Accueil Chronique de concert Les enfants des autres / Natalia M. King
Dimanche 1er août 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Les enfants des autres / Natalia M. King

Les Nuits Tartares - Maison des Arts - Thonon 1er mars 2002

Critique écrite le par

Du 23 février au 2 mars, les bords du lac Léman ont bouillonné à tout va pour la 3° édition d'un festival tous azimuts proposant concerts, pièces de théâtre, expositions et autres performances dans des lieux très variés allant du bistrot aux théâtres. Une belle affiche mélangeant les genres et les plaisirs et s'ouvrant encore un peu plus aux arts de la scène (www.mal-thonon.org/nuitstartares).

Ma difficile sélection s'était portée sur la soirée du 1er Mars à la maison des Arts de Thonon. Il fallait être très motivé ce soir là pour affronter les 106 km d'autoroute et de départementale par un temps à ne pas mettre un chien dehors. D'ailleurs il s'en est manqué de peu pour que cette soirée se transforme en récit d'un long périple en voiture sous des trombes d'eau à travers un brouillard à couper au couteau. J'ai frôlé l'immobilisation dans 10 cm de neige au milieu de la nuit ... Heureusement la motivation et la volonté ne manquaient pas et après avoir surmonté quelques pannes j'atteints finalement la ville de Thonon.


Les enfants des autres
(www.les-enfants-des-autres.com)

Les musiciens faisaient déjà vibrer leurs instruments depuis de longues minutes lorsque je parvins à rejoindre une salle entièrement rénovée et habillée de fauteuils rouges. Sur scène le quintet était en train de distiller une musique stimulant l'imaginaire, invitant à la rêverie et à la poésie. D'emblée le concert prenait des tournures de conte.

Dans cet univers musical batterie, percussions, clarinettes, banjo, guitare, violon, saxophones et violoncelle participent à l'élaboration d'un cocktail mélangeant les styles, où le jazz vient côtoyer la world, le folk ou le rock. Entre les morceaux se glissent parfois de longs discours à propos des élucubrations d'un certain Douglas, visiblement personnage central de ces pièces musicales. Les enfants des autres entraînent ainsi le public dans une aventure musicale étonnante où les mélodies dérapent quelquefois sans prévenir pour aller télescoper une distorsion ou un riff de guitare "Hendrixien" et surprendre l'auditeur dans son écoute attentive.

La prestation à peine terminée le public ovationna la formation et réclama à corps et à cri un rappel qui malheureusement ne put être accordé au groupe certainement à cause d'un timing très serré ce soir là.

Les enfants des autres forment un groupe très original et apportent une réelle touche de nouveauté dans le courant des musiques actuelles. Une excellente découverte !.


Natalia M. king
(www.nataliaking.com)

Certains doivent se demander ce qui peut me pousser à aller voir un artiste deux fois en un mois d'intervalle. Personnellement je pense qu'une prestation scénique est tellement riche en détails qu'il faut avoir assisté à plusieurs concerts avant de pouvoir en apprécier toutes les subtilités. D'autre part lorsque je suis profondément touché par un artiste j'aime vérifier si c'est une sensation ponctuelle liée à un effet de surprise (ou un concours de circonstances) ou si la magie se reproduit au fil des concerts. Dans le cas de ce concert ma présence me permet également de répondre au "A bientôt" de Natalia en lui donnant un sens concret.



L'entracte fut l'occasion pour moi d'assister au changement de plateau. Alors que j'observais l'installation des musiciens sur scène mon regard fut rapidement attiré par le T-shirt que portait Natalia ce soir là. Il me semblait recouvert d'une sorte de gribouillis blanc sur fond noir mais lorsque la chanteuse se tourna dos à la salle je pu lire distinctement l'inscription SEX. Détail bouleversant, surprenant, renversant, étonnant, épatant !. Une seconde vérification confirma le XES de face et le SEX de dos. Un jolie contre pied qui tranche complètement avec l'aspect spirituel de sa musique et qui met en relief l'étonnante personnalité de la chanteuse. En tout cas belle mise en condition !.



Dès les premières notes d'intro Natalia annonça clairement la couleur en formulant une sorte de mise en garde à destination des âmes sensibles. Nous sommes tous réunis pour un moment de partage, une sorte de voyage durant lequel certains risquent de ressentir des sensations intenses étranges ou inhabituelles. Appelons ça amour ou ce que nous voudrons. Une fois le message transmis le groupe pouvait alors se lancer sereinement dans l'interprétation de son répertoire.



La magie dégagée au concert d'Annecy ne tarda pas à réapparaître à Thonon. Cette fois ci Natalia dédia la chanson "Milagro" (miracle) à la neige qui tombait ce soir là et semblait particulièrement l'enchanter. Sur l'intro de "Angel", alors qu'elle s'était fortement concentrée pour interpréter au mieux ce titre à l'ambiance très intimiste, l'éclairagiste pensa donner une touche romantique en propageant un peu de fumée sur scène. Intention louable mais efficacité hélas très catastrophique liée au bruit peu discret des machines !. Résultat : fou rire du guitariste et stupéfaction d'une Natalia qui pris néanmoins l'incident avec le sourire. Elle déclara même "We got a Rage against the Machine !". Dommage qu'elle n'ait pas profité de l'occasion pour enchaîner sur un titre du groupe cité. Après un gros effort elle réussit à retrouver sa concentration pour retransmettre toute l'intensité de "Angel".



Après beaucoup d'émotions, le concert se termina, comme à Annecy, avec un rappel de "Desert". D'ailleurs je pense que la set list était globalement la même. Les nuances se situant surtout au niveau d'un éclairage plus travaillé (Présence d'un large fond blanc permettant la projection de formes colorées), de la personnalité de Natalia moins extravertie ce soir là, du son plus agréable et des improvisations forcément différentes. Je pouvais repartir l'esprit serein et parfaitement convaincu que la magie d'un concert de Natalia M. King était reproductible.

Pour résumer Assister à un concert de Natalia M. King c'est assister à la victoire de l'intime sur la frime, de l'être sur le paraître, du spirituel sur le superficiel, de l'humain sur le mesquin. Je lui dis à bientôt !.

Pour ceux qui avaient encore du courage il y avait un after avec la world-pop intimiste d'Andrew Masters. Je me suis assez rapidement éclipsé car j'avais rendez vous avec la neige, le brouillard et la pluie !.

P.S : Tous mes remerciements à l'équipe des Nuits Tartares pour son chaleureux accueil.

 Critique écrite le 12 avril 2002 par Iguana


Les Enfants des Autres : les dernières chroniques concerts

Miossec + Tarmac + Les Enfants des Autres (Le Printemps de Bourges 2002) par Pierre Andrieu
Le Palais D'Auron à Bourges, le 09/04/2002
J'arrive pour les rappels des Enfants des Autres : un violoncelliste produit des sons bizarroïdes tout seul sur scène. Mais céquoidonk ? Il est bientôt rejoint par toute sa troupe pour un morceau instrumental bien sympa. Ça donne envie de les voir plus longuement. Ce groupe tourne avec Miossec en ce moment. Le groupe Tarmac poursuit la soirée... La suite

Natalia M.King : les dernières chroniques concerts

Poum Tchack et Natalia M King en concert

Poum Tchack et Natalia M King par Mcyavell
Cave de la Cité de la Musique - Marseille, le 29/01/2010
Poum Tchack propose deux concerts exceptionnels en avant-première de la sortie en octobre prochain de leur album Billie. C'est le dernier né de leurs multiples projets : après... La suite

Tanger (+ Natalia M King) en concert

Tanger (+ Natalia M King) par Hum !
Café Julien - Marseille, le 23/11/2000
Il nous aura fallu patienter un peu plus de deux ans avant de re-gouter aux délices de Tanger ... Programmés initialement au Café Julien à 20h30, le concert n'a finalement... La suite

Natalia M King par Pirlouiiiit
Affranchi - Marseille, le 28/02/2004
Bon quand faut y aller faut y aller ... ça va faire maintenant plus d'une semaine que je suis allé voir Natalia M King a l'Affranchi et que je n'ai toujours pas fait cette chronique - tout comme je n'ai pas fait celles de Général Electrics + Buck65, Sébastien Martel, Lhasa, ... - je profite donc qu'il y ait trop de monde pour Akosh au... La suite

Natalia M King par Philippe
L'Affranchi Marseille, le 28/02/2004
Je l'avais rencontrée 15 jours plus tôt dans un TGV et son aura dans la vie m'avait impressionné. Sur le quai d'Avignon, prise de rendez-vous pour son concert du 28 février à Marseille - L'Affranchi. Sur scène, j'aime ses cris, mélodies, rythmiques. Elle dégage un fort magnétisme, s'interrompt pour philosopher, le courant passe bien avec le... La suite