Accueil Chronique album : The Delano Orchestra - Ntyafmbl, par Pierre Andrieu
Lundi 18 octobre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

The Delano Orchestra : "Ntyafmbl"

The Delano Orchestra :

Pop - Rock / Folk

Critique écrite le 04 octobre 2010 par Pierre Andrieu

En ne cédant pas une once de terrain au consensuel, au formatage et à l'aseptisation généralisée, le groupe clermontois The Delano Orchestra poursuit ses pérégrinations soniques et fait paraitre le chef d'œuvre de sa jeune carrière, comportant pourtant déjà pas mal de réussites... Ce très bel objet cousu main - sans oublier d'être orné d'un magnifique pochette avec un très joli cœur céleste - s'intitule NTYAFMBL (pour Now That You Are Free My Beloved Love), a été enregistré en une seule prise, avec quelques petits overdubs rajoutés après, et réussit l'exploit d'être conceptuel, aventureux, arty, épique et intimiste, en demeurant malgré tout accessible. Tel un Sparklehorse français, le Delano Orchestra trace sa propre route entre folk tire larmes, pop cinématique, rock à guitares accrocheuses et post rock élégiaque. A ce niveau là, c'est du grand art d'arriver à tutoyer à la fois les musiques expérimentales lancinantes en forme de BO rêvées pour des films indés (Now That You Are Free My Beloved Love, Dyin' Alone, Someone I Could Not Hurt, Fifty Five, Fucked Up... ) et les partitions tubesques avec riffs obsédants et rythmes enlevés (Seawater, Modest Life, Not An Ending). Ceci est de surcroit réalisé sans que l'on voie la trace de " couture " entre les 9 plages, qui s'enchainent comme par magie dans un grand élan artistique. Qui se révèle enthousiasmant de mélancolie lumineuse. Impression renforcée par un audacieux mélange entre la grande richesse des arrangements (guitares électriques ou sèches, basse, batterie, trompette, orgue, voix chuchotées à peine audibles ou trafiquées à la distorsion, chœurs divins... ) et le côté brut de décoffrage de l'enregistrement... Grâce à tout cela, les 45 minutes de Now That You Are Free My Beloved Love permettent de passer du murmure au tumulte en effectuant un très troublant voyage intérieur. Le genre de trip addictif dont on ressort tout retourné. Et habité par un sentiment de plénitude.

A lire également, la chronique du concert de présentation de l'album...

Liens : www.myspace.com/thedelanoorchestra, www.myspace.com/derekdelanolovesyou, www.myspace.com/kutufolkrecords, www.kutufolk.com, www.blogotheque.net/Delano-Orchestra (concert à emporter), https://vimeo.com6 (la vidéo du titre Seawater).

11 octobre 2010 (Kutü Folk Records - Discograph)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 04 octobre 2010 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

The Delano Orchestra : les chroniques d'albums

The Delano Orchestra : EITSOYAM

The Delano Orchestra : EITSOYAM par Pierre Andrieu
21/01/2013
Enregistré par Peter Deimel au mythique studio Black Box près d'Angers (un endroit fréquenté précédemment par des artistes aussi culte que Sloy, les Thugs, the Kills, Last Shadow Puppets, Shellac, Anna Calvi, Archie Bronson Outfit et Chokebore, entre... La suite

The Delano Orchestra : Will Anyone Else Leave Me ?

The Delano Orchestra : Will Anyone Else Leave Me ? par Pierre Andrieu
11/02/2009
Toujours perché à des années lumière des préoccupations - bassement terriennes - du commun des mortels (et c'est très bien comme ça d'ailleurs), The Delano Orchestra a fait paraître en 2009 un bouleversant et inspiré deuxième album... Présenté sous... La suite

The Delano Orchestra : A little girl, a little boy...

The Delano Orchestra : A little girl, a little boy... par Pierre Andrieu
14/01/2008
Réédition du premier album envoûtant de The Delano Orchestra, la version "groupe" du projet de Derek Delano, désormais signé sur le label Alienor Records/Platinum Records. Entre folk introspectif, post rock lancinant et pop délicate, Derek Delano... La suite