Accueil Chronique album : Leopold Skin - & The Blue House Dandelions, par Pierre Andrieu
Dimanche 28 novembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Leopold Skin : "& The Blue House Dandelions"

Leopold Skin :

Pop - Rock / FolkCountry

Critique écrite le 19 mars 2009 par Pierre Andrieu

Joli recueil de folk/pop songs pour le songwriter de l'écurie Kütu Folk Records, Leopold Skin... Intitulé Leopold Skin and The Blue House Dandelions, ce disque bucolique et hors du temps est une preuve de plus de l'effervescence de la scène clermontoise ; il complétera d'ailleurs parfaitement la collection "folk classe" où figurent déjà St Augustine, The Delano Orchestra, Pastry Case et Zak Laughed... Toujours partant pour un trip sans retour en direction des sixties et des seventies, Leopold Skin propose une collection de chansons qui auraient pu être écrites à ces époques bénies. Enregistrées entre potes (avec la très bonne oreille de Christophe Adam pour veiller au grain) dans une maison bleue - mais sans inviter le très lessivé Maxime Le Forestier, ouf ! -, l'album respire la fraîcheur, les délicates odeurs folk boisées et la douce mélancolie... Armé d'une guitare très sèche, d'un harmonica distillant des mélodies accrocheuses et d'une voix dylanienne, le lutin folk qui aurait aimé vivre il y a 30 ans (comme on le comprend !) s'en tire admirablement pour proposer une sorte d'étincelant best of personnel, entre folk, pop, rock et country. Ses potes musiciens sont venus avec des guitares électriques à la Johnny Cash, une cithare, un violon, un banjo, un orgue ou juste pour faire des chœurs autour d'un bon feu, et c'est très bien comme ça, on se sent détendu et rasséréné, tout est cooooool. Yeahhhhhhhhhh ! Traversé par des rêveries embuées et enfumées, l'écoute de cet album doux et racé provoque une envie subite de partir à Woodstock sur la moto de Peter Fonda, comme dans Easy Rider, avec en bande son Steppenwolf, Jimi Hendrix, Bob Dylan et les Byrds à fond la caisse, les cheveux au vent, la chemise de cowboy ouverte et le chapeau vissé sur la tête. Cet instantané musical de Leopold Skin est une étape (réussie) de plus dans une carrière naissante... et déjà passionnante.

Sites internet : www.myspace.com/leopoldskin, www.myspace.com/kutufolkrecords, https://kutufolk.com/.

30 mars 2009 (Kütu Folk Records - Discograph)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 19 mars 2009 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Leopold Skin : les chroniques d'albums

Leopold Skin : I See Mountains

Leopold Skin : I See Mountains par Pierre Andrieu
19/11/2010
Deuxième album chez Kütu Folk Records pour Damien Fahnauer aka Leopold Skin, qui passe clairement à la vitesse supérieure avec un I See Mountains, plus mûr, plus électrique et plus original que le prometteur Leopold Skin & The Blue House Dandelions,... La suite

Leopold Skin : Road To The Country

Leopold Skin : Road To The Country par Pierre Andrieu
22/04/2006
Road to the country, le premier disque autoproduit de Leopold Skin, confirme tout le bien que l'on pensait du tout jeune songwriter folk/pop après l'avoir vu assurer une très bonne première partie pour Rufus Wainwright, en novembre 2005. Ce jour-là,... La suite