Accueil Chronique de concert Rock In The Barn 2020 - 11 septembre : Slift, Michelle Blades, Yin Yin, Al-Qasar, MNNQNS, Polycool
Vendredi 26 février 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Rock In The Barn 2020 - 11 septembre : Slift, Michelle Blades, Yin Yin, Al-Qasar, MNNQNS, Polycool

Rock In The Barn 2020 - 11 septembre : Slift, Michelle Blades, Yin Yin, Al-Qasar, MNNQNS, Polycool en concert

Ferme de Bionval (Ecos), Vexin-sur-Epte 11 septembre 2020

Critique écrite le par



Seul festival de l'été maintenu et autorisé par les autorités (avec Hop Pop Hop à Orléans la semaine suivante), Rock In The Barn s'avère tout simplement im - man - quable en ce week-end des 11 et 12 septembre 2020, et ce même s'il faut faire 5 heures de route depuis Clermont-Ferrand pour y accéder ! Cela dit notre présence n'est pas due qu'à la triste annulation de tous les autres rassemblements musicaux en plein air : la prog proposée à Ecos est très classe, le cadre est superbe (une belle ferme normande et ses alentours champêtres), l'accueil est convivial, la jauge est raisonnable (un peu moins de 1000 personnes par jour, à vue de nez) et l'ambiance se relève être ultra cool.



Tant et si bien qu'après être arrivé à la ferme de Bionval en ayant subi quelques petites péripéties (la petite route indiquée par le GPS est... barrée, et le chemin d'accès au site, finalement trouvé, est si défoncé qu'on y perche le bas de caisse de notre voiture), on se demande pourquoi on n'est pas venu ici plus tôt, le festival en étant quand même à sa 11ème édition. La réponse est simple, basique : normalement, c'est à dire quand il n'y a pas de putain de pandémie, il a lieu une semaine après l'incontournable Levitation France (annulé cette année, snif snif, car en salle), et comme on n'habite pas exactement à côté, on ne peut pas tout faire !



Dès qu'on pénètre dans l'enceinte du festival, on comprend immédiatement l'énorme travail qu'il y a eu en amont pour permettre sa tenue : tout a été pensé pour éviter de créer un cluster Covid lors de ces deux jours de rêve : site agrandi et entièrement en extérieur pour permettre une certaine distanciation (tant mieux, on n'aime pas être compressé) devant les deux scènes, sens de circulation unique, gel hydroalcoolique disponible partout, nombreux vigiles et bénévoles pour vérifier le port du masque, etc. En général, on va en festival pour éprouver un sentiment de liberté, qui semble à première vue mis à mal par toutes les contraintes inhérentes à la situation, mais ici au cœur de l'Eure on oublie tout en un clin d'œil, trop content de pouvoir assister à un concert en plein air, sous le soleil et au milieu d'un champ avec de la vraie herbe s'il vous plaît !



Seul petit bémol, à la place des traditionnelles effluves de weed que l'on adore capter, il y a de violents relents de gel hydroalcoolique, et la consommation de bière nécessite un peu plus de démarches qu'habituellement (il est théoriquement interdit de boire devant les concerts). Cela dit, la Pale Ale Bio de la Brasserie Les Deux Amants est si bonne, qu'elle peut se boire quasiment cul-sec. Donc, tout va bien, c'est parti !


Polycool

Inconnu au bataillon, le groupe Polycool est le premier à jouer juste avant 20 heures sur la scène B, située juste à côté de la ferme dans un champ idyllique, la vue sur la campagne environnante étant magnifique au coucher de soleil (c'est le Woodstock normand ou quoi ?)... Et contre tout attente, malgré un style que l'on ne goûte que peu habituellement - une sorte de soft pop psyché funky -, on se laisse emporter par le truc, grâce à des morceaux bien foutus (aux textes borderline), aux tonnes de good vibrations dégagées et à l'humour décalé de l'ensemble. Agrémenté d'un danseur masqué clairement fou dans sa tête, le show de Polycool donne salement envie de se déhancher, de tortiller du cul et de profiter à fond de l'instant présent. Bonne pioche, on est venu pour ça !


MNNQNS

Autre surprise pour nous, les beaux gosses de MNNQNS, qui nous avaient fait fuir la dernière fois qu'on les avait vus sur scène, attaquent plein pot, le mord aux dents, et nous embarquent illico dans leur post punk admirablement tendu, servi bien frais et sur le fil du rasoir. Les titres de MNNQNS claquent sévère ce soir, portés qu'ils sont par des lignes de basses colossales et des riffs de gratte bien tranchants. C'est pile le truc qu'il nous fallait là, tout de suite : un groupe qui envoie la purée sur scène, sans trop de fioritures ni discours.


Michelle Blades

Moment enchanteur ensuite avec la très attendue (par nous en particulier certes, mais également par tout le public si l'on en croit l'accueil enthousiaste qui lui est réservé... ) Michelle Blades, qui confirme en live les attentes que ses superbes compostions pop folk avait créées lors de l'écoute de ses albums. Son set se révèle à la fois subtil, percutant et musclé, les chansons pop folk de la Sud-Américaine basée à Paris, France pouvant parfois vriller en mode indie rock 'n roll. Impossible de rester insensible aux très belles parties vocales dévoilées par la gracile Michelle, qui, en plus, distille de classieuses mélodies dans chacun de ses titres. C'est très, très beau ! Et ensuite, on a une grosse envie de réécouter son excellent dernier disque, "Nombrar las Cosas".


YIN YIN

Déjà vu aux Trans Musicales de Rennes en décembre 2019, YIN YIN nous refait le coup du concert ultra funky méga groovy qui donne des fourmis dans les jambes, et ailleurs. La bande de zozos adepte d'une world funk psyché n'a donc aucun mal à transformer en dancefloor la scène A de Rock In The Barn, on en oublierait presque les distanciations et tout le sinistre protocole actuel.



Oui, c'est ça, tout passe au second plan quand on écoute les morceaux remuants, sexy et aventureux de YIN YIN, boostés par un bassiste intenable, un guitariste double manche inspiré et un préposé aux claviers en forme olympique. Recommandé à tous les dépressifs chroniques, aux fumeurs de drogues en tout genre (oui, on a compris Gérald, c'est de la MERDE !) et aux danseurs espérant concurrencer un jour les derviches tourneurs en se mettant le premier album de YIN YIN ("The Rabbit That Hunts Tigers") dans les esgourdes !


Al-Qasar

Désormais bien lancée, la soirée se poursuit comme au paradis avec la prestation enflammée du groupe Al-Qasar, qui prouve une fois de plus que les métissages culturels sont bénéfiques à l'humanité toute entière (n'est ce pas Gérald... ). Devant un petit échantillon de l'espèce humaine réuni ce soir pour faire la fête, les Franco-Marocains-Américains œuvrent pour le rapprochement des corps et des esprits en déclenchant de grandes vagues de psyché rock and world, à grands coups de percussions, de guitares fuzz, d'instruments traditionnels arabes et de chant Gnawa.



S'ils étaient toujours vivants, les deux farouches défenseurs des melting pots musicaux qu'étaient Rachid Taha et Joe Strummer auraient apprécié au plus haut point. De là où ils sont aujourd'hui ils peuvent en tout cas se dire qu'ils n'ont pas enregistré en vain "Rock The Casbah" et "Ya Rajah".


Slift

Toujours masqué, un peu groggy, légèrement frigorifié (l'air normand est plus que vivifiant à la nuit tombée), on se met en place pour prendre une dernière claque avec Slift avant d'aller rejoindre les bras de Morphée dans un tristounet Motel situé à Vernon près de la Seine (à 18 minutes en caisse). Le bon choix aurait été de camper sur place comme pas mal de festivaliers, certes, mais on est un peu trop vieux pour ces conneries ! Bref, les trois Français de Slift arrivent remontés à bloc sur la scène A, avec une belle envie de réchauffer l'atmosphère en propageant aux quatre vents leur rock psyché complètement barré et méchamment hystérique.



Les correspondants européens de Thee Oh Sees évoluent, comme leurs aînés, dans la stratosphère, interprétant avec une énergie peu commune leurs titres lardés de fuzz, truffés de breaks zarbis et de chevauchées stellaires. Ce heavy rock gravement psyché est vraiment idéal pour s'envoyer en l'air dans les étoiles en se faisant exploser le cerveau... Voilà, pas la peine d'en rajouter des caisses, on termine complètement KO (mais ravi !) cette superbe première journée de Rock In The Barn 2020.

Compte-rendu et photos du jour 2 du festival à découvrir ici...



Photos : Titouan Massé titouanmassephoto.com, www.facebook.com/titouanmassephoto, twitter.com/titouanbzh, www.instagram.com/tmphotograph, titouanmasse.tumblr.com, www.flickr.com/photos/titouanbzh...



Site et réseaux sociaux du festival : www.rockinthebarn.com, www.facebook.com/rock.in.the.barn, www.instagram.com/rockinthebarn...


Festival Rock In The Barn : les dernières chroniques concerts

Rock In The Barn 2020 - 12 septembre : This Is The Kit, Warmduscher, Johnny Mafia, Bryan's Magic Tears, Structures, Péniche en concert

Rock In The Barn 2020 - 12 septembre : This Is The Kit, Warmduscher, Johnny Mafia, Bryan's Magic Tears, Structures, Péniche par Pierre Andrieu
Ferme de Bionval (Ecos), Vexin-sur-Epte, le 12/09/2020
Enorme final le samedi 12 septembre pour l'édition 2020 du festival Rock In The Barn, avec une belle salve de concerts explosifs et réjouissants (par ordre d'apparition) :... La suite

MNNQNS : les dernières chroniques concerts

Rival Sons + MNNQNS en concert

Rival Sons + MNNQNS par Lebonair
Olympia - Paris , le 09/11/2019
9 mois jour pour jour après un Bataclan complet, les Californiens de Rival Sons sont revenus à Paris investir la salle mythique de l'Olympia et toujours à guichets fermés. En... La suite

Toy + Jacco Gardner + MNNQNS (La Route du Rock Collection Hiver 2019) en concert

Toy + Jacco Gardner + MNNQNS (La Route du Rock Collection Hiver 2019) par Pierre Andrieu
Antipode, Rennes, le 21/02/2019
Après 6 heures passées sur l'autoroute de l'enfer, on arrive à temps pour profiter d'un sympathique apéritif houblonné dans la bonne ville de Rennes, juste avant de plonger la... La suite

Festival Jardin Sonore - L'Impératrice, MNNQNS, DJ Zebra en concert

Festival Jardin Sonore - L'Impératrice, MNNQNS, DJ Zebra par Lb Photographie
Vitrolles Domaine de Fontblanche, le 22/07/2018
Au cœur de l'été, sous les platanes au moins centenaires du domaine de Fontblanche, un nouveau festival vient de voir le jour à Vitrolles. Un de plus, dans une région déjà... La suite

Slift : les dernières chroniques concerts

Idles, Bertrand Belin, Amyl & The Sniffers, Ho99o9, Requin Chagrin, Le Villejuif Underground, Namdose, Slift, Muddy-Gurdy, Rendez-Vous, Structures, We Hate You Please Die, Lysistrata, Mourn, The Psychotic Monks (Printemps de Bourges 2019) en concert

Idles, Bertrand Belin, Amyl & The Sniffers, Ho99o9, Requin Chagrin, Le Villejuif Underground, Namdose, Slift, Muddy-Gurdy, Rendez-Vous, Structures, We Hate You Please Die, Lysistrata, Mourn, The Psychotic Monks (Printemps de Bourges 2019) par Pierre Andrieu
Bourges, le 20/04/2019
43ème édition sous un soleil estival pour le Printemps de Bourges, qui a une nouvelle fois permis de prendre une grande rasade de concerts marquants. Et en bonne compagnie s'il... La suite

Yin Yin : les dernières chroniques concerts

Acid Arab, Mush, Los Bitchos, Shht, Yin Yin, Stats, Cochemea, Les Grys-Grys, Joey Quinones And Thee Sinseers, Bantou Mentale, Tau, Megative, Gilberto Rodriguez Y Los Intocables (Trans Musicales de Rennes 2019) en concert

Acid Arab, Mush, Los Bitchos, Shht, Yin Yin, Stats, Cochemea, Les Grys-Grys, Joey Quinones And Thee Sinseers, Bantou Mentale, Tau, Megative, Gilberto Rodriguez Y Los Intocables (Trans Musicales de Rennes 2019) par Pierre Andrieu
Parc Expo de Rennes, le 07/12/2019
C'est toujours un plaisir de se rendre chaque année début décembre aux Trans Musicales de Rennes pour baigner pendant 4 jours dans la musique qui rendra l'année suivante... La suite

Ferme de Bionval (Ecos), Vexin-sur-Epte : les dernières chroniques concerts

Rock In The Barn 2020 - 12 septembre : This Is The Kit, Warmduscher, Johnny Mafia, Bryan's Magic Tears, Structures, Péniche en concert

Rock In The Barn 2020 - 12 septembre : This Is The Kit, Warmduscher, Johnny Mafia, Bryan's Magic Tears, Structures, Péniche par Pierre Andrieu
Ferme de Bionval (Ecos), Vexin-sur-Epte, le 12/09/2020
Enorme final le samedi 12 septembre pour l'édition 2020 du festival Rock In The Barn, avec une belle salve de concerts explosifs et réjouissants (par ordre d'apparition) :... La suite