Accueil Chronique de concert Fantazio avec Aymeric Avice & Popay
Mardi 19 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Fantazio avec Aymeric Avice & Popay

La Meson - Marseille 7 janvier 2009

Critique écrite le par

L'avis d'un des quelques "adultes" de la salle ... même si tout a été dit dans la première chronique collective de la classe présente à ce concert. Chanceux petits bonhomme d'avoir des profs curieux et aventureux de les amener ici (et pour la deuxième fois en plus !) ...

Pour moi ça aurait pu être la 4ème fois que je voyais Fantazio mais ce ne fut que la 3ème, Lucie ayant décidé de pointer le bout de son nez exactement à l'instant où Fantazio montrait qu'il n'avait "même pas peur" en haut de la Canebière. Je l'avais déjà vu en trio (mini gang ?) pour un concert rock déjanté inoubliable (c'était en 2007 au Paradox) et il y a tout juste un an ici même en duo avec Gildas Etevenard pour un truc plus jazz (mais tout aussi barré comme on dit).

Programmé vendredi et samedi risquant de ne pas pouvoir y aller, j'ai sauté sur cette séance matinale pour venir le voir en famille, prêt à être une nouvelle fois surpris. Car en effet si il y a bine un truc qui caractérise les concerts de Fantazio c'est qu'il n'y en a pas deux identiques. D'autant plus que là c'était une carte blanche qui lui était proposée. Comme la dernière fois lorsque je rentre je me retrouve en face de la classe de ce2 (9ème) qui a les yeux pointés vers l'écran pour l'instant blanc. Au fond un gros tas de manteaux (c'est qu'il fait froid dehors).

Le noir se fait et sur l'écran un dessin se forme ... les enfants s'émerveillent, essaient de deviner ... "un éléphant" ! ... d'autres dans le fond on le doigt en l'air et fond comme si ils dessinaient (et essaie de faire croire à leur voisin que ce sont eux d'ailleurs - vous n'avez jamais semblant de jouer sur la démo d'un jeu d'ordinateur ?) ... et puis il arrive dans l'ombre avec sa grosse contrebasse moscovite, enlève quelques couches de pulls et commence à jouer ...

Un certain nombre d'enfants captivés par les prouesses graphiques du dénommé Popay caché sur la mezzanine, ne remarqueront la présence de Fantazio que lorsque celui ci se mettra à chanter de sa grosse voix "à accents italien". Il sera assez vite rejoint par Aymeric Avice d'abord à la trompette puis au tambour. Entre chaque morceau les dialogues avec les enfants seront assez désopilant.

Il leur présentera différents styles musicaux comme hip hop, rock n'roll et jazz (avec illustrations en live), pour en arriver à la conclusion que qu'importe le nom des choses du moment qu'elles plaisent. Il demandera à un enfant de parler avec l'accent marseillais ce qu'il aura beaucoup de mal à faire (alors que sans se forcer ...), à un autre avec l'accent parisien ... il les taquinera (comme des grands) "on est bien à Paris ici ?" ... et leur servira quelques discours surréalistes comme comment il faut encore moins pointer du doigt quelqu'un qui n'est pas là ou une histoire de trou du cul de girafe ...

Les deux grands moments pour moi seront le morceau qu'il entamera en leur demandant de crier (énorme !) et celui où il ira se coucher au milieu d'eux tout en jouant de sa contrebasse ! Fantazio avec sa répartie légendaire a fait preuve d'une sacrée maitrise (le parfait équilibre entre désordre et ordre) tout comme son acolyte Aymeric forcement un peu moins bavard puisque à la trompette. A chaque fois que ça commençait à chahuter un peu trop il les prévenait qu'ils ne se reverraient surement pas avant 10 ans (la première fois) puis 30, puis 50 ...

Les enfants sont repartis le sourire au lèvre avec quelques bons conseils du genre : quoi que vous dise les parents il faut chanter dans la rue si vous en avait envie, le coup que ça fait pleuvoir c'est des bêtises ... faites le partout, ... sauf à table si ça énerve votre père ...

Moi je resterai encore un peu après ne pouvant pas résister à lui raconter l'anecdote de la naissance de ma fille et je resterai finalement encore un bonne demi heure à parler de tout et de rien, à faire des connexions improbables qui nous ont amené à parler notamment des fort taux de cancers de l'utérus dans certaines tribus indiennes d'Argentine ... le tout avec une facilité déconcertante.

Je suis reparti de là avec cette drôle(ment rare) impression que je le connaissais depuis toujours ... à bientôt donc ! Pour finir sur une note moins personnelle je re-insisterai sur le fait que c'est vraiment un artiste à découvrir avant tout sur scène et que sur disque c'est un peu plus déroutant au départ. Pour commencer je recommande la chanson à ce train là !

La Meson - Marseille : les dernières chroniques concerts

Anais en concert

Anais par Pirlouiiiit
Meson, Marseille, le 31/01/2020
Dans le documentaire Marseillais Yeah Yeah Yeah de Alexandra Musso la chanteuse batteuse de La Chasse faisait justement remarquer qu'il n'y a pas tant de groupe de filles que ça... La suite

La Nose en concert

La Nose par Pirlouiiiit
La Meson, Marseille, le 17/01/2020
C'est donc après le très chouette showcase (qui comptait quand même 2 fois plus de morceaux que leur dernier album) de Bird in Shell au Lollipop Music Store) et après avoir... La suite

Du Bartas, Duo Bertolino / Le Gac en concert

Du Bartas, Duo Bertolino / Le Gac par Agent Massy
La Mesón, Marseille, le 18/01/2020
Duo Bertolino / Le Gac Essentiellement de la vielle à roue (Bertolino) avec de la flûte (Le Gac), et aussi des programmations électroniques répétitives et minimales (des... La suite

Fantazio & Manu Theron (Carte Blanche à Fantazio) en concert

Fantazio & Manu Theron (Carte Blanche à Fantazio) par Pirlouiiiit
Meson, Marseille, le 14/12/2019
Dernière étape d'une soirée bien remplie côté musique puisqu'elle a commencé au Roll'Studio avec le duo Henri Florens & Christophe Leloil, puis à l Espace Julien où je me suis... La suite