich clamé en yaourt allemand. C'est pourquoi, en paraphrasant ce bon vieux Géant Vert, je résumerais l'album de Johnny (Weismüller ?) Division à ces trois mots : "de la Rage, du Folk, de la Fureur !".
Chronique initialement parue sur Massilia Burning !

 Critique écrite le 04 avril 2011 par Griffu