Accueil Chronique de concert The Jesus and Mary Chain
Jeudi 26 novembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Jesus and Mary Chain

The Jesus and Mary Chain  en concert

Elysée Montmartre, Paris 27 avril 2017

Critique écrite le par

C'est la première fois que je revenais à l'Elysée Montmartre depuis sa réouverture, après les longues années de fermeture qu'avait engendré l'incendie qui avait ravagé ce haut lieu de la musique live parisienne en 2011. Dire que j'ai de bons souvenirs dans cette salle est un euphémisme ! Les quelques noms qui suivront devraient à coup sûr parler d'eux-mêmes : The Pogues, The Cramps, Iggy Pop, Joe strummer, Smashing pumpkins, Air, the Levellers, les Wampas, Faith No more, Noir Désir, Offspring, Archive...

C'est une fois de plus un groupe culte que j'allais découvrir en live dans cette salle mythique : The Jesus and Mary Chain ! Le groupe des frères Reid, formé en 1984 à Glasgow est assurément l'une des pierres angulaires et l'un des groupes les plus influents de son époque. Pionnier du courant Post Punk, Jesus and Mary Chain s'est imposé grâce à l'album "Psycho Candy" comme la référence absolue (avec My Bloody Valentine) du courant Noisy Shoegaze qui marqua le rock alternatif dans la deuxième partie des années 80, et inspira fortement et durablement des groupes comme les Pixies et la quasi-totalité du mouvement Grunge (Nirvana, Smashing Pumpkins...).

Les voir de nouveau sur scène défendre un nouvel album en 2017 relevait de l'exploit puisqu'après avoir survécu aux excès chimiques inhérents à la carrière d'un groupe de Rock au XXème siècle, à des brouilles familiales ramenant celles des frères Gallagher à des querelles de bac à sable et à une séparation de près de 10 ans, ils n'avaient rien publié depuis près de 20 ans et ne montent sur scène que très sporadiquement.

C'est donc pour promouvoir " Dammage and Joy", un album qu'on attendait plus et qui, miracle !, est juste excellent et digne de figurer dans le Top 3 de leur discographie, que les frères Reid allaient investir la scène de l'Elysée Montmartre devant un parterre de quadragénaires aux tempes bien grisonnantes aussi dubitatif et impatient face au spectacle qui allait leur être proposé. C'est au milieu de fumigènes plus que fournis et d'éclairages assez sommaires que le groupe prit procession de la scène et engagea les hostilités avec une section rythmique très sombre et des guitares aussi vrombissantes que les motos d'une horde de hell's angels en manque de budweiser.



Avec seulement 3 titres, dont le single ultra percutant "Amputation", "April skies" de l'album "Darkland" et "Head on" qui fut repris par les Pixies sur "Trompe le monde", les Jesus and Mary Chain mirent d'emblée tout le monde d'accord et portèrent ce concert vers des sommets que bien peu de groupes fréquentent. Pourtant, on ne peut vraiment pas les qualifier de bêtes de scènes. Le charisme et la voix de Jim Reid sont plus que relatifs et on ne distingue son frère William, caché au milieu du brouillard des fumigènes, que par les riffs étourdissants et les solos acides qui peuplent les chansons du groupe.

Celles-ci sont, comme l'expliquait autrefois le groupe, un croisement improbable entre les chansons pop et sucrée des Shangri-Las et le son bruitiste des Allemands d'Einstürzende Neubauten. La puissance tellurique de l'ensemble lui confère des vertus hautement hypnotiques qui emportent le public dans un tourbillon de sensations inédites tout en étant sérieusement amarré par une architecture et une puissance heavy tonitruante.

Les Jesus & Mary Chain sont sans concessions et leur son, comme leur urgence, n'ont pas subi la moindre patine en plus de trente ans de carrière. C'est le même magma brut qui se répand en 2017 qu'1984. Bien sûr, les Chansons emblématiques de l'Album "Psycho candy" sont plus que présentes dans la set list, mais celle-ci fait aussi la part belle aux autres albums et notamment au dernier "Dammage and joy", sans que l'intensité ne baisse un millième de seconde.

Des titres comme le nouveau single " War on peace", le classique "Just like Honey" ou "Taste of Cindy", " reverence" , "Some candy talking", et "Nine million rainy days" sont juste exceptionnels et vous emportent avec eux très loin et très longtemps. Il ne manque pas non plus de venir vous récupérer dès qu'une amorce de décrochage se fait sentir.

Maintenir un tel niveau et une telle intensité pendant près de deux heures n'est pas donné au premier groupe indépendant venu... Nous quittons la salle, sonnés, et heureux et si les tympans ne saignent pas, les oreilles bourdonnent diablement après une telle déflagration sonique. Mais comme toutes les bonnes choses, on en redemande le plus vite possible !


The Jesus And Mary Chain : les dernières chroniques concerts

The Jesus And Mary Chain (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

The Jesus And Mary Chain (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 01/06/2018
Auteur d'un bon concert à La Route du Rock l'été dernier à Saint-Malo, le groupe The Jesus And Mary Chain poursuit son relevé des compteurs du shoegaze au This Is Not A Love... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 1-3 : Mummy's Gone, Peter Perrett, DYGL, Nick Hakim, Sparks, Flat Worms, Les Rustyn's, Moaning, The Jesus & Mary Chain en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 1-3 : Mummy's Gone, Peter Perrett, DYGL, Nick Hakim, Sparks, Flat Worms, Les Rustyn's, Moaning, The Jesus & Mary Chain par Philippe
Paloma, Nîmes, le 01/06/2018
Quatrième venue d'affilée à This is Not a Love Song, devenu un rendez-vous tout à fait inratable à notre agenda. Ambiance, météo, cadre, programmation au poil (La Route du Rock... La suite

The Jesus And Mary Chain, Arab Strap, Parquet Courts, The Black Lips, Cold Pumas, Temples (La Route du Rock Collection été 2017) en concert

The Jesus And Mary Chain, Arab Strap, Parquet Courts, The Black Lips, Cold Pumas, Temples (La Route du Rock Collection été 2017) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 19/08/2017
Après une énorme première soirée au Fort de Saint-Père pour La Route du Rock Collection été 2017, avec des prestations mémorables de PJ Harvey, Thee Oh Sees, Idles et Car Seat... La suite

(mon) Rock en Seine 2007 2/3 : PuppetMastaz, The Fratellis, Pravda, Erik Truffaz, Jarvis Cocker, CSS, The Jesus & Mary Chain, Tool  en concert

(mon) Rock en Seine 2007 2/3 : PuppetMastaz, The Fratellis, Pravda, Erik Truffaz, Jarvis Cocker, CSS, The Jesus & Mary Chain, Tool par Philippe
Parc de St Cloud, Paris, le 25/08/2007
Le vendredi c'était par ici ! Après une nuit réparatrice, on rejoint le site sous un soleil de plomb (qui a dit que l'été était pourri ? A Marseille on a pourtant rien... La suite

Elysée Montmartre, Paris : les dernières chroniques concerts

Les Wampas en concert

Les Wampas par lol
Elysée Montmartre, Paris, le 01/02/2020
C'est la première fois depuis la réouverture de l'Elysée Montmartre, que Les Wampas revenaient dans cette salle qui les a souvent accueillis depuis leurs débuts en 1983. Et oui,... La suite

Les Wampas en concert

Les Wampas par Philippe
Elysée Montmartre, Paris, le 01/02/2020
"Rimini" est la preuve que les Wampas savent écrire une belle chanson ! Et plus surprenant encore, que Didier Wampas peut chanter juste, et au moins aussi bien que, disons,... La suite

Tiken Jah Fakoly + Mo'Kalamity en concert

Tiken Jah Fakoly + Mo'Kalamity par Lebonair
Elysée Montmartre - Paris , le 15/11/2019
Pour son retour à Paris, Tiken Jah Fakoly a déposé ses valises à L'Elysée Montmartre pour deux concerts les jeudi 14 et vendredi 15 novembre. Cela faisait 15 ans que l'immense... La suite

Tiken Jah Fakoly en concert

Tiken Jah Fakoly par lol
Elysée Montmartre, Paris, le 14/11/2019
Après Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly est le deuxième évangéliste du reggae africain, qui est plus rythmé, plus dansant, plus joyeux que le reggae roots jamaïcain. Il ressemble... La suite