Accueil Chronique de concert Black Rebel Motorcycle Club + The Good The Bad
Mercredi 20 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Black Rebel Motorcycle Club + The Good The Bad

Black Rebel Motorcycle Club + The Good The Bad en concert

Elysée-Montmartre, Paris 1er décembre 2010

Critique écrite le par





Fin de tournée mondiale en forme olympique pour Black Rebel Motorcycle Club à l'Elysée-Montmartre, une salle parisienne bondée, chaleureuse et parfaite pour accueillir le show surpuissant et classe des ténébreux Américains. En ce 1er décembre 2010 particulièrement froid (il neige sur le boulevard de Rochechouart), juste après la prestation surf rock des prometteurs danois de The Good The Bad en ouverture, BRMC a pris soin de concocter un cocktail sonico rock 'n roll particulièrement roboratif, revitalisant, excitant et percutant. Le genre de truc qui te booste sévèrement et te fait oublier tout le reste...





The Good The Bad : du surf rock instrumental basique, mais gonflés aux stéroïdes heavy rock et à la dissonance.

Aux questions, "Y'a-t-il une première partie ? Elle joue à quelle heure ? Le nom du groupe ?", un aimable et mélomane vigile de l'Elysée Montmartre nous répond avec lassitude : "Oui, à 19h30, c'est le même style que l'autre groupe qui joue après, à 20h30." Merci pour ces précisions très précises et précieuses ! Un peu avant l'heure annoncée par ce grand ami du rock et du roll, un trio surf rock mâtiné de rock bruitiste et de heavy rock fait son apparition sur scène : The Good The Bad, c'est à dire Adam Olsson, Johan Lei Gellett et Manoj Ramdas, une bande de beaux gosses poseurs danois, beaux et pas maladroits pour faire un boucan d'enfer. C'est du surf rock instrumental basique, mais gonflés aux stéroïdes heavy rock et à la dissonance. Link Wray et les Shadows auraient aimé que leur musique soit ainsi bousculée, prise sauvagement et allègrement retournée comme une crêpe pour faire naitre de sauvages titres qui déménagent. Et ce malgré des problèmes de sonorisation de la batterie ce soir. Le leader guitariste - un peu trop bavard et hâbleur mais on mettra ça sur le compte de la jeunesse - a en plus la particularité d'être le sosie de Brett Anderson au début de sa carrière (un jeune éphèbe à mèche !), et d'avoir le sens de la pose qui tue avec sa guitare... Ce qui fait que la partie visuelle de cette première partie (agrémentée par un batteur cogneur et torse nu, sans oublier un bassiste/guitariste "Barytone" énervé) est du niveau de la partie musicale ! A découvrir dans un petit club, plus chaud que L'Elysée Montmartre en train de se remplir !






Black Rebel Motorcycle Club : une épopée sonique de presque deux heures...

Aux alentours de 20h30, Black Rebel Motorcycle Club fait son apparition sur scène dans un nuage de fumée et sous des lumières très tamisées... Le trio américain composé de Robert Turner, Peter Hayes et Leah Shapiro se lance ensuite dans un set digne d'une épopée sonique de presque deux heures, et ce malgré la fatigue inhérente à une tournée parcourant le globe depuis de longs mois... Dès les deux premiers titres, le maléfique, lancinant et menaçant 666 Conducer et le surpuissant, lourd et enlevé Mama Taught Me Better, le ton est donné : le son est très fort (à la toute fin du premier, la sono saute d'ailleurs brièvement !), le groupe est en forme, les morceaux sont étirés et la set list va proposer un panorama complet sur la discographie de BRMC de ses brillants balbutiements jusqu'à son excellent dernier opus Beat The Devil's Tatoo, en alternant les titres très rock 'n roll, ceux plus psychédéliques et quelques instants de calmes folk ou country (guitares boisées, voix plus poignantes, harmonica etc). Même en ayant vu le combo sur scène deux fois cette année - à la Coopérative de Mai et à Rock en Seine -, aucune lassitude à l'horizon : les morceaux interprétés sont différents et des surprises sont au rendez-vous...




Une séance pour le moins excitante de va et vient entre violence bruitiste, psychédélisme envoutant et travail au corps rock 'n roll....


Après avoir régalé la foule compacte de l'Elysée Montmartre avec des titres aussi jouissifs que Beat The Devil's Tattoo, Ain'st No easy Way, Bad Blood, Berlin, Weapon Of Choice et le toujours essentiel Whatever Happened To My Rock 'n roll, Robert, Peter et Leah, parfaits chacun dans leurs rôles (chant plein de morgue de violence ou d'émotion, guitares monstrueuses ou fines, basses démoniaques, batterie musclée ou subtile) décident de ralentir la cadence et de proposer quelques passages acoustiques. S'ensuit une superbe version folk de Dirty Old Town des Pogues et le quasi gospel country Devi'ls Wainting. Avant que le sombre vaisseau scénique ne reparte pour une séance pour le moins excitante de va et vient entre violence bruitiste, psychédélisme envoutant et travail au corps rock 'n roll. Oui, Howl, Conscience Killer, Six barrel Shotgun et Spread the Love ça fait vraiment de l'effet ! A un mètre devant nous, une grande et jeune brune habillée en noir (normal, hein, pour ce groupe avec "Black" dans le nom !) fait carrément l'amour en rythme avec la musique ; elle se tord de plaisir en se prenant la tête, tout en ondulant son corps de manière suggestive...


Les yeux brillants à la fin du show.

Le pouvoir sexuel de la musique de BRMC a encore frappé ! Et ce n'est pas le très bon rappel (In Like The Rose, Shadows Kepper, The Line, Open Invitation) qui va faire retomber l'excitation quand les lumières se rallument ! C'est même exactement l'inverse qui se produit. Une grande partie du public se retrouve avec les yeux brillants à la fin du show, et tout le monde se rue sur le stand merchandising, littéralement pris d'assaut. Comme l'Elysée Montmartre par Black Rebel Motorcycle Club...



Liens : www.myspace.com/tgtb, www.agirlcalled030.com (une vidéo salée de The Good The Bad où une jeune fille nue fait l'amour avec une guitare électrique... ), https://thegood-thebad.com/blog, www.facebook.com/TGTBFB, www.facebook.com/pages/Black-Rebel-Motorcycle-Club, www.blackrebelmotorcycleclub.com, www.myspace.com/blackrebelmotorcycleclub.

> Réponse le 04 décembre 2010, par Le Yak

[Elysee Montmartre - 1 Decembre 2010] Contrairement à la critique citée, ce concert a été pour moi le pire de 2010. Un son déplorable, une purée inaudible saturée et une attitude poseuse du groupe m'ont poussé à quitter le concert au bout de 30 minutes, n'en pouvant plus. Dommage, j'attendais ce concert depuis longtemps, mais je dois dire qu'il restera comme le plus mauvais de l'année pour moi. Les gouts et les couleurs...  Réagir

> Réponse le 05 décembre 2010, par Bess

[elysée montmartre - 01 12 2010] ???? On n'a pas dû voir le même concert, c'était vraiment nullissime le son était exécrable, un brouhaha sonore continu, rien à voir avec une expérience sonique ou psychédélique juste un son parfaitement pourri. Au début j'ai pris mon mal en patience, j'me suis dis que ça allait s'arranger mais non toujours la même bouillie informe et cette putain de grosse caisse qui te défonce les tripes à intervalles réguliers. J'ai vu les Brian Jonestown Massacre y'a quelques mois et ça c'était une vraie tuerie une pure expérience psychédélique rien à voir avec cette pop rock dégoulinent qu'inflige en concert BRMC à ses fans. Bref grande déception, j'ai tenu 5 ou 6 morceaux et je me suis cassé. Heureusement en première partie The Good The Bad a distillé un rock noisy bien incisif nerveux et...  La suite | Réagir

> Réponse le 13 décembre 2010, par Arnaud D

On ne discute pas des goûts et des couleurs, et surtout pas du vécu d'un concert. Je ne cherche donc pas au travers de cette réaction à rétablir la vérité mais à simplement donner mon ressenti vis à vis de ce concert. Le son ne me semble pas être la qualité première de la salle, j'avais déjà pu le constater lors d'un concert des Queens of the Stone Age quelques années auparavant, néanmoins rien d'ignoble depuis l'endroit où je m'étais placé, au fond de la salle. Rien de repoussant certes, mais tout de même une grosse frustration sur l'entame du concert avec le magnifique 666 Conducer tout en déflagrations sonores et qui finira malheureusement en eau de boudin suite à la non coopération de la sono. ça partait mal, les frissons de plaisir ressentis au début de ce morceau déjà...  La suite | Réagir


Black Rebel Motorcycle Club BRMC : les dernières chroniques concerts

Depeche Mode, Kasabian, BRMC, Fidlar, Kaleo... (Festival Lollapalooza Paris 2018) en concert

Depeche Mode, Kasabian, BRMC, Fidlar, Kaleo... (Festival Lollapalooza Paris 2018) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 21/07/2018
Le festival Samedi 21 juillet débutait la seconde édition de la version française du Lollapalooza. Cet événement est porté par le tourneur Live Nation et accueille des... La suite

Depeche Mode, Black Rebel Motorcycle Club, Kasabian, Portugal. the Man (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 1) en concert

Depeche Mode, Black Rebel Motorcycle Club, Kasabian, Portugal. the Man (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 1) par Coline Magaud
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 21/07/2018
La deuxième édition de la version française du grand festival américain lollapalooza se déroulait le week-end des 21 et 22 juillet à l'Hippodrome de Longchamp à Paris. Une... La suite

Eddy de Pretto, Vianney, Black rebel motorcycle club, Ibeyi, Jain, MGMT, Lysistrata, Idles, Angèle (Paleo Festival 2018)   en concert

Eddy de Pretto, Vianney, Black rebel motorcycle club, Ibeyi, Jain, MGMT, Lysistrata, Idles, Angèle (Paleo Festival 2018) par Lionel Degiovanni
Paléo Festival, Nyon, le 18/07/2018
Pour démarrer le deuxième jour de Paléo, je commence avec le fameux Eddy de Pretto et son fameux fête de trop et je dois avouer que là c'est la claque. Cet artiste ne se... La suite

Black Rebel Motorcycle Club en concert

Black Rebel Motorcycle Club par Samuel C
Élysée Montmartre - Paris, le 22/11/2017
En sortant du concert de Black Rebel Motorcycle Club du 2 novembre 2005 à l'Elysée Montmartre, j'écrivai notamment ceci : "[...] Comparé depuis ses débuts à The Jesus & Mary... La suite

Elysée-Montmartre, Paris : les dernières chroniques concerts

Les Wampas en concert

Les Wampas par lol
Elysée Montmartre, Paris, le 01/02/2020
C'est la première fois depuis la réouverture de l'Elysée Montmartre, que Les Wampas revenaient dans cette salle qui les a souvent accueillis depuis leurs débuts en 1983. Et oui,... La suite

Les Wampas en concert

Les Wampas par Philippe
Elysée Montmartre, Paris, le 01/02/2020
"Rimini" est la preuve que les Wampas savent écrire une belle chanson ! Et plus surprenant encore, que Didier Wampas peut chanter juste, et au moins aussi bien que, disons,... La suite

Tiken Jah Fakoly + Mo'Kalamity en concert

Tiken Jah Fakoly + Mo'Kalamity par Lebonair
Elysée Montmartre - Paris , le 15/11/2019
Pour son retour à Paris, Tiken Jah Fakoly a déposé ses valises à L'Elysée Montmartre pour deux concerts les jeudi 14 et vendredi 15 novembre. Cela faisait 15 ans que l'immense... La suite

Tiken Jah Fakoly en concert

Tiken Jah Fakoly par lol
Elysée Montmartre, Paris, le 14/11/2019
Après Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly est le deuxième évangéliste du reggae africain, qui est plus rythmé, plus dansant, plus joyeux que le reggae roots jamaïcain. Il ressemble... La suite