Accueil Chronique de concert King Prawn + Toasters + Ska P
Lundi 10 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

King Prawn + Toasters + Ska P

Le Summum - Grenoble 29 janvier 2001

Critique écrite le par

King Prawn

A mon arrivée sur les lieux, quelques minutes avant l'ouverture officielle des portes, j'ai été surpris de constater qu'un groupe était déjà en train de sévir sur scène. J'ai ainsi découvert in extremis un groupe métissé provenant de Londres et jouant une musique inscrite dans la lignée ska-punk soutenue par des textes politisés. Le peu que j'ai pu voir m'a vaguement rappelé les Clash de la période "Sandinista"cependant les conditions peu favorables (salle peu peuplée et son désagréable) ne m'ont pas permis de me faire une réelle opinion sur les qualités du groupe.


Toasters



La salle s'est ensuite rapidement remplie pour accueillir le groupe américain Toasters.
J'ai été immédiatement séduit par les qualités de leur Ska traditionnel mais très vivant et revigorant.
La voix du chanteur black est vraiment très belle et agréable, la musique très énergique et l'ambiance très festive. Il est beaucoup plus facile pour moi d'endurer une heure de musique ska que une heure de reggae. Le ska est une musique très entraînante et le "hop ! hop ! hop !" qui la caractérise incite vraiment à se bouger l'arrière train. Le public a d'ailleurs largement répondu à cet appel et la fosse avait des allures de champ de sauterelles. Parmi les morceaux de leur répertoire il m'a semblé reconnaître une reprise très connue transformée en "Sweet home Jamaica". Les toasters sont un groupe de ska qui mérite vraiment d'être vu sur scène et qui devrait plaire aux adeptes de cette musique qui ignoreraient encore leur existence.

En discutant après le concert avec le saxophoniste des Toasters j'ai appris que le groupe existait depuis 20 ans et était un des groupes pionniers de la musique ska aux U.S. Il a vu circuler en son sein un nombre considérable de musiciens et le guitariste est aujourd'hui le seul membre rescapé de la formation originelle.


Ska P

J'ai trouvé que la chronique du concert de Marseille rédigée par Mystic Punk Pinguin résumait parfaitement l'esprit de leurs prestations et finalement je trouve pas grand chose à rajouter de plus.

Les Ska P sont un phénomène bien particulier dans le paysage musical actuel. J'imagine qu'ils sont autant encensés que descendus en flèche par la critique. D'ailleurs moi même je ne sais pas exactement dans quelle direction orienter ma critique car il y a presque autant de raisons valables de basculer d'un côté ou de l'autre. J'ai vu les Ska-P pour la première fois l'été dernier au théâtre de Fourvière à Lyon et j'avais été très enchanté par leur spectacle qui m'avait donné envie de les revoir, au moins pour photographier les déguisements. Depuis un nouvel album est paru et le phénomène a explosé en France : 50000 albums vendus. Un exploit en lui même et carrément un fait exceptionnel pour un groupe Espagnol pratiquement pas diffusé en radio. Même si le groupe bénéficie désormais d'une puissante promo dans la presse écrite et il est très rassurant de voir que le bouche à oreille reste la meilleure des publicités.

Dès leur entrée sur scène le groupe a mis le feu aux poudres et les sauterelles se sont mises à se dépenser comme des bestioles dopées à l'EPO. Écrabouillé contre une scène m'arrivant au cou j'ai lutté contre les vibrassions du sol pour essayer de trouver un peu de stabilité et réussir à prendre quelques clichés. Les vibrations étaient loin d'être le seul obstacle, il fallait aussi éviter de se prendre des cadavres sur le crane !.
Les Ska-P ont enchaîné leur répertoire vitaminé et festif sur fond de déguisements multiples (policier, patron, pape, oncle Sam sur échasse, présentateur de cirque ...). On a eu même droit à AC/DC en guest star !.
Non, plus sérieusement on a eu droit à l'intro guitare de "Highway to Hell" de AC/DC. Ca m'a vraiment donné envie d'aller voir les Australiens !. Pendant l'intro un fan s'est dandiné sur scène, dos au public puis il s'est subitement retourné face à nous pour ouvrir grand son blouson sous lequel apparaissait un Tee Shirt avec l'inscription en lettre capitale AC/DC !. Je me suis baladé un peu aux 4 coins d'un Summum quasi complet et j'ai admiré pendant quelques minutes la vue incroyable sur une salle qui frappait dans ses mains façon "We will rock you" de Queen, stupéfiant !.

Ensuite j'ai pris un peu de recul sur le spectacle et je me suis mis à analyser le phénomène Ska P.
Finalement si on l'étudie de près on se rend compte qu'il existe une formule gagnante facilement décorticable :
- Des textes engagés contre les flics, les politiciens, les patrons, le pape, les curés, la religion, le fascisme, la tauromachie et pour l'amour, la paix et la légalisation de la consommation du cannabis. Bref, les textes idéaux pour séduire les 16/20 ans même si c'est vraiment très facile et léger comme discours.
- Des intros en français.
- Une musique avec des intros calmes puis des montées et des refrains endiablés.
- Une musique très empreinte d'airs populaires avec des hymnes facilement mémorisables qui entraînent le public à chanter dans tous les refrains.
- Une musique sur fond de ska et de punk à laquelle vient se greffer quelques éléments de tous les courants musicaux actuels.
- Une mise en scène et des déguisements très agréables.
- Une énergie incroyable sur scène.
- Une sincérité et une proximité réelle avec le public.

Quand on observe le phénomène Ska P de près on se rend vite compte qu'ils n'ont pas inventé la poudre. Musicalement c'est loin d'être très inventif et transcendant mais finalement l'alchimie fonctionne à merveille.
Personnellement je ne regretterai qu'une chose c'est leur horrible son de synthé. Un son de chiotte, pourri,dégueulasse, variétoche et bien superficiel sensé remplacer des cuivres. Sur ce point précis j'aimerais pouvoir avoir un jour une explication sérieuse : Détail voulu ou simple naïveté ?. Avec un son comme ça le clavier pourrait facilement aller faire l'animation dans "tourner manège"....

Au final Ska P est un groupe dégageant une énergie incroyable, aux textes engagés légers mais drôles, avec une superbe mise en scène et une sincérité réelle avec le public. A voir absolument avant que le phénomène devienne incontrôlable.

 Critique écrite le par Iguana


Ska-P : les dernières chroniques concerts

Ska-P par david du 71
Zénith Dijon, le 03/06/2009
Il faut dire ce qui est : Ska-p, ce n'est plus ce que c'était. après, ce fut un très bon concert, et c'est vrai que ça fait toujours plaisir de les voir. concert à faire tout de même, donc... Merci ska-p pour ce retour attendu sur scène, pour moi c'etait un concert à ne pas manquer. TCHOUUU. La suite

Ska-p par gastmanson
Zénith de Paris, le 29/04/2009
Un concert génial du groupe Ska-P, tout simplement génial ! Une première partie pur le moins médiocre qui a joué pendant une bonne demi heure, puis 20 minutes d'attentes avant que le groupe espagnol ne fasse son apparition sur la scène du zénith, salle qui était à 60% pleine... Ils ont presque fait la même set-list que le 19 décembre mais... La suite

Ska P + La Rue Ketanou + Les Wampas ... par axel
STRASBOURG , le 25/04/2009
Pour les groupes et les têtes d'affiche je mets "très très bien" mais l'organisation du festival est "à éviter" ! J' AI JAMAIS VU UN FESTIVAL de cet grandeur aussi MAL ORGANISE ! - début des concert 15h, OUVERTURE des portes 14h POUR faire rentrer 10 000 personnes, impossible ! Résultat, la moitié des festivaliers n'ont pas vu Babylon Circus et... La suite

The Toasters : les dernières chroniques concerts

the Toasters + Chocolate Jesus en concert

the Toasters + Chocolate Jesus par Gilles Borgogno
Molotov, Marseille, le 17/05/2016
Les Aubagnais de Chocolate Jesus s'acquittent,honorablement, de leur première partie distillant un Ska/Rocksteady des plus agréables. Un set mélangeant un répertoire de... La suite