Accueil Chronique de concert Fire Warriors
Lundi 2 août 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Fire Warriors

Fire Warriors en concert

L'Epicerie - Marseille 29 mai 2004

Critique écrite le par

Les Fire Warriors sont des fous dangereux, qu'on se le dise. Sous prétexte d'un talent insolent de musiciens, il se permettent tous les dérapages scéniques possibles, tous les pétages de plomb, et livrent une prestation totalement déconcertante mais par moment, complètement jouissive...

Pourtant au début ils paraissent relativement sains d'esprit, voire banals. Il y a trois musiciens : un contrebassiste, un guitariste et ce qu'on croît être un chanteur. Ils ont un aspect relativement normal et rien ne laisse à penser qu'ils puissent s'être échappés d'une institution quelconque !

Mais très vite on s'aperçoit que l'on va perdre tous ses repères : en fait, à peu près quand ils commencent à jouer. Il s'avère que chacun des trois chante à son tour (quand ce n'est pas tous en même temps), hurle, danse comme un taré, pète les plombs ... On est plutôt inquiet pour leurs instruments qui finalement s'en tirent par miracle !

Ainsi l'un d'entre eux n'hésite pas à se lancer dans une longue tirade d'étudiant anglais en Erasmus bourré et qui aimerait qu'on le ramène à Saint-Loup en voiture (c'est un exemple parmi d'autres).

Il est difficile de définir leur style musical car ils jouent un peu de tout, passant du beat techno au riff punk-rock, à la mélodie argentine "sentimental"... N'importe quoi du moment que ça peut passer à la moulinette de leur style que je qualifierais de ... "post-VRP", tant il y a peu de groupes qui savent à la fois faire rire aux éclats le public et faire de la bonne musique quand même !

Ils enchaînent les reprises unplugged improbables (Johnny Cash par exemple) et leurs propres compos complètement barrées. "The Wind", le premier morceau de techno-rock "nasale", est par exemple exceptionnel, comme Firewarriors, l'hymne du groupe, l'équivalent unplugged (mais tout aussi pétaradant et pêchu) de "We are le Hatepink baby" des Hatepinks !

Chacun est très doué dans son domaine (encore que dans le genre human beat box on trouve mieux, même si ce type semble être le plus fada de la bande) mais toute cette technicité n'est mise qu'au service du spectacle, c'est-à-dire du rire et de l'enthousiasme du public.

Ils ne craignent tellement rien qu'ils vont jusqu'à afficher à plusieurs reprises leur soutien inconditionnel (et probablement bidon mais quand même , faut oser) à ... François Hollande.

Et comme ils le disent : They got a masterplan ! Personne ne sait en quoi consiste ce plan, à mon avis ils sont tout simplement extra-terrestre et veulent envahir la Terre.

Une grosse claque scénique, et surtout une franche rigolade, donc à ne pas rater !

Fire Warriors : les dernières chroniques concerts

Fire Warriors + Muhammad Ali en concert

Fire Warriors + Muhammad Ali par Pirlouiiiit
Yupic - Marseille, le 15/10/2005
plus de details dans la semaine ... Les Fire Warriors ne sont plus, vive les Fire Warriors ! Ce soir c'est mon quatrième concert des Fire Warriors et honnêtement j'avais peur... La suite

Fire Warriors en concert

Fire Warriors par Philippe
Bachi Bouzook, Marseille, le 08/12/2004
2e concert pour moi, avec les 3 dandys deschiens des Fire Warriors. La meilleur façon de ne pas devenir dingue avec eux est de ne pas essayer de les définir, ni musicalement... La suite

Luke + Fire Warriors par High Voltage Queen
L'Usine, Istres, le 26/02/2005
Petite review du concert (j'ai que ca à faire, au lieu d'aller en cours!) C'était à L'Usine à Istres, c'est grand comme salle, j'aurais pas cru, en effet c'est dans une ancienne usine, donc la salle est tout en longueur, pas très pratique, mais bon la scène est a une hauteur relativement convenable, ya pas de barrières devant la scène et ya un... La suite

Fire Warriors par Annie
Dos Hermanas - Marseille, le 13/07/2004
Les Fire Warriors, c'est 3 garçons décapants et d'une présence impressionnante : Pierre-Yves au saxo et aux "percu vocales", Jérôme à la guitare, à l'accordeon et au chant et Greg à la contrebasse et aux "percu vocales". Après avoir enfilé leurs costumes (si, si !) ils ont commencés par jouer en acoustique accordéon, contrebasse et... La suite

L'Epicerie - Marseille : les dernières chroniques concerts

the buck project par Lady in red
L'Epicerie - Marseille, le 27/01/2005
On (moi) ne prêchera pour the Buk project, pas plus que pour Bukowski. On saura apprécier les jambes d'une serveuse, les rues et les hôtels de New Orleans; on aimera les insectes, la boisson; on sera tendre, amoureux et, pour finir en colère, avec les mots beaux de Bukowski, lu sobrement par Yvon Poirrier. la musique signée Christophe Leloil... La suite

Melc par Pirlouiiiit
Epicerie - Marseille, le 21/01/2005
Après avoir pris notre carte d'adhèrent qui a la forme d'une magnifique étiquette Soldes et après s'être acquitté du tarif "royal" 14 euros, "normal" 9 euros ou "fauché" 4 euros (à décider en son âme et conscience sans demande de justificatifs), nous voilà assis dans la petite salle de l'Epicerie (ou il vaut mieux avoir réservé si on vuet être sûr... La suite

HomosuperioR par LNA
L'Epicerie, Marseille, le 16/04/2004
Iah ! Iah ! Shub Niggurat ! HomosuperioR signe un magnifique voyage autour de la peur et de l'attraction du vide. Avec ce nouvel opus, HomosuperioR a réussi à nous surprendre une fois de plus. Flirtant de nouveau avec les ambiances glauques, c'est autour de textes tirés de Ctulhu, le livre mythique de H.P. Lovecraft, que le groupe multifacettes... La suite

Iah ! Iah ! Shub Niggurat !! Un spectacle d'Homosuperior par Mystic Punk Pinguin
L'Epicerie, Marseille, le 15/04/2004
Le rideau se lève. Au centre de la scène on devine un corps sous un drap ensanglanté. De part et d'autres de la litière macabre, 6 silhouettes encapuchonnées sont accroupies. Une voix s'élève. Le corps raconte son agonie. Il s'étouffe, se noie dans un marécage, les algue s'enfonce dans sa gorge. Peu à peu ses souvenirs reviennent. Tout cela a... La suite