Accueil Chronique de concert Acid Arab, Mush, Los Bitchos, Shht, Yin Yin, Stats, Cochemea, Les Grys-Grys, Joey Quinones And Thee Sinseers, Bantou Mentale, Tau, Megative, Gilberto Rodriguez Y Los Intocables (Trans Musicales de Rennes 2019)
Lundi 21 septembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Acid Arab, Mush, Los Bitchos, Shht, Yin Yin, Stats, Cochemea, Les Grys-Grys, Joey Quinones And Thee Sinseers, Bantou Mentale, Tau, Megative, Gilberto Rodriguez Y Los Intocables (Trans Musicales de Rennes 2019)

Acid Arab, Mush, Los Bitchos, Shht, Yin Yin, Stats, Cochemea, Les Grys-Grys, Joey Quinones And Thee Sinseers, Bantou Mentale, Tau, Megative, Gilberto Rodriguez Y Los Intocables (Trans Musicales de Rennes 2019) en concert

Parc Expo de Rennes 4-7 décembre 2019

Critique écrite le par



C'est toujours un plaisir de se rendre chaque année début décembre aux Trans Musicales de Rennes pour baigner pendant 4 jours dans la musique qui rendra l'année suivante excitante... Pour l'édition 2019, on a traîné nos guêtres du 4 au 7 décembre dans la capitale de la Bretagne - toujours en totale ébullition à cette période ! - et on en est revenu avec pas mal de belles découvertes. On vous en parle ci-dessous...

Mercredi 4 décembre


Les Grys-Grys

C'est dans un Ubu plein à craquer et comme toujours ultra chaud que le festival débute pour nous. Sur scène, les surexcités Grys-Grys font leur job - balancer du rhythm and blues/rock 'n roll à fond les ballons - et même encore un peu plus. Comme à son habitude, le groupe est déchaîné, la palme à ce niveau-là revenant à l'harmoniciste, qui fait un petit tour dans le public et sur une enceinte, et aux guitaristes, qui s'acharnent comme des bêtes sauvages sur leurs six cordes. Petite précision : le batteur fou et le bassiste/chanteur ne sont pas exactement en reste au niveau de l'énergie ! Et dans le public, il est absolument impossible de ne pas taper du pied tout en headbanguant comme un gros teubé.


Bantou Mentale

Un peu plus tard dans la soirée, le groupe Bantou Mentale fait très bonne impression avec son afro punk funk 'n world, provoquant moult soubresauts dans les rangs de l'assistance, submergée par des vagues de danse et de chaleur. L'intenable chanteur déploie une énergie communicative, faisant généreusement étalage de ses talents de showman harangueur de foules. Survoltée et excitante, la musique de Bantou Mentale est idéale pour se faire botter les fesses.

Jeudi 5 décembre


Tau

Pour le deuxième jour des festivités, direction le Hall 3 du Parc Expo où les dangereux gourous psychédéliques de Tau convient à une grand messe dès le début de soirée. Contre toutes attentes et malgré l'horaire précoce, la mayonnaise prend quasi instantanément, embarquant le public dans une sorte de transe folk psyché très prenante. Personne n'a envie que ça s'arrête... ça pourrait même durer toute la nuit sans être gênant ! L'idée de fumer un gros spliff façon Bob Marley nous traverse l'esprit, mais on arrive à se souvenir qu'on est allergique à la weed, et puis on est déjà très bien comme ça, donc on passe notre tour.


Cochemea

En fin de soirée, le saxophoniste Cochemea, qui a bossé par le passé avec Sharon Jones and The Dap-Kings, The Budos Band, Antibalas ou encore Amy Winehouse, illumine la scène du Hall 8 avec son jazz funky bâti pour s'initier à la transe psychédélique. Habités par moult interventions au sax, pas mal de percussions et des choeurs perchés, les titres de cet ovni sont une invitation - difficile à refuser - à rendre hommage à notre mère nature et à notre père le ciel, comme le dit Cochemea dans un de ses discours. Classieux et envoûtant ce concert !

Vendredi 6 décembre


Shht

En début de soirée (21 heures), grosse sensation avec les fous furieux belges de Shht, adeptes d'un electro rock synthétique complètement barré. Servi très chaud par une bande d'électroniciens habillés comme des garagistes ou des spationautes (des garagistes de l'espace ?), le cocktail proposé transperce le public en un clin d'œil et le fait dandiner des fesses illico presto. C'est assez unique de provoquer autant de good vibes en aussi peu de temps !


Megative

Les New-Yorkais de Megative font l'ouverture de la plus grande salle des Trans, le Hall 9, en dévoilant dès 22 heures un set de reggae dub punk que n'auraient pas reniés les Clash ou les Specials en leurs temps. Même si le lieu est immense et la scène un peu trop vaste (un endroit plus intimiste aurait été parfait), la troupe qui vient d'univers très divers décoche un set percutant, riche en vibrations positives, en invitations à la danse chaloupée et en messages subliminaux (ou pas) suscitant le mélange des cultures (et des genres). C'est frais, entraînant, balancé avec conviction, les chanteurs sont très bons et le bassiste est colossal, donc c'est le feu !


Stats

Juste après dans le Hall 3, les très remuants Londoniens de Stats invitent tout le monde à une party bien funky, une fête où l'assistance est gentiment poussée à se lâcher et à faire bouger son corps en rythme. On pense très fortement à une version 2.0 des Talking Heads de David Byrne, pour les atours à la fois pop, ultra dansants, très ouverts d'esprit et au final ultra tubesques et festifs. Ces Stats-là sont vivement conseillées à ceux qui détestent cordialement (comme nous) les mathématiques et les sciences économiques, préférant lever leurs bras en l'air et hurler leur joie de vivre l'instant présent plutôt que de compter le nombre de jours qu'il nous reste avant de mourir la gueule ouverte dans un grand big bang de pollution.


Gilberto Rodriguez Y Los Intocables

Tout à fait indiqué en cas de symptômes tels que la mollesse chronique ou l'apathie notoire, voire la neurasthénie profonde, le groupe Gilberto Rodriguez Y Los Intocables administre un cocktail survitaminé à base de world, funk, jazz, musiques latines et psyché. Et bien évidement, les effets constatés sont immédiats : tout le monde dans le public danse, frétille du derrière et lève les bras... C'est assez magique !


Los Bitchos

On se finit au Hall 3 avec le groupe basé à Londres Los Bitchos, un assemblage festif et coloré de musiciennes venues d'horizons différents pour fomenter une sorte de surf pop garage sud américaine assez jouissive. A l'image du tube "The link is about to die", la musique de Serra Petale (guitare), Carolina Faruolo (guitare), Josefine Jonnson (basse), Nic Crawshaw (batterie et percussions) et Augustina Ruiz (keytar) est une ode à la décontraction et à la fiesta.



En l'écoutant, on n'a aucune peine à s'imaginer en train de courir nu sur une plage de sable fin pour rejoindre un bar à cocktails fréquenté par d'accortes jeunes femmes et de charmants éphèbes (tout dépend de ses préférences sexuelles... ). Voilà, voilà, c'est plutôt chaud, et ce même si au bout d'un certain temps la formule s'avère répétitive et si les fréquents cris perçants de la leadeuse peuvent irriter. Il n'en demeure pas moins que l'écoute, à dose raisonnable, de Los Bitchos peut rendre heureux, attention donc à ceux qui veulent se complaire dans leur dépression : cela pourrait ruiner leurs beaux projets à base de larmes !

Samedi 7 décembre


Mush

Malgré des problèmes techniques en début de set, le groupe anglais de post punk Mush réussit à laisser entrevoir tout le potentiel de sa musique, à la fois acide, raide, dansante et sexy. Comme le prouve le très bon premier album de leur groupe, "3D Routine" (sortie : février 2020), Dan, Tyson, Nick et Phil sont de dignes (et crédibles) héritiers des très cultes Pavement et Gang Of Four. Les morceaux de Mush sont clairement en mode " dissonance branleuse ", tout en étant carénés pour une fête rock 'n roll. A revoir très vite sur scène !


Joey Quinones And Thee Sinseers

Venu spécialement de Los Angeles, California, le groupe Joey Quinones And Thee Sinseers déverse des torrents de soul vintage dans les oreilles des bienheureux festivaliers réunis dans le Hall 8. Les chanteurs et choristes ont tous une bonne dose d'âme à partager quand ils sont au micro, les musiciens sont impeccables et, au sein de ceux-ci, la section de cuivres mérite une citation à l'ordre international du mérite. Bref, c'est bien foutu, classe et idéal pour laisser monter le désir en évoquant intelligemment des figures tutélaires comme Otis Redding, James Broooooown et Screaming Jay Hawkins.


Yin Yin

Grosse claque prise lors du concert ébouriffant de Yin Yin, un groupe de gentils frappadingues emmené par les Hollandais planants Kees Berkers et Yves Lennertz, qui avec leurs musiciens produisent une sortent de world music ultra funky et épicée de saveurs orientales. C'est groovy, festif, dansant, original, et il y a là de quoi se mettre la tête à l'envers et danser jusqu'au bout de la night. La haute teneur en saveurs psychédéliques peut également encourager les amoureux de la drogue à se livrer à leur passe temps favori, mais sans rien prendre (ou presque) ça marche également à fond. Merci Yin Yin !


Acid Arab

Le festival se termine en apothéose avec la prestation très attendue et réjouissante d'Acid Arab, qui fait un carton dans l'immense Hall 9 avec ses titres vrillants mélangeant techno et world music. La recette est subtilement distillée et fait l'effet d'une bombe : c'est à la fois envoûtant, dansant, dark et coloré. Idéal pour péter les plombs sans espoir de retour rapide à la normale.



En cadeau bonus, des guests comme Les Filles de Illighadad (deux chanteuses et un guitariste) ou le chanteur de raï Sofiane Saidi viennent agrémenter la prestation ultra bandante d'Acid Arab, la rendant encore plus festive et mémorable. Minutieusement dosée et savamment orchestrée, cette session de techno orientale stellaire fait souffler un vent de folie sur le Hall 9, qui part comme un seul homme sur un tapis volant, bien chargé donc ! Ça tombe bien, la plupart des festivaliers étaient venus à cette dernière soirée des Trans Musicales 2019 pour partir très loin...









Photos : Titouan Massé (Grys-Grys, Mush, Los Bitchos, Yin Yin, Joey Quinones and Thee Sinseers) et Nicolas Joubard (Bantou Mentale, Cochemea, Tau, Shht, Megative, Stats, Acid Arab)










Les Trans Musicales de Rennes : les dernières chroniques concerts

Yann Tiersen & Shannon Wright (Transmusicales de Rennes 2004) en concert

Yann Tiersen & Shannon Wright (Transmusicales de Rennes 2004) par Pierre Andrieu
L'Aire Libre, Saint Jacques de la Lande, le 15/06/2020
Programmée à 19h trois jours de suite lors des Transmusicales de Rennes 2004, la courte série de concerts de Yann Tiersen et Shannon Wright avait l'attrait d'être unique. En... La suite

Make-Overs (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

Make-Overs (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 3 - Parc Expo de Rennes, le 09/12/2017
A peine descendu des navettes des Trans Musicales amenant au Parc Expo de Rennes, qu'il faut ingurgiter fissa un fish and chips en se mettant une bière dans le cornet, pour... La suite

The Daniel Wakeford Experience (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

The Daniel Wakeford Experience (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 3 - Parc Expo de Rennes, le 09/12/2017
Aussi touchant et percutant que déstabilisant et surprenant, le concert de The Daniel Wakeford Experience dans le Hall 3 du Parc Expo de Rennes à l'occasion des Trans... La suite

Snapped Ankles (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

Snapped Ankles (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 8 du Parc Expo de Rennes, le 09/12/2017
"Good evening ladies and gentlemen, we are Snapped Ankles !" Même s'ils sont habillés comme des hommes des cavernes, et s'ils tapent sur des bouts de bois amplifiés pour en... La suite

Acid Arab : les dernières chroniques concerts

Sofiane Saidi & Kenzi B + Dj Waterproof en concert

Sofiane Saidi & Kenzi B + Dj Waterproof par Sami
Toit Terrasse Friche Belle De Mai, Marseille, le 14/07/2018
Depuis quelques années déjà ici le toit terrasse de la friche de la belle de mai propose tous les week end des soirées avec des dj's et des concerts dans des styles très variés... La suite

Marsatac 2014 : Monophona, Kid Francescoli, Trentemoller, Super Discount, Gesaffelstein, Acid Arab en concert

Marsatac 2014 : Monophona, Kid Francescoli, Trentemoller, Super Discount, Gesaffelstein, Acid Arab par Sami
Friche de la belle de mai, marseille, le 27/09/2014
Dernière soirée à l'affluence nettement plus élevée que la veille, ça promet coté ambiance avec quelques groupes bien accueillis et beaucoup de dj's ensuite. Les premiers à... La suite

Les Filles de Illighadad : les dernières chroniques concerts

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018) en concert

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2018
Tous les ans, la programmation exigeante du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator réjouit (sans oublier de surprendre) les amateurs de folk, blues, rock and roll, voire... La suite

Les Grys-Grys : les dernières chroniques concerts

Les Grys-Grys + The Nutshakes en concert

Les Grys-Grys + The Nutshakes par Pierre Andrieu
Bombshell, Clermont-Ferrand, le 20/05/2019
Pile un an après avoir retourné le Bombshell avec un set de garage sixties façon coup de poing, Les Grys-Grys sont revenus au même endroit, cette fois pour présenter leur... La suite

Les Grys-Grys en concert

Les Grys-Grys par Pierre Andrieu
Bombshell, Clermont-Ferrand, le 17/05/2018
Le groupe de Wild Rhythm & Blues originaire de Montpellier et signé sur le label anglais Dirty Water Records Les Grys-Grys attire des commentaire flatteurs qui ont de quoi... La suite

Parc Expo de Rennes : les dernières chroniques concerts

Make-Overs (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

Make-Overs (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 3 - Parc Expo de Rennes, le 09/12/2017
A peine descendu des navettes des Trans Musicales amenant au Parc Expo de Rennes, qu'il faut ingurgiter fissa un fish and chips en se mettant une bière dans le cornet, pour... La suite

The Daniel Wakeford Experience (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

The Daniel Wakeford Experience (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 3 - Parc Expo de Rennes, le 09/12/2017
Aussi touchant et percutant que déstabilisant et surprenant, le concert de The Daniel Wakeford Experience dans le Hall 3 du Parc Expo de Rennes à l'occasion des Trans... La suite

Snapped Ankles (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

Snapped Ankles (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 8 du Parc Expo de Rennes, le 09/12/2017
"Good evening ladies and gentlemen, we are Snapped Ankles !" Même s'ils sont habillés comme des hommes des cavernes, et s'ils tapent sur des bouts de bois amplifiés pour en... La suite

Altin Gün (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

Altin Gün (Trans Musicales de Rennes 2017) par Pierre Andrieu
Hall 3 - Parc Expo de Rennes, le 08/12/2017
Grosse chaleur dans le Hall 3 du Parc Expo de Rennes pour le concert du groupe Altın Gün à l'occasion des Trans Musicales, ... Cet ultra festif (dans le bon sens du... La suite