Accueil Chronique de concert Fredrika Stahl
Jeudi 26 mai 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Fredrika Stahl

Fredrika Stahl en concert

Le Poste à Galène - Marseille 13 Avril 2013

Critique écrite le 16 avril 2013 par mylo

En arrivant sur la place de la Plaine, on remarque immédiatement que le printemps est enfin arrivé: il se niche dans le vert des arbres et le bleu du ciel, il fait encore jour à 20h30, les terrasses des cafés sont pleines, il fait doux. C'est plaisant pour marcher tranquillement vers le Poste à galène qui reçoit Fredrika Stahl. Son dernier album, Off To Dance, vient de sortir: une petite perle qui m'a donné envie de le voir interprété sur scène.



Tiens, pas de première partie ce soir. Au moment où j'arrive trois des musiciens sont assis sur le bord de la scène. Je les vois se faufiler ensuite parmi les instruments de musique pour rejoindre le backstage. La petite scène est complètement remplie par les cinq postes: celui de la violoncelliste Maeva Le Berre à gauche, du guitariste dont le nom m'a hélas échappé, du batteur Matthieu Gayout à droite, et celui du claviériste Tony Paeleman devant à droite.
Nous patienterons une petite demi-heure avant de les voir revenir un à un et démarrer l'intro de Off To Dance. Fredrika rentre à son tour et s'asseoit à son clavier au centre de la scène. Ca chaloupe doucement, ambiance jazzy. Le public se tient un peu à distance de la scène, la salle est bien remplie.



Ils enchaînent avec Glory, le public est décidément tout calme, attentif, sous le charme.Le batteur fait lentement monter la sauce. Avec So High (Tributaries, 2009, le rythme accélère gentiment. Fredrika parle à son public entre chaque morceau, très naturelle. L'intro de de Willow a un goût de boîte à musique magique. J'adhère davantage à cet univers onirique propre à l'album Off To Dance, et j'aime beaucoup cette chanson qu'elle interprète avec toute la fragilité nécessaire. Elle alternera essentiellement des titres de Sweep Away et de Off To Dance. On la voit quitter plusieurs fois son clavier pour venir au devant de la scène, elle parvient aisément à faire sourire son public, il y a beaucoup de grâce et d'aisance chez elle.



Elle fait un petit speech sur l'absence du soleil en Suède pour introduire Midday Moon: il me fait bien rire, jolie manière d'ironiser sur la dépression qu'il engendre. Le texte en parle avec sensibilité et de finesse. Fredrika est chaleureuse, les spectateurs l'applaudissent de plus en plus fort et de plus en plus longuement. J'apprécie la construction de son set. Little Muse a de légèreté, ce qui tranche avec le contenu du texte. Cela me plait aussi. On danse sur une chanson triste, tout est dit.



Elle présentera Twinkle Twinkle comme "une chanson que vous connaissez peut-être...", clin d'oeil à la pub Nissan qui me sourire encore. Trip Me Up a un petit côté parade dans un magasin de jouets, pourtant on y parle d'un couple en impasse. Doux numéro d'équilibriste qui me conquiert. J'en viens presque à regretter que la mise en scène ne soit pas davantage élaborée, je rêve de lumières plus magiques, d'un décor plus poétique. Je m'égare. A nous d'imaginer... D'ailleurs elle nous emmène sur Mars avec Rocket Trip To Mars, qui nous parle d'égarements amoureux et de leurs dommages collatéraux. Aux rayons des coeurs brisés, elle ajoute en français "entre toi et moi c'est cassé plus rien n'ira" qui permettra à ceux qui ne parle pas la langue de Shakespeare de juger combien le ton est décalé du propos. Gloups.



Elle finira avec We Are Whole, très entraînant. Le public l'accompagne en applaudissant, en chantant. Jolie conclusion. "We are whole now, we are crystalized". Tout un symbole.




Au rappel elle choisi de revenir seule au piano avec Deep Breath Then Dive qui conclut sur la note douce-amère qui caractérise aussi l'album. Les autres la rejoignent en route. Altered Lens amplifiera la sensation de sa lucidité, elle y dénonce notre capacité à voir les choses, le monde, comme cela nous arrange. C'est ce qui me plait en somme chez cette artiste qui dit ses vérités sans violence.
Nous avons passé un très bon moment en sa compagnie, précieux comme un perle.

> Réponse le 16 avril 2013, par Pirlouiiiit

Arrivé en retard au Poste (j'avais oublié qu'il y avait une soirée années 80 juste après) je suis completement tombé sous le charme de cette chanteuse suédoise parfaitement francophone qui chante en anglais. A l'écoute de son album (le dernier) j'étais loin de me douter que ce serait si bien sur scène. J'ai retrouvé à un moment ou a un autre tous les groupes auxquels j'avais pensé à l'écoute du disque Morcheeba, Joan Osborne, Nicole Atkins, Cocorosie, Fiona Apple ... mais là sur scène il y avait en plus cette fraicheur et cette spontanéité que je n'avais pas vu sur scène depuis les concert de An Pierlé. Alternant passages au claviers et moment plus energiques où elle se lève pôur danser elle mettre tout le monde dans sa poche, et les gens feront la queue à la fin pour se faire dédicacer...  La suite | Réagir


Fredrika Stahl : les dernières chroniques concerts

Fredrika Stahl + The Two en concert

Fredrika Stahl + The Two par Ysabel
Les Passagers du Zinc - Avignon, le 04/03/2011
La petite salle des Passagers du Zinc nous accueille ce soir pour nous offrir un peu de douceur dans ce monde de brute ... Deux chanteuses à la voix d'ange vont se succéder sur... La suite

Cocoon + Fredrika Stahl en concert

Cocoon + Fredrika Stahl par Delphine
Rouen, au nouveau hangar 106, très intime, le 04/12/2010
Première partie : nous avons écouté Fredrika Stahl avec son guitariste Rémi, et plus les chansons passaient et plus elle m'envoutait avec sa voix, sa musicalité, ses silences et... La suite

Ane Brun + Fredrika Stahl en concert

Ane Brun + Fredrika Stahl par Mcyavell
Maison de la Musique - Meylan, le 24/09/2010
Un petit weekend marathon de temps en temps, ça ne fait pas de mal. Surtout pour voir, en trois lieux différents, ces quatre créatures-là : la Suédoise Fredrika Stahl, la... La suite

Pink Martini / Fredrika Stahl / Joseph Leon / Mekanik Kantatik par jorma
Les voix du Gaou - Six Fours, le 25/07/2010
Allez, zou ! Un jour après avoir reniflé les odeurs des plantes aromatiques aux pouvoirs chamaniques pendant Toots et Capleton, retour à Six-Fours-les-Plages pour une soirée champagne du coté du Gaou, avec une affiche aux accents jazzy. Une soirée cosy se déroulant forcément dans un cadre intimiste, c'est sur la scène annexe que se produisent... La suite

Le Poste à Galène - Marseille : les dernières chroniques concerts

Ifriqiyya Electrique en concert

Ifriqiyya Electrique par Agent Massy
makeda marseille, le 13/03/2022
Ifriqiyya Electrique est assez bien décrit dans la rubrique presse de son site internet : " pour avoir une idée de ce qu'est le groupe Ifriqiyya Electrique, il faut imaginer... La suite

La Rue Ketanou feat. Chichi & Banane, Gari Greu, Blu, Bast en concert

La Rue Ketanou feat. Chichi & Banane, Gari Greu, Blu, Bast par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 13/03/2022
Je ne sais pas pour quelle raison mais dans ma tête ce concert, prévu et annoncé de longue date, n'avait lieu que dimanche prochain. Aussi pour être honnête, quand j'ai réalisé que... La suite

BelpheGorz (Closer Records Nite) en concert

BelpheGorz (Closer Records Nite) par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille , le 04/12/2021
Ily a encore quelques années je vous aurait raconté crânement le concert de John Massa au Roll'Studio, celui de Catalogue + Mata Hari + SoVox au Molotov, celui de Ottilie B à la... La suite

Siska + Faliba + Hugo Kant  en concert

Siska + Faliba + Hugo Kant par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 27/11/2021
Ce soir il y avait encore plein de choses (comme tous les week end) mais je m'étais imposé de ne pas sortir tant que je n'étais pas à jour de mes chroniques. Du coup le temps que... La suite