Accueil Chronique album : The Lost Communists - 12 Last Nights Of Pastor Judged Guilty, par Pierre Andrieu
Lundi 18 octobre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

The Lost Communists : "12 Last Nights Of Pastor Judged Guilty"

The Lost Communists :

Pop - Rock / Rock&Soul

Critique écrite le 13 juillet 2009 par Pierre Andrieu

Ahhh, que ça fait du bien d'écouter un groupe français - The Lost Communists en l'occurrence - évoluant dans un style ni formaté ni commercial, le rock & soul, sans être une seule seconde ridicule, bien au contraire ! Enregistré et coproduit par le légendaire Matt Verta-Ray (Heavy Trash, Speedball Baby), l'album The 12 Last Nights Of Pastor Judged Guilty arrive à retranscrire sur disque l'énergie démente que le combo limougeaud dégage sur scène, un exploit réussi haut la main et avec une relative facilité. Rien de surprenant toutefois, si l'on en juge par l'énorme potentiel de ce groupe ayant écouté les bons disques - Andre Williams, Dirtbombs, Otis Redding, Sly Stone, Jerry Lee Lewis, Little Richard, Chuck Berry, King Khan, Soledad Brothers, Sharon Jones... - et sachant composer des bombes qui accrochent l'oreille et font remuer le corps quel que soit sa position (debout ou allongé), comme Glad To get Off On You, Time Never Waits For Me, Tell Me Who He Is, Crocodile Leather Pants, Don't Kiss me For The Fun, Freaky Zombie 2 ou Trails Of Blood. La méthode de séduction de ces communistes perdus au pays du capitalisme triomphant est relativement simple : comme décidé en comité central (c'est-à-dire en répétitions), ils choisissent d'alterner avec maestria les titres langoureux de rhythm and blues/soul avec des décharges enflammées de rock ‘n roll garage. Le chant hurle admirablement (jusqu'à en faire saturer le micro, ce qui est très bon signe) ou susurre délicatement des histoires abracadabrantesques, l'orgue se fait tour à tour caressant ou énervé, les rythmiques claquent ou groovent pendant que les guitares donnent le tournis aux bienheureux auditeurs. Même si l'on n'a jamais été fan des dictatures communistes (URSS, Cuba etc etc) ou nostalgiques des drapeaux rouges, The Lost Communists donnent envie de prendre la carte de leur parti rock and soul, puis d'envoyer à vie au goulag les ignobles fâcheux lamentablement mercantiles qui squattent les salles et les ondes tenues par des mini Staline en puissance.

Sites Internet : www.myspace.com/thelostcommunists, https://hierolimoges.free.fr/thelostcommunists.

Juin 2009 (Some Produkt)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 13 juillet 2009 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu