Accueil Chronique de concert Marc Lavoine
Dimanche 31 mai 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Marc Lavoine

Marc Lavoine en concert

Le Dôme - Marseille 11 mars 2010

Critique écrite le 16 mars 2010 par lartsenic

Le concert démarre vite et tôt. Pas de première partie ce soir. Bon.
Les femmes en surnombre sont au rendez-vous. On peut vraiment parler de rendez-vous amoureux, car dès qu'il apparait, Marc fait trembler le coeur entier de la salle... Des femmes crient dès qu'il s'approche de l'avant-scène, il marche tel un chat, assuré, elles, se pâment. J'entends tout de suite à côté de moi "Oh il est trop beau, il chante trop bien!" Le coeur de certaines femmes! Soupir.



Je souris de ce portrait attendrissant de la fanatique comblée, exhalant un parfum de fleur marseillaise haut de gamme. Qui monte sur la pointe de ses petits pieds chaque fois que l'artiste la frôle du regard. Elle agite la main. Comme c'est délicieux. On est au beau milieu de la "Rue des acacias", en pleine osmose printanière. Un instant je me crois même arrivée en été, saison exquise où les chats nous empêchent de dormir. Souriant à l'extrême, Marc joue avec elles: s'avance, recule, s'avance... Mes yeux sont fixés sur ses déambulations, scrutant le moindre détail. Jolie veste de velours marine ajustée, petit jean et tee-shirt noirs prêts du corps. C'est sûr, il est plutôt plaisant à contempler et élégant. Les femmes autour de moi ne cessent de souligner "à son âge" et du coup, je me mets à réfléchir. Depuis quand entend-on ses chansons à la radio, au fait? Mais ça fait 25 ans qu'on le trouve mignon, lui! Ouch!



Marc Lavoine vient manifestement de passer un cap, celui ù l'on se retourne pour regarder vers l'arrière, et son spectacle sera construit de sorte à nous le faire sentir.
Au troisième titre il nous lit Verlaine qui fait "souvent ce rêve étrange et pénétrant"... et là je me crispe. Second degré ou premier degré? Où veut-il en venir avec cette citation?
A sa chanson "C'est la vie". Hein??
Et ça ne va pas s'arranger, il enchaîne sur un long speech sur le Bleu Blanc Rouge et à son interprétation à lui, de ces couleurs. Lourd et maladroit. Destiné à flatter son public adoré et à enchaîner sur la présentation de la guitare basse, bleue, d'Olivier Brossard, puis sur "C'est ça la France".



Son sourire crispé me semble soudain gênant, et ses mouvements bien raides. Les images qui peuplent l'écran géant sont une suite consternante de clichés de bord de mer, de vagues, de morceaux de peau. Il enchaîne avec "Le pont Mirabeau" et les fans de chanter plus fort que lui, de pousser des cris suraigus, hystériques. Et le grand Marc de faire de grands gestes amples.

La musique est arrangée à la sauce pop rock plus qu'electro-pop, c'est assez plaisant. Mais Marc Lavoine ne met aucune interprétation dans ses textes, dans son acte. Surjoué. Comme perdu. Ailleurs. Il tombe la veste et offre son médiator avant même de jouer. Je suis en plein cauchemar. Il joue de la Gibson, c'est joli une folk electro- acoustique, fait des clins d'oeil: "Je ne veux qu'elle" est ponctué d'un large baiser adressé à son public.



Avec "Le monde est tellement con" j'arrive à comprendre qu'il se sente bien à l'étroit dans son grand costard de chanteur de charme. Il nous offre pour la deuxième partie de son show une collection "vintage" de ses hits. Qui passe très vite, tout compte fait. Pas de revisite sympa du répertoire sauf pour "Paris Paris" agrémenté d'une trompette et d'un piano jazzy sur fond noir de New York nocturne... Où il déambule seul.
Une solitude qui hante tous ses textes ce soir. Il termine sur "Toutes mes excuses", où il interprète enfin son texte. A nous en trouer le coeur. Il faut dire que celui-ci est d'une rare profondeur.



La mise en scène de son départ me parait à nouveau maladroite, Marc Lavoine disparait derrière le grand écran, devient image qui s'éloigne vers la gauche. Tourné vers le passé... Nostalgie quand tu nous tient...
Ma voisine conclut "bon, ben il ne me reste plus qu'à retourner à ma dépression maintenant". Je reste figée. Il faut dire que ce dernier titre a plombé le regard des dames et serré bien des gorges.
Me laissant, quant à moi, sur l'impression pénible d'un rendez-vous manqué.

> Réponse le 20 juin 2010, par kdc

[Palais des sports, Paris - 18 Juin 2010] Tout à fait d'accord avec la critique que je viens de lire. Marc Lavoine enchainait les titres à une vitesse déconcertante... Même les chansons plus lentes sont chantées à la va-vite et sans émotion ! Je m'attendais à un chanteur s'adressant à son public simplement mais il n'en était rien, ne jouant que sur le côté séducteur. Il a chanté très peu de chansons de son dernier album, que j'apprécie beaucoup. Vraiment très déçue, je m'attendais à une personne beaucoup moins superficielle et surtout plus professionnelle. Dommage...  Réagir


Marc Lavoine : les dernières chroniques concerts

Marc Lavoine en concert

Marc Lavoine par Ysabel
Le Dôme - Marseille, le 16/05/2013
Cette fois, pour Marc Lavoine, le Dôme est en configuration assise. Et nous prenons place devant un écran blanc sur lequel est écrit "Marc Lavoine Je Descends Du Singe", avec des... La suite

Marc Lavoine  en concert

Marc Lavoine par Boby
Pasino / Aix En Provence, le 08/12/2010
En ce soir de match, les femmes avaient le choix entre rester avec leurs maris et les entendre crier devant la télévision ou aller au Pasino voir Marc Lavoine.Le choix a été... La suite

Marc Lavoine en concert

Marc Lavoine par Le Gaillou
Théâtre de Verdure - Gemenos, le 09/07/2010
Il fait encore jours et les cigales chantent toujours quand Marc rentre sur scène dans ce merveilleux Théatre de Verdure de Gèmenos. Pas de première partie ce soir, le public,... La suite

Marc Lavoine par Romance
MACH 36, Deols, le 01/12/2018
Spectacle au top ! Marc Lavoine est un homme qui a un grand cœur et qui est très proche de son public. Tellement simple... Que ce soit avec des titres du nouvel album ou d'anciennes chansons, il arrive à transporter tout le public qui est composé de plusieurs générations, c'est juste génial ! Marc Lavoine est à voir en live ! La suite

Le Dôme - Marseille : les dernières chroniques concerts

James Blunt + Lea Paci en concert

James Blunt + Lea Paci par Pirlouiiiit
Dome, Marseille, le 01/03/2020
Que diable allait-il faire dans cette galère ? A peine revenu de vacances et le lendemain d'avoir passé la soirée aux Fils Qui s'Touchent en compagnie de La Noria, me voilà qui me... La suite

-M- Matthieu Chédid en concert

-M- Matthieu Chédid par Clementinasofamosa
Le Dôme, Marseille, le 23/11/2019
Les premiers mots qui me viennent à l'esprit lorsque je repense au concert de -M- sont : "Comment moi -M-isérable -M-élomane, puis-je me faire adopter par la -M-onumentale famille... La suite

Damien Saez en concert

Damien Saez par Kris Tian
Le Dôme, Marseille, le 20/11/2019
En voulant écrire cette chronique je réalise que je n'aurais jamais le phrasé aussi beau que celui de Damien Saez. Je n'ai pas la plume aussi fine, la rime aussi belle qui font de... La suite

Aldebert feat. Claire Keim, Gauvain Sers, Malou, Barcella ... (10 ans d'Enfantillage) en concert

Aldebert feat. Claire Keim, Gauvain Sers, Malou, Barcella ... (10 ans d'Enfantillage) par Pirlouiiiit
Dome, Marseille, le 16/11/2019
Contexte : Je suis assez fan de Aldebert et ce depuis que je suis tombé sur son premier album (il y a une dizaine d'année semble t il) : Je l'ai déjà vu en concert au Silo en... La suite