Accueil Chronique de concert Grégoire
Dimanche 24 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Grégoire

Espace Julien, Marseille 10 juin 2009

Critique écrite le par

Grégoire, l'artiste découvert via le site du fils Goldman, plébiscité par les internautes, et dont le clip "Toi+Moi" a envahi la toile pendant que la version audio inondait les ondes, proposait sa première tournée francaise, avec escale marseillaise en ce lendemain d'AC/DC tellurique.

J'avoue que son titre, à la mélodie simple, et sans autre prétention que de mettre le sourire aux gens, me plaisait beaucoup. J'ai donc fait l'effort de me bouger malgré la fatigue jusqu'à l'Espace Juien.
Et j'ai manqué la première demi heure le temps de partir du boulot! En même temps, commencer un live à 20h sans groupe d'ouverture, c'est franchement surprenant par ici !

Me voilà donc entrant dans la salle par la porte donnant sur le fond, aux derniers accords de "Toi+Moi" justement... Je me demande pourquoi il la joue si tôt, sachant que la prestation se finira à 21h30.
Mais ce qui me frappe de prime abord, c'est que l'Espace est aux trois quarts plein de une, et de deux, que la gente féminine en constitue l'écrasante majorité ! Je pensais pas que le gars avait un tel succès à ce niveau... Mais pire que tout, c'est le "mauvais" public féminin comme je l'appelle... Celui qui comporte son lot d'hystériques chiantissimes, même pour l'artiste, qui n'en revenait pas des multiples cris de crécelles emaillant chaque chanson, chaque intermède, chaque silence... Particulièrement quelques spécimens sur la droite de la petite avancée, au comble de l'extinction de voix tellement elles ont hurlé à la mort (avec certainement de belles flaques sous elles quand elles parvenaient à lui toucher un brin de peau...)... Bref tout ça pour dire combien c'est lassant de se faire vriller pendant une heure les tympans par des gonzesses frappées d'hystérie plus ou moins collective. Eho c'est pas les Beatles ou Bruel hein...

Bien que... en parlant de Bruel... Je ne sais pas si Grégoire le fait exprès, mais il a beaucoup, très beaucoup enorme même, du Bruel jeune, periode fin 80s-débuts 90s... Quand il "pousse" sa voix, il a le même grain fêlé. Sauf que j'ai personnellement trouvé que ce coté eraillé n'etait pas vraiment maitrisé, meme parfois limite. Pour exemple, la reprise du "On ira" de Goldman sonnait presque faux sur les couplets, et n'avait pas la clarté mélodique de l'original. Comme un passage en force...
Et c'est ca le principal souci de Grégoire, vocalement parlant. Quand il chantonne ses jolies mélodies, c'est agréable, ca passe bien. Mais quand il veut prendre de l'ampleur, et donner plus de puissance, ca ne coule pas de source, on a l'impression qu'il souffre.

Concernant ses morceaux, et comme l'a fait remarquer une jolie blonde pas loin de moi, au bout d'un moment on a l'impression que c'est toujours un peu la même trame mélodique. Des ritournelles courtes, qui se laissent ecouter sans déplaisir, avec des zicos enjoués, notamment un bon piano.
Le jeu de scène de Grégoire laisse encore à désirer, avec un long blanc entre chaque chanson, où il prend la parole timidement, pas très à l'aise j'ai l'impression. Par contre, il en aura touché des mains tendues ! Il y avait une petite avancée de scène au centre, sur laquelle l'artiste se positionnait avant d'entamer le morceau suivant, balancant quelques remarques sur la chaleur du public ou des anecdotes musicales.

Du coup, une heure pleine, c'etait très bien pour moi ! Et en final, comme on aurait pu s'en douter, il est revenu avec sa guitare seule, pour interprèter "Toi+Moi" comme à son origine, au stade démo quasiment. Puis un à un les autres musiciens sont revenus, faisant monter un crescendo délirant, tant sur les planches que dans la salle, pour finir en rock tonitruant.

Un petit moment sympa, largement perfectible, qui ne méritait pas à mon sens les 27 euros demandé pour le ticket d'entrée... Un peu cher pour un chanteur poussé sous les feux de la rampe par des internautes anonymes, non ? Ces fans ayant permis que tout cela se réalise ,n'auraient ils pas mérité un prix plus faible en reconnaissance ?

Espace Julien, Marseille : les dernières chroniques concerts

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

EPMD en concert

EPMD par Sami
Espace Julien, Marseille, le 26/02/2020
Les amateurs de rap US sont gâtés ces dernières semaines avec les passages de Havoc de Mobb Deep, Talib Kweli dans cette même salle, et à quelques jours d'intervalle Das Efx à... La suite

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite