Accueil Chronique de concert Bambara + A Place To Bury Strangers
Samedi 16 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Bambara + A Place To Bury Strangers

Bambara + A Place To Bury Strangers en concert

Cabaret Aléatoire, Marseille 28 octobre 2013

Critique écrite le par

Au final une petite soirée, à plusieurs sens du terme... Mais c'est en partie de ma faute, arrivant à l'heure anciennement habituelle dans cette salle, de 21 h 30 : les concerts commençaient en fait à 20 h 30 et il ne reste que 30 secondes de Splash Macadam, que j'aime pourtant bien. Si j'avais un peu plus de mémoire j'aurais pu/du me souvenir que la même mésaventure m'est arrivée il y a moins d'un an (même groupe, même endroit, faut le faire non ?) et je me serais un peu plus speedé pour coucher mon niston. Bref : la moitié du dernier morceau (très bien !), c'est juste assez pour voir que le réglage du son de ce groupe prometteur était, à ce moment-là en tout cas, tout pourri...



Quoi qu'il en soit à y être je crois que j'aurais préféré rater plutôt Bambara, deuxième de la soirée, trio estampillé 'from NYC'. J'ai compris il y a déjà quelques années qu'être 'from NYC' ou 'from LA' était un gage d'authenticité supposée, qui permettait surtout à des groupes assez mauvais de voyager hors des USA et d'être accueillis partout à bras ouverts... Alors que je ne suis pas sûr qu'être "from Metz" comme les excellents The Feeling of Love, par exemple, fasse le même effet dans les 'ballrooms' et 'venues' d'outre-Atlantique... Bon, autant j'aime le shoegazing (si vous avez cliqué sur cette chronique je crois qu'on peut se passer d'explications et de citation des groupes référence), autant là c'est du post-, ou du neo-, du dark- voire du anti-shoegazing sans doute ! La dernière fois (et peut-être la première d'ailleurs !) que j'ai entendu un groupe jouer aussi fort c'était My Bloody Valentine aux Eurocks cet été, avec la différence notoire que ce groupe-là a un répertoire mythique qu'on a envie d'entendre derrière le mur sonique !



Pas Bambara qui, malgré son nom exotique, n'a pas l'ombre d'un mélodie dans les tuyaux - d'ailleurs le chanteur hulule ou gémit, à tour de rôle, un truc qui ne rappelle que lointainement du chant (ce qui ne serait certes pas éliminatoire en soi). Le seul but de chaque membre du groupe semble, réellement et sans vouloir faire de l'humour, de couvrir tous les autres. Et s'il le faut en perdant manifestement le contrôle de ses propres larsens. Il y a quand même un bon musicien, le batteur, qui sauve un peu le truc grâce à de belles parties techniques. A un moment donné il a d'ailleurs été doublé, sans doute par celui d'APTBS en guest (impossible de voir quelque chose à ce moment-là). Le groupe est livré avec un ingé'son tout à fait zen et qui ne touche à rien (je suis quand même allé voir s'il n'était pas en difficulté, genre en sueur en train de pousser tous les boutons pour faire quelque chose...)

Mais non c'est bon, le gars était cool : ça sonne bien comme un "énorme rot en Fa majeur" (citation copyright Antoine P., merci) sursaturé : tout est normal donc ! 30 minutes de cette purge seront bien suffisante et ça tombe bien, le trio n'a pas l'intention de jouer plus. Dommage, alors qu'on commençait enfin à se souvenir des rudiments du langage des signes, nous permettant de communiquer avec nos voisins... Le trio sort dans l'indifférence la plus totale, l'ensemble du public (pas énorme ce soir d'ailleurs) ayant passé leur set en coma dépassé. On peut faire l'hypothèse que joué moins fort, ça serait à peine mieux. "Un son progressif et totalement nouveau", disait le flyer ? Désolé, c'est juste de la merde, allez, soyons constructifs : c'est juste du bruit bête et même pas méchant.



Troisième et dernier du soir, celui que la plupart des gens (hors copains des premiers) sont venus voir : A Place To Bury Strangers, un autre trio 'from NYC' mais qui lui, cumule un nom extrêmement classe et une discographie très recommandable dont un somptueux vinyle transparent que je m'étais rapporté de San Francisco (à propos, ne vous laissez pas non plus abuser par le label 'from SF', il y a de vraies baltringues là-bas aussi !). APTBS, enfin à Marseille !...



Un groupe que j'avais qualifié après notre première rencontre en plein air en 2008 de "Jesus & Mary Chain joué par Sonic Youth dans un mégaphone de Lutte Ouvrière" ne peut pas être entièrement mauvais ! Dès les premières notes, on se souvient enfin pourquoi on aime les bons regardeurs de chaussures. Ils jouent moins fort, c'est-à-dire juste très fort mais sans déclencher de souffrances ORL : leur son est plus léché, et mieux encore : ils ont des chansons et un chanteur !



Car même si le bassiste s'y risquera parfois sans en avoir vraiment les capacités (limite faux), il y a un bon chanteur dans ce groupe et c'est déjà infiniment mieux que zéro, ne serait-ce que parce qu'il évoque tour à tour ceux de The Horrors, de Jesus & Mary Chain ou de Killing Joke ! Après ce name-dropping, j'ai un truc à avouer : je ne connais aucun titre de chansons, mais je doute que la plupart des autres amateurs du groupe en sachent vraiment davantage...



La musique d'A Place To Bury Strangers s'écoute en effet sur album entier, comme un trip qu'on ne voudrait pas interrompre : la notion de single n'a pas vraiment de sens, même si plusieurs de leurs chansons incluent un riff qui tue (et souvent joué à deux basses, sans guitare) qui pourrait aisément leur donner ce statut.



Tout le public s'est d'ailleurs largement réveillé dès le départ suite à un rock'n'roll du tonnerre, jouissif et tellurique, enchaîné à un titre genre post-punk indus, également bien torché. Les instruments du groupe sont élimés mais pas leur jeu, incisif et précis, où l'on a beau distinguer une formule-qui-marche (et pas énormément de difficulté technique par ailleurs), on ne peut pas y résister ! La plupart de leurs titres sont ultra-efficaces, qu'ils soient rock ou parfois presque pop (j'ai même pensé à Editors à un moment donné), mais toujours filtrés "gros son".



Furieux, sexy, supersoniques, imparables, tu les prends dans ta gueule et ça vibre jusque dans ton ... ouch. Au point qu'on en oublie qu'on ne les voit pratiquement pas pendant une grosse partie du concert : entre éclairages bas, projos/strobos dans la gueule du public plutôt que sur la leur, et boîte à fumée ultra-généreuse (détraquée ?), le groupe arrive à littéralement disparaître de la scène... Bonne chance à notre vaillante photographe pour y distinguer quelque chose !



Hélas trois fois, ce groupe-là aussi disparaît vraiment, et pratiquement sans nous avoir parlé ni regardé, à la fin d'un efficace raffut final (une longue digression partie de leur 'tube' du deuxième album... démerdez-vous). Sans crier gare ni au-revoir ni fuck-you, après moins d'une heure de set. Il est vrai que malgré la qualité du show, les applaudissements sont restés modérés, ce qui a pu les décourager un peu : on a toujours cette impression que de toutes façons, on s'égosillerait pour rien puisqu'il y a encore une note qui traîne et qui va forcément nous couvrir... et on se fait surprendre quand soudain le silence se fait. En tout cas, après 3 sets aussi courts, on sera pas couchés tard ce soir !



Et si A Place To Bury Stranger n'est plus "le groupe de rock le plus bruyant de New York" comme on le présentait à l'époque (puisque c'est désormais Bambara, CQFD), c'est tant mieux pour tout le monde : on en repart avec une grosse envie de se procurer au plus vite leur dernier vinyle, ne serait-ce que pour vérifier si on voit à nouveau au travers...

> Réponse le 30 octobre 2013, par RVSo

j'ai encore plus hype à te proposer : "from Portland Oregon" ou "from Austin, Texas"... sinon moi j'ai plutôt eu l'impression que ça me rentrait par le "ouch" avant de résonner jusqu'aux oreilles (mais j'étais tout devant)^^ et au fait d'ac avec toi, bambara = caca. mais Splash macadam super comme toujours, organise toi un peu à la fin !;) ...  Réagir

> Réponse le 30 octobre 2013, par JC Godin

[Cabaret Aleatoire - 28 ocotobre 2013] Juste je tenais à signaler, que le son du cabaret aléatoire est ultra mauvais et ça que ce soit avant et après les travaux c'est bien dommage car à chaque fois je reste déçu des groupes que je vois la bas, alors que la programmation offre des trucs super comme ce soir avec A PLACE TO BURY STRANGERS (qui ont assuré le show malgrès un public de merde et un son à chier).  Réagir


A Place To Bury Strangers : les dernières chroniques concerts

The Black Angels, Slowdive, A Place To Bury Strangers, Bo Ningen, Jen Cloher, Acid Mothers Temple, The KVB, Group Doueh & Cheveu, Elephant Stone, Cosmonauts, Ulrika Spacek, Moon Gogo, CFM, The Murlocs, The Holydrug Couple, Beach Fossils, Petit Fantome (Levitation France 2017) en concert

The Black Angels, Slowdive, A Place To Bury Strangers, Bo Ningen, Jen Cloher, Acid Mothers Temple, The KVB, Group Doueh & Cheveu, Elephant Stone, Cosmonauts, Ulrika Spacek, Moon Gogo, CFM, The Murlocs, The Holydrug Couple, Beach Fossils, Petit Fantome (Levitation France 2017) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 16/09/2017
Encore une super édition pour le festival Levitation France, l'immanquable version française du grand rassemblement d'obédience psychédélique initié à Austin, Texas par les... La suite

The Black Angels + A Place To Bury Strangers (Festival Levitation France 2017) en concert

The Black Angels + A Place To Bury Strangers (Festival Levitation France 2017) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 16/09/2017
Point d'orgue (électrique) d'une très belle édition du festival Levitation France au Quai, à Angers, le trippant concert des Black Angels a permis de conclure sur une superbe... La suite

Festival Pantiero : Suuns + Zombie Zombie + Blonde Redhead + A Place To Bury Strangers en concert

Festival Pantiero : Suuns + Zombie Zombie + Blonde Redhead + A Place To Bury Strangers par Sami
Terasse du Palais des festivals, Cannes, le 11/08/2011
Le soleil n'est pas encore couché que Suuns débutent cette soirée. Je ne connaissais de ces Canadiens que le premier morceau joué, l'impressionant "Arena" qui ne donne... La suite

Young Prisms + A Place to Bury Strangers en concert

Young Prisms + A Place to Bury Strangers par odliz
BT 59 - Bègles, le 09/11/2010
C'est dans le cadre accueillant du BT 59 -une rue de hangars pas ou peu éclairés- que se rencardent ce soir deux groupes américains, New York versus San Francisco. Une fois... La suite

Cabaret Aléatoire, Marseille : les dernières chroniques concerts

Altın Gün + Diaspora Orchestra en concert

Altın Gün + Diaspora Orchestra par odliz
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 31/10/2019
Après avoir joué de la manœuvre et des amortisseurs pendant un bon quart d'heure, pour trouver ce qui servira de place de parking le temps du concert, on traverse les allées... La suite

Peter Hook & the Light en concert

Peter Hook & the Light par Prakash
Le cabaret aléatoire , Marseille, le 05/05/2019
Alors c'est toujours un peu glauque d'aller à un concert en se disant "je veux le voir avant qu'il claque". Bon j'avoue, j'avais ça dans un coin de ma tête quand je me suis bougé... La suite

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) en concert

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 05/05/2019
Deuxième passage à Marseille, après celui de 2014 à l'Espace Julien, de Peter Hook, le légendaire bassiste de Joy Division et de New Order. Mauvaise surprise, le concert semble... La suite

Arch Enemy + the Charm the Fury en concert

Arch Enemy + the Charm the Fury par Jgaz Photo
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 11/06/2018
Les suédois d'Arch Enemy étaient de passage à Marseille, dans le cadre de leur tournée Européenne 2018 "Will To Power Tour". Et c'est le groupe " The Charm The Fury " qui a... La suite