Accueil Chronique de concert Blanche + Electrelane + Wax Poetic + Flogging Molly (Rock en Seine 2004)
Dimanche 5 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Blanche + Electrelane + Wax Poetic + Flogging Molly (Rock en Seine 2004)

Domaine de Saint-Cloud, Paris 27 août 2004

Critique écrite le par



Le tout jeune festival Rock en Seine, initié par le généreux - et visiblement très prospère ! - conseil régional d'Ile de France, a permis à près de 48 000 personnes de profiter du cadre bucolique du domaine de Saint-Cloud en assistant aux concerts donnés sur deux scènes placées aux extrémités du site. Relativement bien organisé pour sa deuxième édition, Rock en Seine devra, pour devenir incontournable sur la route des festivals, mettre un coup de frein sur les prix prohibitifs pratiqués par les stands de boisson et de nourriture, prévoir un accès plus facile au site et miser sur une programmation plus cohérente, même si le côté éclectique du parcours musical 2004 avait ses atouts...



Après s'être dirigé au milieu des arbres et autres pelouses (vertes !) et fontaines (claires... ) vers la scène de la cascade, le festivalier curieux et (presque) à l'heure tombe nez à nez avec la "petite" scène, dont beaucoup de festivals se contenteraient... Le groupe américain Blanche vient de commencer son set de country folk blues rock. Le look, la musique et les morceaux des nouveaux chouchous des White Stripes (après The Von Bondies et Whirlwind Heat ) sont originaux et retiennent l'attention. Certes, l'iconoclaste troupe puise son inspiration dans les pionniers de la musique folk blues et country mais le résultat sonne comme du vintage... mais du vintage neuf et frais. Cette bande d'hurluberlus bizarrement fagotés utilise une foule d'instruments et les fait tourner ; un excellent joueur de pedal steel s'empare du micro et se prend pour Elvis, la blanche bassiste se met à la batterie ou susurre quelques mélopées, la batteuse se saisit d'une guitare sèche, le grand échalas faisant office de chanteur joue de la guitare, vocalise superbement et fait le spectacle en roulant des yeux fous... En résumé, Blanche a fait passer un excellent moment aux festivaliers présents sur le site.

Juste après sur la grande scène, Flogging Molly se lance dans son traditionnel concert, sans surprise certes, mais en déployant une énergie et une bonne humeur auxquelles il est difficile de résister. Comme au Printemps de Bourges en 2003, on se laisse avoir par cette bande de musiciens peu originaux, gueulards, mais parfaits pour chauffer une salle ou finir une soirée en montant sur les tables d'un pub irlandais... Car Flogging Molly est une sorte de réincarnation 2004 des Pogues ne cherchant qu'une seule chose : que le public fasse la fête avec eux ; pour cela, ils intègrent du folklore dans leur musique rock et n'hésitent pas à se ravitailler en boisons, comme Shane MacGowan... Après avoir aperçu cet été dans un magasin de disques à Dublin, l'ex (futur) chanteur des Pogues, on ne jurerait pas que l'alcool conserve ; mais utilisé avec parcimonie et à bon escient (comme la musique de Flogging Molly), il permet parfois de se vider la tête et de faire une fiesta débridée... C'est déjà ça.

A la lecture de la présentation faite par Rock en Seine dans son programme ("Même Norah Jones a succombé au charme de Ilhan Ersahin..."), Wax Poetic nous faisait un peu peur a priori. Finalement, ce groupe éléctro soul jazz - un bassiste, un pianiste, un guitariste et une chanteuse - se révèle assez intéressant, la voix de la chanteuse, quant à elle, étant plutôt rocailleuse voire carrément rock, alors qu'on l'attendait mièvre et "variété". Si l'on fait abstraction de la tendance des musiciens à se prendre un peu trop au sérieux, Wax Poetic donne des concerts relativement agréables.

Ayant déjà apprécié deux fois The Roots sur scène et ayant peu goutté leur récente orientation "musicos démonstratifs et soporifiques", on se concentre sur le concert donné par le groupe Electrelane sur la petite scène. Bien nous en a pris puisque le quatuor de Brighton a pris soin de transformer son set en un long brûlot de pop bruitiste. Le chant, très pop, vient se poser (voire se brûler les ailes) sur une rythmique mordante, des claviers lysergiques et un déluge de larsens triturés par la troublante guitariste. Quel bonheur de voir une femme maltraiter aussi violemment sa guitare pour en tirer des bruits orgasmiques... Le concert d'Electrelane - apprécié à sa juste valeur par un public de connaisseurs - se conclut sur un long et abrasif morceau parfaitement orchestré et savamment torturé. Une parfaite introduction pour les New-Yorkais de Sonic Youth, (très) attendus sur la grande scène juste après.

Sites Internet : www.rockenseine.com, www.blanchemusic.com, www.floggingmolly.com, www.electrelane.com

Rock en Seine : les dernières chroniques concerts

Foals (Festival Rock en Seine 2019) en concert

Foals (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Une heure de show à haute teneur en tubes pour l'imparable passage de Foals à Rock en Seine fin août... Remontés à bloc et visiblement ravis de jouer une nouvelle fois à Paris,... La suite

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Murder Capital (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 25/08/2019
Dimanche 25 août en plein après-midi dans le caniculaire été parisien, le groupe irlandais The Murder Capital retourne tout sur son passage au festival Rock en Seine... Sous le... La suite

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2019
©Mauro Melis Contrairement à PNL en 2018, The Cure a fait le plein cette année à Rock en Seine, le festival francilien affichant complet vendredi 23 août, jour tant attendu du... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite

Blanche : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes de Belfort 2007 2/3 : Joeystarr, Cold War Kids, Blanche, Editors, Abd Al Malik, Maxïmo Park, Olivia Ruiz & guests, Queens of the Stone Age, The Hives, Digitalism ... en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2007 2/3 : Joeystarr, Cold War Kids, Blanche, Editors, Abd Al Malik, Maxïmo Park, Olivia Ruiz & guests, Queens of the Stone Age, The Hives, Digitalism ... par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 30/06/2007
Pour le Vendredi c'est par ici ! Après une bonne nuit de sommeil et diverses activités reposantes, retour sur le site pour une journée qui s'annonce riche en cadors du rock,... La suite

Queens Of The Stone Age + The Hives + Deerhoof + Blanche + Bassekou Kouyaté + Editors + Maxïmo Park (Eurockéennes de Belfort 2007) en concert

Queens Of The Stone Age + The Hives + Deerhoof + Blanche + Bassekou Kouyaté + Editors + Maxïmo Park (Eurockéennes de Belfort 2007) par Pierre Andrieu
Presqu'île du Malsaucy, Belfort, le 30/06/2007
Deuxième soirée riche en bons moments aux Eurockéennes de Belfort 2007. Avec une succession de groupes intéressants avant les têtes d'affiche classieuses et furieusement rock... La suite

Electrelane : les dernières chroniques concerts

Electrelane par Anthony
La Nef , Angoulême, le 23/11/2007
Je ne connaissais pas trop ce groupe de filles, et j'ai vraiment adoré le concert qu'elle nous ont offert ! vraiment génial des mélodies rock redoudables et très efficaces, un bon groupe de rock avec des quelques passages lents rapidement enchainés avec des morceaux instru très rock'n roll !! Le coktail parfait avec une Mia très belle qui s'est... La suite

Electrelane par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 22/05/2005
Comment sauver in extremis de l'ennui un morne dimanche pluvieux ? C'est assez simple. Il suffit de se rendre à un concert du groupe anglais Electrelane, qui se chargera de vous botter le cul avec sa musique tout à la fois puissante, planante, remuante et imprévisible... Emmené par Verity Susman, une frontwoman aussi à l'aise aux claviers, au... La suite

Electrelane par ju
Rockstore Montpellier, le 20/05/2005
Séance de rattrapage pour les 5 filles d'Electrelane, dont la prestation m'avait beaucoup déçu lors de leur passage à rock en Seine, malgrè un second album "the power out" jouissivement poppy. Cette semi-prestation s'expliquant peut etre par le fait que ce concert ait été le premier avec leur nouvelle bassiste. En tout cas , depuis une année est... La suite

Flogging Molly : les dernières chroniques concerts

Anti-flag + MGMT + Flogging Molly + Alanis Morissette + Leningrad + Hocus Pocus + the Kooks + Markscheider Kunst + Seun Kuti & Egypt 80 + Delinquent Habits + Sayag Jazz Machine + Smooth - Sziget Festival (jour 1) en concert

Anti-flag + MGMT + Flogging Molly + Alanis Morissette + Leningrad + Hocus Pocus + the Kooks + Markscheider Kunst + Seun Kuti & Egypt 80 + Delinquent Habits + Sayag Jazz Machine + Smooth - Sziget Festival (jour 1) par Pirlouiiiit
Óbuda Island, Budapest, Hungary , le 13/08/2008
C'est tout motivé que nous arrivons pour cette première journée de ce qui doit bien être un des plus gros festivals d'Europe. La journée fut longue, comme risque de l'être cette... La suite

Flogging Molly + Throw rag + Simulacre par J
Le Ramier, Toulouse, le 18/11/2003
Comme on était pas beaucoup au concert je me charge de faire passer l'info : TOUS AUX CONCERTS DE FLOGGING MOLLY !!!! On les définit comme les "Pogues" américains, c'est vrai que c'est très ressemblant mais les Pogues avaient quelques chansons lentes à leur répertoire, pas les Flogging Molly : c'est tout à fond pour les 8 musiciens (guitares,... La suite

Le Printemps de Bourges 2003 par Pierre Andrieu
Bourges (18), le 13/05/2003
Malgré quelques annulations dommageables (Archive remplacé par... Kyo !) et un côté grand public (Zazie, Renaud), l'édition 2003 du Printemps de Bourges a tout de même permis de voir sur scène de nombreuses grosses machines (Massive Attack, Placebo... ) et de découvrir quelques groupes (Soledad Brothers, Jackie-O Motherfucker). Cliquez sur... La suite

Hoggboy + Cowboys From Outer Space + Flogging Molly + Caesars (Printemps de Bourges 2003) par Pierre Andrieu
Le 22, Bourges, le 25/04/2003
En replacement des Burning Brides, les cinq musiciens de Caesars ont fait de leur mieux pour attirer l'attention dans un 22 bien rempli pour cette soirée "Sonic Rendez-Vous". Ce groupe joue avec conviction une sorte de "punk metal pop" efficace mais pas très originale... Ce qui sauve un peu le groupe ? Des attitudes sympathiques et un... La suite