Accueil Chronique de concert Canine + Mon Autre Groupe
Lundi 18 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Canine + Mon Autre Groupe

Canine + Mon Autre Groupe en concert

La Salle Gueule, Marseille 15 février 2017

Critique écrite le par


Ce n'est pas parce qu'il y a désormais un type tatoué sur la figure ainsi que deux ou trois vraies têtes de psychopathes dans Top Chef, qu'on ne va pas plutôt sortir voir de vrais punks à l'occasion d'un petit concert de milieu de semaine. Petit par la durée, pas par la qualité - mais fin programmée à 22 h 30 sans doute pour raisons diplomatiques ! Comme son nom l'indique assez mal, la Salle Gueule est toujours un endroit très sympa, qui a l'avantage d'être pleine, ou d'avoir l'air pleine, à partir de 35 personnes... qui sont bien venues ce soir ! Assez jeunes à ce qu'il m'a semblé, et tant mieux. Par contre la boule à facette à côté de la scène a toujours une amplitude d'1 m carré, ce qui permet au moins à la salle d'avoir de la gueule, une gueule sombre comme celle d'une hyène mais, notons-le, bien moins malodorante quand même.


Ce soir, elle programme Canine, un gang qui m'avait fait forte impression dans la rue Consolat lors de la Rue du Rock #4. Se définissent comme "punk emotional hardcore", comprendre que ça peut aussi bien bourriner, que mélodiser. Et en effet, sous un vernis pétaradant de bon aloi, et cochant toutes les cases du son hardcore, on sent une nette noirceur dans leurs compositions en mineur, comme dans le propos, pourtant sympathique aussi, de leur chanteur. J'ai hélas raté 2 ou 3 chansons, croyant qu'ils joueraient en deuxième, ce qui donnera un set trop court, mais bien carré, au son presque propre à l'exception de cordes un peu saturées. Leurs chansons (pas trouvé de setlist) alternent joliment retenue et violence. Des passages en talk-over sont particulièrement réussis (A quick reminder ?), mais le chant hurlé aussi est plaisant et maîtrisé (Smelly Armpits) tout comme le maëlstrom final, qui conclut en beauté. Ils auraient mérité davantage d'applaudissements ! Impossible hélas d'acheter leur disque car, comme tous les bons groupes émergents, ils sont complètement nuls en marketing et n'en avaient apporté qu'un ! Je pense d'ailleurs qu'ils ont fait au moins 1 ou 2 titres qu'on ne trouve pas sur leur bandcamp. Affaire à suivre...


Deuxième et dernière partie, Mon Autre Groupe de Paris (qui affiche aussi de belles canines, soit dit en passant). On imagine sans peine les conversations et les malentendus à la con que ça peut entraîner. "C'est quoi le nom de ton groupe ? - Ben, Mon Autre Groupe ! - Oui non mais c'est quoi le nom de ton premier groupe ? " etc. etc. Bref, 4 gars dont une grande fille qui chante, enfin qui hurle, avec conviction mais un peu toujours sur les 3 mêmes notes - vocalement un univers pas très éloigné du death metal en somme, d'autant que j'ai clairement entendu du triton dans les accords ! Sa chevelure lui permet entout cas de faire rapidement le vide autour d'elle... Après une intro fausement calme, ça vire assez vite au punk hardcore le plus brutal - et le public se met donc à pogoter joyeusement. Leurs compositions sont aussi courtes que celles des glorieux ancêtres (Dead kennedys and co) puisque, se vante leur flyer, leur dernier album fait 9 chansons en 5 minutes. Il faut dire qu'à 300 bpm la chanson ("fastcore" qu'ils disent), on a le temps de caser 3 ou 4 couplets ! Pour ma part ça va un peu vite pour m'embarquer vraiment (j'apprécie plus les passages lents, disons à 150 bpm). Pas trop ma came mais il faut leur reconnaître une belle énergie, au fil d'un set de pas plus de 25 minutes - bien suffisantes pour nous mettre une bonne branlée auditive, même s'ils n'ont finalement pas joué aussi fort que leur balance pouvait le laisser craindre.

Bilan : deux groupes sympas pour les amateurs du genre brutal/bruyant, assez dissemblables l'un de l'autre, et au final une petite sortie bien torchée, qui me permettra de constater au retour que l'un des freaks de l'émission de cuisine s'est bien fait sortir, lui aussi...


La Salle Gueule, Marseille : les dernières chroniques concerts

Giz Medium + The Sobers (8 ans de la Salle Gueule) en concert

Giz Medium + The Sobers (8 ans de la Salle Gueule) par Philippe
La Salle Gueule, Marseille, le 11/09/2020
Presque 7 mois sans voir un concert ! Une première, une dernière, espérons-le ? Il a fallu que je croise son taulier chauve à la friterie pour me rappeler que la vaillante Salle... La suite

Endogames + Idiopathique + Jackline  en concert

Endogames + Idiopathique + Jackline par Pirlouiiiit
Salle Gueule, Marseille, le 18/07/2020
Mine de rien ma dernière chronique de concert remontait au 21 juin dernier ... et sans le passage de Pierre à Marseille cela aurait pu attendre encore. En effet ce confinement et... La suite

Los Bankalos + Burn In Hell en concert

Los Bankalos + Burn In Hell par Philippe
La Salle Gueule, Marseille, le 01/09/2019
C'est déjà la rentrée à la Salle Gueule (qui n'a peut-être pas fermé de l'été, d'ailleurs ?). Mais c'est encore l'été et donc, il y fait une chaleur torride : 30 degrés au... La suite

Gériatrie, La Flingue, x25x (en soutien à la Machine à Coudre #2) en concert

Gériatrie, La Flingue, x25x (en soutien à la Machine à Coudre #2) par Philippe
La Salle Gueule, Marseille, le 11/01/2019
Deux semaines après un premier concert au Molotov (que j'ai raté hélas), et avant un troisième concert le 23.02 à l'Embobineuse, la scène rock (à peine un peu poussée au cul par... La suite