Accueil Chronique de concert BumCello
Vendredi 24 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

BumCello

BumCello en concert

Le Moulin, Marseille 3 février 2006

Critique écrite le par



Même si je n'ai jamais réellement vu le groupe en solo, Bumcello n'est certes pas composé d'inconnus pour moi ! Ayant déjà constaté l'excellence de leurs accompagnements pétaradants et ensorcelants de la cartoonissime rock star -M- sur scène comme sur son DVD, je les ai même déjà aperçus aux Eurockéennes en tant que résidents en 2005, mais sans suffisamment m'y intéresser pour cause de fatigue intempestive et de concurrences déloyales.



Le moment est donc venu de voir ce que valent réellement en solistes Cyril Atef aka [Boum] et vincent Segal aka [Chello], dont les disques sont certes sympas, mais semblent surtout destinés à rendre fous les vendeurs de la FNAC, très ennuyés dès qu'un groupe déborde d'un style donné, la pluri-musicalité étant chez eux un art de vivre !



J'arrive hélas après le début du concert (Pirlouiiiit notre vaillant photographe a heureusement assuré l'intérim, ça a commencé par des disques passés par Cyril Atef apparemment). A mon arrivée Vincent Segal est très occupé à poser des boucles funky, enregistrées avec son célèbre violoncelle éléctro-rouge (fruit des amours défendues d'une contrebasse et d'une Gibson SG). La salle n'est pas complètement pleine mais au moins elle est en configuration "grande" et il y fait bon (même si nos deux héros portent, qui une écharpe, qui un keffieh Arafat Style, à croire qu'ils n'ont pas chaud !).



La première chose qui frappe est qu'en fermant les yeux, on dirait qu'il y a plus de monde sur scène que la réalité grâce à une maîtrise parfaite de la "boîte à boucles". quand Cello joue, au bout d'un moment on croirait qu'il y a 3 ou 4 instruments à corde sur scène ; quand Bum maltraite ses percus, on croirait qu'il sont 5 ou 6 à jouer ensemble... Quand les deux se déchaînent en afro beat, on dirait que Fela Kuti et tout son big band sont arrivés, il ne manque que quelques danseuses aux fesses virevoltantes pour s'y croire...



Puis quand on joue du rock, c'est pour démarrer sur un gros riff bien naze digne de Van Halen mais ça se finit bien, enfin plutôt ça enchaîne sur une bossa nova trilingue (allemand, anglais, français), le tout joué avec la désinvolture (ou la classe) de musiciens en répétition. Puis quand on joue du jazz 70's avec un melodica, c'est pour le faire évoluer insensiblement vers de la B.O. de Blaxploitation ; en fermant les yeux on verrait presque Huggie, Pam Grier et Shaft se dandiner d'un air blasé dans leurs costards en cuir.



Puis quand on sudamérique un peu sa musique, c'est pour évoquer une batucada entière, vite attaquée par un violoncelle distordu qui me rappelle Apocalyptica (ce kitsch et plaisant groupe scandinave qui s'était mis en tête de jouer du Metallica au violoncelle). L'évolution de la percussion vers le continent africain, voire les îles, nous mène en territoire inconnu et jouissif avec l'Animal sophistiqué : peut-être du zouk métal (à moins que ce ne soit du mambo trash ?), Bumcello prenant un malin plaisir à brouiller les pistes (il paraît que tout serait improvisé sur scène, peut-être ne font-ils même pas exprès), en tout cas un long solo de guitare graisseuse (effectué au violoncelle évidemment).



Puis quand on décide de jouer de la musique littéralement innommable, sorte de pop déglinguée orientale où Cyril Atef part promener un peu son réservoir d'eau vide (élément essentiel de son appareillage), le chroniqueur rend les armes : les mots lui manquent pour évoquer tout ça... Même s'il reprend des couleurs avec les invités de Papa Wemba : on est bien en Afrique avec cette étrange cloche à sons délicatement effleurée en mélodies exotiques, et puis finalement on part un peu en trip hop avant que Vincent Segal ne vante les mérites de ces deux chanteurs, professeurs respectifs et probablement grands inspirateurs du duo.



En rappel, Bumcello nous joue une sorte de rock aux sonorités afro qui pourrait s'appeler Oh Dalila, puis une balade gentiment funky avec solos sautillants, qui rappelle -M- (forcément, les yaourts -M- il y a de vrais morceaux de Bum et de Cello dedans). D'abord du violoncelle, puis de la basse, puis une guitare jouée en bottleneck ; ça donne finalemnt un morceau afro-punk cajun (ou un truc dans le genre), improbable et chouette.



Puis vient leur tube (mais si, leur tube, je peux même le siffler, ne ricanez pas, on en peut pas être spécialiste de tout le monde, aidez-moi plutôt !) repris en choeur par un public enchanté. L'un des chanteurs black revient pour conclure sur une sorte de dombolo endiablé (ce qui est synonyme je pense, dans au moins une langue en Afrique) où les deux zicos donnent leur pleine mesure.



C'est terminé après presque deux heures de concert, enfin Cyril n'étant pas fatigué il continue à passer des disques. Tenté par d'autres aventures, après avoir battu mon record (3 tracts distribués), je le laisse finir la soirée et éteindre en partant. En tout cas Bumcello ne m'a pas déçu ; si je n'ai pas eu une envie folle d'acheter leur dernier CD (vendu sur scène), j'ai en tout cas passé un très bon moment en leur compagnie.



Photos Pirlouiiiit, parti un peu avant la fin pour voir ce que donnait Christophe Mali l'un des chanteurs de Tryo en solo au Poste a Galene

Rappel : toute utilisation autre que copie personnelle des photos (y/c publication sur le web) doit faire l'objet d'une demande à Pirlouiiiit@yahoo.fr qui en est l'auteur mais sera ravi d'être sollicité !














Bumcello : les dernières chroniques concerts

Festival de Montfort : SER + Eye and ear + Ubayan Crew + Bumcello + Nasser en concert

Festival de Montfort : SER + Eye and ear + Ubayan Crew + Bumcello + Nasser par Trecnoc
Montfort (04), le 03/08/2012
3eme jour. 500 personnes ont fait le déplacement ce soir pour un plateau electro-éclectique... SER Pour cette dernière soirée, l'Apero musical (1ere partie) sera un... La suite

Marsatac : Bumcello + Molécule + Poly Rythmo & Franz Ferdinand + Maniacx + General electrics + Raekwon + Dj Krush + La Goutte + Oddateee + Beat torrent + Tambour Battant + Buraka Sound Systema  en concert

Marsatac : Bumcello + Molécule + Poly Rythmo & Franz Ferdinand + Maniacx + General electrics + Raekwon + Dj Krush + La Goutte + Oddateee + Beat torrent + Tambour Battant + Buraka Sound Systema par Bertrand 13rugissant
Docks des Suds - Marseille, le 25/09/2009
J'arrive sur le site des Docks pour la seconde soirée de Marsatac 2009. Au programme : Hip Hop et Electro. Comme pour chaque Marsatac, des têtes d'affiches de classe, des... La suite

(mon) Marsatac 2009 : Aftershock, Bumcello, Molecule, Poly Rythmo invite Franz Ferdinand, General Elektriks, Raekwon, Delinquent Habits, Oddateee en concert

(mon) Marsatac 2009 : Aftershock, Bumcello, Molecule, Poly Rythmo invite Franz Ferdinand, General Elektriks, Raekwon, Delinquent Habits, Oddateee par Philippe
Le Dock des suds, Marseille, le 25/09/2009
Passage annuel à Marsatac, déguisé en Fiesta des Suds, pour une soirée où je dois reconnaître humblement ne pas connaître grand-monde (entendez, sur scène) - les textes sur les... La suite

Bumcello & les profs de la Cité de la Musique de Marseille en concert

Bumcello & les profs de la Cité de la Musique de Marseille par Julien 13RU
Cité de la Musique - Marseille, le 19/01/2009
Première chronique de l'année 2009. Bumcello à la Cité de la Musique. Un concept unique : bien plus qu'un concert. Vincent Segal, "BUM", le violoncelliste (...faut le... La suite

Le Moulin, Marseille : les dernières chroniques concerts

Camélia Jordana + Siem Folknomade en concert

Camélia Jordana + Siem Folknomade par Sami
Moulin, Marseille, le 09/11/2019
Les voix féminines et la Méditerranée sont à l'honneur au Moulin, qui, contrairement à ce qui était annoncé, est en configuration "petite salle" ce soir. Siêm Folknomade Pour... La suite

La Maison Tellier +  Blind Cinema en concert

La Maison Tellier + Blind Cinema par Sami
Le Moulin, Marseille, le 24/05/2019
Le Moulin a toujours été une des salles les plus ponctuelles de Marseille, beaucoup plus que les transports en commun en tout cas. Du coup comme souvent on aura juste le temps... La suite

Bukowski + Ultra Vomit en concert

Bukowski + Ultra Vomit par Philippe
Le Moulin, Marseille, le 10/05/2019
Soirée (évier) metal potentiellement débile et bien régressive, avec les quasi-mascottes du Hellfest : les fameux Ultra Vomit de Nantes ! Le public devant l'entrée semble... La suite

No One Is Innocent + Tagada Jones en concert

No One Is Innocent + Tagada Jones par Aulie
Le Moulin, Marseille, le 24/11/2018
Samedi 24 novembre 2018, direction le Moulin à Marseille pour assister à une soirée 100 % rock engagé avec les groupes Tagada Jones et No One In Innocent pour leur "Bruit dans... La suite