Accueil Chronique de concert Festival
Lundi 10 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival

Lassay 02 et 03 août 2003

Critique écrite le par

Il devrait être bientôt impensable de ne pas citer Lassay-les-Châteaux et ses "3 Eléphants", sur la carte de France des festivals Foutraque qui se démarquent. Tant cette sixième édition a été une réussite.

Art brut :
Le site est un ancien couvent restauré, dont on imagine aisément la rigueur quelques dizaines d'années auparavant.
Ses vastes pelouses en son enceinte, élaborées en paliers, laissent deviner des générations de jardiniers méticuleux à les entretenir.
Celles-ci avaient été redessinées pour l'occasion par une armada de décorateurs en herbe, à priori proches de l'entomologie (on apercevait çà et là : une libellule magnétisante, une abeille hypnotisante, une mouche intriguante, une coccinelle captivante...).
Toutes ces créations étaient judicieusement mises en valeur par des éclairages rares et subtils.

De nombreuses scènes ou chapiteaux retenaient l'attention, autant par leur originalité que par leur caractère rapidement indispensable dans cet ensemble influencé par les techniques de l'art brut.

Tour Eiffel :
Une multitude de spectacles de rue agrémentaient le village.
On retiendra le travail de Georg Traber, sorte du Gustave Eiffel acrobate, du 21ème siècle.
Manipulateur de perche en frène, il élaborera seul en quelques heures une esquisse de tour d'un dizaine de mètres de hauteur, qui sitôt achevée sera démontée.
Une oeuvre belle, unique et éphémère.
Remarquable également l'happening de Yorga à travers ses compositions translucides. Il entrera immédiatement en
intéraction avec ses spectateurs, visiblement interpellés.

Bikini Sheriff :
Finalement ce ne seront pas les "têtes d'affiche" qui retiendront l'attention.

Hormis Gotan Project jouant derrière un rideau, qui tombera volontairement au milieu du set et confirmera son statut de nouvel ambassadeur du tango : on ne peut pas ne pas songer à "La rose pourpre du Caire" en apercevant cette mise en scène.

Portant son éternel maillot Manufrance de l'équipe de foot de St Etienne de la belle époque (comme on dit), Mickey 3d peste contre les méchants (le Medef) et soutient les gentils (le public et les intermittents du spectacle) : une explication de textes qui manque de clarté.

La Belgique représentée par Venus et An Pierlé surprendra : Marc Huygens, leader de Venus, précise au détour de "Beautiful day" qu'il est chanteur et que sa femme est actrice (!!!).
An Pierlé, juchée sur son éternel ballon relaxant, invite deux couples à danser sur une de ses ballades toriamossienne. Témoignage de ces derniers à la même heure l'an prochain et au même endroit !

TTC confirme que le hip-hop est rapidement indigeste lorsqu'il manque de subtilité et sert surtout à inviter le public à regagner la sortie !

Jouant le dimanche sous un soleil accablant, devant un public plus que clairsemé, la discrète Laetitia Sheriff intrigue au premier abord.
Elle distille seule ou avec ses deux compagnons un rock abrupt et attirant. Une longue complainte enivrante qui devrait lui permettre rapidement de se faire connaître (fans de PJ Harvey, ne pas s'abstenir).

Ayant la lourde responsabilité - délicate position - de clore cette 6ème édition sous le chapiteau Barnum, après le passage des Little Rabbits toujours aussi brouillons mais très attachants, Bikini Machine a fait ravaler la poussière aux derniers survivants : on hulule sous la lune et le ciel étoilé !
Ils ont inventé l'électro-rock'n'roll !
Une vraie détonation sonique (avec reprise des Sonics à la clé). Cinq musiciens, multi-instrumentistes, recyclent à l'infini le classique sixties "Apache".
Des compos magnétisantes, une présence hypnotisante, un groove intriguant.

On attend la suite qui demeurera certainement tout aussi captivante !

NB - pour soutenir le collectif des artistes et techniciens en Mayenne : artzygote@aol.com

 Critique écrite le 06 août 2003 par samuel charon


3 Eléphants Festival : les dernières chroniques concerts

Les 3 Eléphants : WoodKid + Brns + Concrete Knives  en concert

Les 3 Eléphants : WoodKid + Brns + Concrete Knives par Nathaliea
Laval, le 25/05/2013
Petit mais il a tout d'un grand festival, les 3 éléphants proposait cette année une affiche alléchante. Le public était au rendez-vous malgré la météo plus qu'incertaine. Les 3... La suite