Accueil Chronique de concert Fire Warriors
Jeudi 23 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Fire Warriors

Pub Notre Dame - Marseille 28 février 2003

Critique écrite le par

Hier soir je m'étais fixé un programme plutôt chargé puisque je comptais aller voir Silën à l'Exodus, puis Fire Warriors au Pub Notre Dame avant de finir du côté de la Machine à Coudre voir Pena et Tante Hortanse, mais avant j'avais rendez vous avec Jean Phi, Cédric et Manu pour manger. Malheureusement nous sommes sortis un peu tard du Fayrouse (très bon et copieux restaurant syrien) et nous sommes allé directement voir les Fire Warriors que j'étais vraiment impatient de voir sur scène dpuis l'éocute de leur démo. Groupe dont je n'avais jamais entendu parlé jusqu'ici ils font parti d'une troupe de cirque etc ... : l'Apprentie Compagnie qui est en fait un "collectif porteur de projets d'artistes ... qui se fédère autour de trois secteurs : cirque, musique, photographie".



On arrive sur place vers 22h30, le set a déjà commencé (tout juste apparemment). Bien installés dans la petite salle du fond de ce pub assez récent, isl occupent avec tout leur attirail un bon tiers de la salle : 2 saxos, quelques cymbales, guitare, contrebasse, cloches, accordéon, sorte de xylophone et autres instruments dont je ne connais pas la nom.



D'entrée je retrouve l'ambiance de leur démo : déjanté, fou, amusant, ... Ils sont 3 : Pierre-Yves Lawrence aux saxos, chant et surtout micros : un pour le chant et l'autre dont il se sert pour faire la human beat box (j'y reviendrai) ; ILG au crâne rasé et au regard inquiétant, maquillé juste ce qu'il faut pour faire peur. En costard (au pantalon trop grand) il joue de la contrebasse et de l'accordéon et chante ; et Jérôme Lapierre avec une superbe chemise country noir et jaune, un pendentif top classe aux initiales du groupe (tout comme Pierre-Yves d'ailleurs) qui assure l'essentiel du chant (pour ce que j'ai vu) joue de la guitare (fort bien) et de l'accordéon.



J'ai pu constater qu'ils avaient déjà un répertoire conséquent ; en plus ils ne cèdent pas à la tentation de faire des morceaux trop longs (certains sont même peut être un peu courts).



J'ai ainsi eu l'occasion de voir en live presque tous les morceaux de leur démo : Woman Lion, Fire Toy Clan, des bouts de leur Fire Warriors funk et un World Trade Center explosif (avant lequel ils rappellent que la paix ne doit pas être juste le temps qui sépare deux guerres) immédiatement suivi de leur j'aime bien les américains en hommage à ce "peuple opprimés à travers les âges".



Ce mélange rock n' roll, pop, garage, hip hop, musique balinaise (enfin de Bali). Ils nous ont fait un morceau très instrumental où assis par terre avec plein de "percus". Sinon ils chantent tous les trois à tour de rôle en face ou à côté de leurs micros ... ce qui n'a pas d'importance.



A la pause je me suis sauvé en direction de la Machine à Coudre : Pena venait de fini son set, et ne suis finalement pas resté trop longtemps à Tante Hortanse, le décalage avec les Fire Warriors étant trop grand ... après avoir traîné un peu et laissé le Pinguin succombé aux propositions indécentes des frères Gasol, je suis finalement rentré (le lendemain j'allais faire un tour aux Puces dans l'espoir de retrouver mon vélo ... volé cette semaine) et en repassant devant le Pub Notre Dame j'ai eu la surprise de voir qu'ils n'avaient toujours pas fini ...



Je me suis donc refaufilé au fond de la salle pour me régaler d'encre 5-6 morceaux dont une reprise de Boys don't cry et de I put a spell on you que je ne suis pas prêt d'oublier. Les poutoum poutoum de Pierre-Yves sont vraiment excellents.



Leur jeu de scène est plutôt bon aussi. Ils faut les voir gesticuler, faire les pendules (très Beastie Boys pour le plaisir de faire une comparaison)... bref faire les andouilles (intro de morceau genre Qui veut gagner ...)

Bref je me suis vraiment régalé (et regrette de ne pas être rester toute la soirée là). Voici un groupe que je me serais attendu à découvrir au cours d'un concert organisé par Le Dépanneur. A noter que malgré la petitesse du lieu le son était carrément pas mal ... Par contre un peu trop de fumeurs autour de moi ...

Fire Warriors : les dernières chroniques concerts

Fire Warriors + Muhammad Ali en concert

Fire Warriors + Muhammad Ali par Pirlouiiiit
Yupic - Marseille, le 15/10/2005
plus de details dans la semaine ... Les Fire Warriors ne sont plus, vive les Fire Warriors ! Ce soir c'est mon quatrième concert des Fire Warriors et honnêtement j'avais peur... La suite

Fire Warriors en concert

Fire Warriors par Philippe
Bachi Bouzook, Marseille, le 08/12/2004
2e concert pour moi, avec les 3 dandys deschiens des Fire Warriors. La meilleur façon de ne pas devenir dingue avec eux est de ne pas essayer de les définir, ni musicalement... La suite

Fire Warriors en concert

Fire Warriors par Philippe
L'Epicerie - Marseille, le 29/05/2004
Les Fire Warriors sont des fous dangereux, qu'on se le dise. Sous prétexte d'un talent insolent de musiciens, il se permettent tous les dérapages scéniques possibles, tous les... La suite

Luke + Fire Warriors par High Voltage Queen
L'Usine, Istres, le 26/02/2005
Petite review du concert (j'ai que ca à faire, au lieu d'aller en cours!) C'était à L'Usine à Istres, c'est grand comme salle, j'aurais pas cru, en effet c'est dans une ancienne usine, donc la salle est tout en longueur, pas très pratique, mais bon la scène est a une hauteur relativement convenable, ya pas de barrières devant la scène et ya un... La suite

Pub Notre Dame - Marseille : les dernières chroniques concerts

N-twin + Polyethylene + Cabwaylingo en concert

N-twin + Polyethylene + Cabwaylingo par Pirlouiiiit
Red Lion (ex Pub Notre Dame) - Marseille, le 28/02/2007
Puisque le Pinguin a apparemment décidé de faire une croix sur cette chronique, je m'y colle plus d'un mois après ! Essayons de nous remettre dans l'ambiance de cette soirée. A... La suite

Magadocks par Mystic Punk Pinguin
Pub Notre Dame - Marseille, le 07/05/2002
Les Magadocks c'est l'groupe ska qui cartonne en s'moment. Marseillais et Toulonais, ils mettent le feu partout où ils passent. Formation des plus classique (chant, gratte, basse, batterie, clavier, saxo et trombone). Façon l'groupe fait un ska 2 tone des plus classique, l'influence anglaise des années 70 est omniprésente dans leur ska rock. Et ce... La suite