Accueil Chronique de concert A Queen of Heart : Rosemary Standley & Sylvain Griotto
Lundi 27 mai 2024 : 5927 concerts, 27095 chroniques de concert, 5413 critiques d'album.

Chronique de Concert

A Queen of Heart : Rosemary Standley & Sylvain Griotto

A Queen of Heart : Rosemary Standley & Sylvain Griotto en concert

Théâtre La Criée - Marseille 3 février 2014

Critique écrite le par

Ne m'étant pas penché sur la programmation de La Criée à temps, la séance du 4 février du spectacle de Juliette Deschamps de The Queen Of Heart et interprété par Rosemary Standley affiche complet. Mais une seconde soirée est a priori ajoutée la veille. La chance me sourit.



Le spectacle, donné dans le Petit Théâtre de la Criée, est de surcroit à une heure avancée (19h) pour un lundi soir. Ce qui est parfait en début de semaine et pour un public hétéroclite, et dont il me semble que le centre de gravité de la pyramide des âges habituelle des Moriarty s'est pris quelques cheveux argentés.

Un spectacle en forme de tour de chant, avec, seuls en scène, Rosemary Standley, et son pianiste Sylvain Griotto.

Lui, au piano à queue, juste ce qu'il faut de décalé, manches raccourcies et pantalon trop courts sur chaussettes accordéon, sourcils foisonnant et fausses moustaches django. Elle, dans deux superbes tenues de scène (dont l'anecdote voudra que l'une d'elles sera financée en partie par un appel de fond de type KissKissBankBank ?), et mise en scène avec brio, occupant l'espace tout en délicatesse, alternant chants au micro central, chant aux quatre coins de la scène, longeant un rideau-promenade-au-clair-de-lune, assumant quelques percussions ou accoudée au piano, ... Pendant ce temps, au premier rang, je succombe aux yeux de l'interprète, d'une incroyable brillance de porcelaine, et je rêve de me réincarner en un tattoo-fleur-factice, support d'un micro-poitrine.

Au-delà d'une superbe voix, Rosemary Standley, interprète tout en subtilité l'incarnation polymorphe de toutes les facettes, de tous les épisodes de la vie d'une femme des années 30 à aujourd'hui, tour à tour amoureuse, pétillante, déchue, rageuse, fiévreuse, passionnée, mélancolique, diabolique ...



Dieu sait ce que Juliette Deschamps recherchait en organisant cette mise en scène d'à peine 1h10, à l'interprétation haletante, avec très peu de transitions et de temps morts, à l'exception d'un solo au piano pendant un changement de tenue de Rosemary, et de quelques échanges complices entre l'interprète et son pianiste, ou de quelques monologues. Mais pour qui ne décroche pas face à ce rythme forcé, le charme opère, avec un tour de chant enchainant les standards du jazz, du cabaret, et quelques autres écarts pimentés : Nina Simone (Ain't Got No, I Got Life), Billie Holiday (The Man I Love, aux paroles écrites sur le flanc du piano à queue), Marlene Dietrich (version allemande de Where Have All the Flowers Gone), Peggy Lee (un très beau Johnny Guitar), en passant par Kurt Weill avec un superbe Je ne T'aime Pas (" Retire ta main, je ne t'aime pas "), aux Beattles avec un inattendu Because : (" Because the sky is blue, it makes me cry ") ou un improbable El Negro Zumbon.



La reconversion forcée en standard du jazz de " La Nuit Je Mens " d'Alain Bashung, quoique superbement et délicatement interprétée par Rosemary, me laisse un peu dubitatif quant à sa place même, et la taille du chausse-pied que cette version nécessite afin de s'incorporer dans le répertoire. Ce qui ne sera par contre pas le cas pour une India Song, en fin de récital, à faire fondre un chroniqueur poilu, comme un épilogue d'une lumineuse évidence (" Chanson / Toi qui ne veux rien dire / Toi qui me parles d´elle / Et toi qui me dis tout ").
Les ovations nous permettront d'apprécier un dernier rappel avec un Where Have All the Flowers Gone ?, en version anglaise cette fois-ci, en hommage à Peter Seeger, décédé il y a peu.

Un spectacle en forme de véritable cabaret-speed-dating, mais où, pauvre de moi, je serais tombé amoureux une vingtaine de fois en 1h10.

Moriarty : les dernières chroniques concerts

Moriarty - You & You en concert

Moriarty - You & You par Ysabel
Usine - Istres, le 09/12/2011
La première partie que nous propose L'Usine, pour nous mettre en appétit avant Moriarty, est juste idéale. C'est un super beau gosse avec une voix d'ange qui se casse légèrement... La suite

Festival du Bout du Monde : Bernard Lavillers & Bonga + Aloe Blacc + AfroCubism + Moriarty + 17 Hippies + I Muvrini + Muchachito Bombo Inffierno + Yael Naim & David Donatien + Systema Solar + Moussu T E Lei Jovents + Hanggai + Professor en concert

Festival du Bout du Monde : Bernard Lavillers & Bonga + Aloe Blacc + AfroCubism + Moriarty + 17 Hippies + I Muvrini + Muchachito Bombo Inffierno + Yael Naim & David Donatien + Systema Solar + Moussu T E Lei Jovents + Hanggai + Professor par Flag
Presqu'île de Crozon, le 06/08/2011
Le Festival du Bout du Monde - Jour 2 Deuxième journée de festival, avec une amplitude d'horaires plus large que la première journée. Aujourd'hui et demain, ce sera 15h00 -... La suite

Festival du Bout du Monde : Fanfare Ciocarlia + Moriarty + Staff Benda Bilili + Marcio Faraco + Gaetan Roussel + Jehro + Katzenjammer + Catherine Ringer en concert

Festival du Bout du Monde : Fanfare Ciocarlia + Moriarty + Staff Benda Bilili + Marcio Faraco + Gaetan Roussel + Jehro + Katzenjammer + Catherine Ringer par Flag
Presqu'île de Crozon, le 05/08/2011
Le Festival du Bout du Monde - Jour 1 A peine quitte-t-on la terre ferme (enfin, la terre intérieure), cap plein Ouest, longeant les méandres de l'Aulne, franchissant le superbe... La suite

Théâtre La Criée - Marseille : les dernières chroniques concerts

Juliette en concert

Juliette par Philippe
Théâtre de la Criée, Marseille, le 19/03/2024
Plus de 20 ans depuis que j'avais vu Juliette en concert : bon souvenir d'un spectacle amusant (Le Festin de Juliette) - je vois encore sa tête déclochée, servie spectaculairement... La suite

Thomas Fersen et Daniel Pennac (festival Oh les Beaux jours !)  en concert

Thomas Fersen et Daniel Pennac (festival Oh les Beaux jours !) par Cyriiiil
Grand théâtre de la Criée, Marseille, le 25/05/2023
Après un jeudi d'école. Mon père ma mère et moi sommes allé au Grand théâtre de la Criée, le soir vers 21 heures. Quand nous sommes arrivés le concert avait déjà commencé. Ce... La suite

Fup, l'oiseau Canadèche avec Jim Caroll, Tom Haugomat, Nicolas Richard, Rubin Steiner (festival Oh les Beaux Jours !) en concert

Fup, l'oiseau Canadèche avec Jim Caroll, Tom Haugomat, Nicolas Richard, Rubin Steiner (festival Oh les Beaux Jours !) par Pirlouiiiit
Petit théâtre, La Criée, Marseille, le 26/05/2022
" Frictions littéraires à Marseille ... Créé en mai 2017, Oh les beaux jours ! est un festival ouvert à tous qui entend faire découvrir la littérature autrement en la faisant... La suite

Vadim Sher & Dimitri Artemenko (Ciné-concert  en concert

Vadim Sher & Dimitri Artemenko (Ciné-concert par Pirlouiiiit
la Criée, Marseille, le 02/12/2018
Il y a tout juste un an nous avions découvert le tandem Vadim Sher - Dimitri Artemenko dans leur Rachmanimation pendant la journée russe à la Criée. Les voici de retour avec... La suite