Accueil Chronique de concert Festival Jazz des Cinq Continents : Erik Truffaz Quartet - Ahmad Jamal Quartet
Dimanche 17 octobre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival Jazz des Cinq Continents : Erik Truffaz Quartet - Ahmad Jamal Quartet

Festival de Jazz des Cinq Continents Marseille 21 Juillet 2011

Critique écrite le par

Pour la deuxième partie de cette soirée on attendait tous avec impatience une des légendes encore vivante du piano jazz, Ahmad Jamal et son quartet.
81 ans toujours flamboyant et virtuose, une arrivée en scène très classe digne d'un maestro du jazz, et le premier morceau démarre surprenant une telle énergie en début de concert qui ressemble plutôt à une fin de concert où l'on donne tout avant de s'éclipser, avec présentation des musiciens et solos à tour de rôle, belle entrée en matière et originale, d'emblée il installe son style du pur Ahmad Jamal il marque la scène de son empreinte dans un jazz bien à lui sans compromis, j'apprécie mais j'attends avec impatience la suite du concert.
J'attendrais jusqu'au bout car la suite du concert sera sur le même ton énergie, cassure rythmique, attaque du piano, changement permanent de rythme, échange avec les musiciens, je ressens une forte impression d'un quartet replié sur lui même sous la direction du maître ils se donnent à fond mais entre eux, que la musique qui se fait sur scène reste sur scène et ne m'atteint pas, ne vient pas me chercher, je cherche sans cesse de belles mélodies, de beaux thèmes, de belles harmonies posées, des morceaux qui s'installent
et montent progressivement pour nous emporter dans des envolées rythmique, de swing, de groove ou lyriques de belles mélodies et belles phrases, mais je n'entends que des musiciens virtuoses qui s'éclatent sur scène et suivent le maître dans ces délires personnels pianistiques, rythmiques ... en permanence il installe la musique et la casse quasi instantanément !
Donc j'en conclue c'était un beau concert car Ahmad Jamal du haut de ses 81 ans a délivré une énergie et une virtuosité sans faille et sans lassitude ou fatigue, il fait cela sans concession, il s'affirme totalement en tant que musicien et pianiste de jazz à part, donc chapeau, mais cela m'a confirmé qu'il ne fait pas partie de mes pianistes de jazz préféré ou de mes influences musicales !

 Critique écrite le 24 juillet 2011 par nightbird13