Accueil Marseille - Aix La Salle Gueule - Marseille
Vendredi 18 septembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.
La Salle Gueule - Marseille

La Salle Gueule - Marseille

8 Rue d'Italie
13006 Marseille

Plus d'info :

La Salle Gueule - Marseille : l'historique des concerts

Je.

17

Sept.

2020

The Dirteez en concert
The Dirteez , Grusterror ,surprise! The Dirteez / Grusterror

Di.

02

Août

2020

the Butcher Project + Cheap Entertainment + GRUSTERROR

Sa.

01

Août

2020

Hundred Eyes + xINQUISITIONx + MonastR + Confetti Malaise

Ve.

31

Juillet

2020

Geriatrie + Atomic Elbow +Joyblasters + Warm Lair

Sa.

25

Juillet

2020

Dirteez + Graces Kelly + Pogy & les Kefars

Ve.

24

Juillet

2020

コクリコ坂から

Sa.

18

Juillet

2020

Jackline + Idiopathique + Endogames

Ve.

17

Juillet

2020

Antic Radio, Grizzly, Glitch

Sa.

28

Mars

2020

Verbal Razors + Joyblasters (Annulé ou reporté)

Sa.

21

Mars

2020

Carivari + Monastr + Bourbier (Annulé ou reporté)

Ve.

20

Mars

2020

Sektarism + Stupor Mentis + Antelogos (Annulé ou reporté)

Sa.

14

Mars

2020

Neid + Odd Beasts + The Butcher Project

La Salle Gueule : les dernières chroniques concerts 25 avis

Giz Medium + The Sobers (8 ans de la Salle Gueule)

Critique écrite le 12 septembre 2020, par Philippe

La Salle Gueule, Marseille 11 septembre 2020

Giz Medium + The Sobers (8 ans de la Salle Gueule) en concert

Presque 7 mois sans voir un concert ! Une première, une dernière, espérons-le ? Il a fallu que je croise son taulier chauve à la friterie pour me rappeler que la vaillante Salle Gueule était (r)ouverte d'une part, fêtait ses 8 ans ce vendredi d'autre part, et que j'y étais pas retourné depuis un an, en plus. L'occasion ou jamais de reprendre pied (ou de reperdre pied, des fois ça glisse grave), dans le sous-sol le plus attachant de la ville, donc. Alors oui, le plateau italien initialement prévu a été coincé à la frontière mais qu'à cela ne tienne, la scène locale a évidemment assez de ressources pour trouver trois groupes et composer un plateau phocéen comme qui rigole, e va bene cosi ! A l'arrivée dans le bar, on est frappé par la chaleur... humaine. Normal, beaucoup de sourires car peu de masques portés en permanence (hé ! c'est un bar !), mais bon, on ne s'y fait pas de bisous non plus, on contrôle un peu la jauge, on ferme bien plus tôt : on fait au mieux avec le monde d'après, en somme. J'aurai un bref instant de panique toutefois, mais ... devant leur frigo ! Qui semble désormais avoir au moins 50 références de bière. Trop de boulot d'essayer de comprendre ou de déchiffrer, je me laisserai guider toute la soirée, ça tombe bien,... Lire la suite

Endogames + Idiopathique + Jackline

Critique écrite le 29 août 2020, par Pirlouiiiit

Salle Gueule, Marseille samedi 18 juillet 20

Endogames + Idiopathique + Jackline  en concert

Mine de rien ma dernière chronique de concert remontait au 21 juin dernier ... et sans le passage de Pierre à Marseille cela aurait pu attendre encore. En effet ce confinement et l'arrêt des concerts ont non seulement perturbé mon emploi du temps comme celui de tout le monde de façon aigüe mais probablement de façon plus profonde / durable, puisque cela a entrainer un changement en profondeur de mon emploi du temps et de mes habitudes qui risque de durer bien au-delà du confinement ... Je m'explique : avant je prenais / trouvais le temps pour aller voir au moins quelques concerts par semaine ; en l'absence de concerts j'ai utilisé ce temps libéré pour voir quelques documentaires (musicaux) sur Arte mais aussi pour bosser encore plus que d'habitude (ce qui est dans ma situation difficilement réversible). Bref tout ça pour dire que ça risque d'être compliqué pour la reprise de la newsletter à la rentrée ... mais je m'égare, à la base je voulais vous parler de ce concert à la Salle Gueule où nous nous sommes laissé embarquer avec Svet par le Pinguin et Pierre. En arrivant (à l'heure - la jauge et limitée pour cause de COVID) j'ai presque honte en prenant ma carte de membre ... cela fait plus de 2 ans que je n'avais pas mis les pieds... Lire la suite

Los Bankalos + Burn In Hell

Critique écrite le 06 septembre 2019, par Philippe

La Salle Gueule, Marseille 1er septembre 2019

Los Bankalos + Burn In Hell en concert

C'est déjà la rentrée à la Salle Gueule (qui n'a peut-être pas fermé de l'été, d'ailleurs ?). Mais c'est encore l'été et donc, il y fait une chaleur torride : 30 degrés au rez-de-chaussée, 50 au sous-sol, où personne ne fume plus, heureusement... Ca nous a manqué, depuis le changement de clim' au Molotov et surtout la désolante fermeture de la Machine à Coudre, cette sentation de hammam rock, d'autant que la dernière fois ici c'était l'hiver... Comme toujours, accueil super sympa, après avoir croisé pas mal de têtes connues et notamment les têtes de pistoleros de Burn in Hell, en goguette dans la foule et dehors. Ayant raté le premier groupe, début de soirée, pour moi (après une pénible extraction de canapé, et après avoir abandonné ce pauvre Malotru dans une merde noire, comme d'habitude), avec les très agréables Los Bankalos, groupe qui continue à progresser régulièrement depuis notre dernière rencontre en 2016. Ils ne sont plus du tout bancals à vrai dire, leur rock'n'roll garage façon old school, chanté en français (respect !) et sans basse, a gagné en précision par rapport à mon souvenir, le son est propre (ce qui n'est pas toujours évident ici !), c'est en quelque sorte simple et de bon goût ! En outre, la chanteuse est sympa... Lire la suite

Gériatrie, La Flingue, x25x (en soutien à la Machine à Coudre #2)

Critique écrite le 13 janvier 2019, par Philippe

La Salle Gueule, Marseille 11 janvier 2019

Gériatrie, La Flingue, x25x (en soutien à la Machine à Coudre #2) en concert

Deux semaines après un premier concert au Molotov (que j'ai raté hélas), et avant un troisième concert le 23.02 à l'Embobineuse, la scène rock (à peine un peu poussée au cul par Phocea Rocks) remet très volontiers le couvert pour un deuxième épisode de soutien à la Machine à Coudre. Notre salle underground de plus de 25 ans d'âge qui a eu la malchance d'être située juste derrière les deux immeubles effondrés de Noailles... Comme dirait le chanteur de la Flingue, on sait tou.te.s pourquoi on est là (et donc, on est tou.te.s là...), pas de blabla, c'est d'abord un hommage et un soutien psychologique (et espérons-le un peu financier, aussi) aux héroïques tauliers du lieu, Claire & J2P, en attendant des jours meilleurs. La Salle Gueule est donc bondée de visages familiers et offre ce soir une belle affiche, allant d'un groupe émergent à des cadors de la scène locale. En première partie, l'étrange et récent club des 5 de Gériatrie, emmené par le camarade Cooki, pratique une musique déconcertante, avec vrillements de Korg, gémissements de cordes, sans chansons clairement identifiables, ponctuée des gargouillis et psalmodies indéfinissables de son chanteur qui paraît être parti très, très loin dans sa tête. Je passe la moitié du... Lire la suite

Montana

Critique écrite le 13 mai 2018, par pirlouiiiit

Salle Gueule - Marseille 13 mai 2018

Montana en concert

4 ans ! cela faisait 4 ans que je n'avais pas mis les pieds à la Salle Gueule (c'était pour Keith Richards Overdose et Lipstick Vibrators le 25 mars 2014 ! Ce soir je venais pour revoir les Dirteez (croisés la veille au Super U et surtout) tout juste rentrés d'une tournée fort sympathique visiblement en Allemagne. Et on m'avait bien prévenu que le dimanche soir ça commence et fini tôt. J'avais donc prévu d'arriver au plus tard à 21h ... Sauf que voilà (comme à chaque fois qu'il pleut beaucoup) nous avions repéré le passage d'une souris dans la cuisine et avions mis un piège (une cage plutôt qu'une tapette) à côté de la poubelle et c'est en dinant que Cyril a repéré que nous avions attrapé une petite souris. Du coup je temps de décider qui allait prendre la cage, trouver des gens, remettre nos chaussures, ne pas oublier les clés et partir tous les 5 dans la rue sous la pluie jusqu'au jardin le plus proche dans la rue ... et finir le compte rendu du week-end pour la moyenne section et bien il était presque 22h quand je suis arrivé à la Salle Gueule, et les Dirteez qui ouvraient la soirée avaient déjà fini. C'est donc assez déçu que je me suis rendu au sous-sol où les italiens de Montana finissait leurs balances. Amusant de les... Lire la suite

Cambarada + Catalogue + Stygmate

Critique écrite le 25 février 2018, par odliz

La Salle Gueule, Marseille 23 février 2018

Cambarada + Catalogue + Stygmate en concert

La Salle Gueule , petite cave aquarium dans le ventre de Marseille, nous emmène ce soir en roadtrip. On démarre tout en douceur avec le post-rock ambiant de Cambarada , soit Yann, son bonnet, sa guitare et ses 1500 pédales. Il nous télescope dans les virages de sa bande-son, entre ambiances feutrées et climax assourdissant, égrenant des notes au tapping ou faisant vibrer une symphonie de pédales d'effets parfaitement maitrisées. On s'aventure en terre inconnue ; les émotions se croisent et nous chavirent par vague, explosent en altérations. Bouquet final de springking, aka la pédale Danelectro avec ce petit rond en caoutchouc sur lequel Yann appuie et qui emplit la salle d'une reverb monumentale, avant d'achever net son set, ce qui lui vaudra un "waw" spontané de l'assistance épatée. Good shot ! Un sirop de pêche plus tard -à défaut d'un pac à l'eau, cocktail peu crédible pour Cookie au bar, dérouté dans son lever du poignet à la pression- je retourne dans le vortex de la cave pour retrouver Catalogue en plein accordage et taillage de bout de gras sur la bonne piste à envoyer. Heureusement le batteur est plutôt conciliant et nos trois cordeux commencent à trancher l'air pour un set crescendo tout en énergie brute. Raphael... Lire la suite

Accès