Accueil Chronique de concert Megasushi + The slugs+ The poppins + Birdy hunt
Dimanche 23 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Megasushi + The slugs+ The poppins + Birdy hunt

Le Gambetta Paris 10 mars 2007

Critique écrite le par

Encore une bonne soirée rock au Gambetta, avec de jeunes groupes prometteurs, comme ce bar sait en dénicher.

Bref, venu là un peu par hasard, sur la foi d'un flyer circulant sur my space (et oui, ça devient inévitable ce truc...) je me pointe alors que les balances sont en train de se faire.

Le concert va donc commencer avec du retard apparemment... ça s'agite, ça discute de l'ordre de passage et j'apprends en tendant l'oreille qu'un 4ème groupe va se joindre à la liste... ce qui n'est pas pour me déplaire, après tout, plus on est de fous...

Le temps de (lentement) vider une demi et les premiers musiciens sont sur scène. Le son est assez naze mais le groupe assure, ça sonne assez punk, les gars sont sapés comme les Strokes, le chanteur arrive à faire émerger une splendide voix grave de la sono calamiteuse... mais hélas au bout de trois morceaux c'est déjà fini... dommage...
Mais bon amuse gueule !

Le groupe d'après, The Slugs compte en fait le même batteur et guitariste (renseignement pris, le premier groupe s'appelle Birdy hunt). Nettement plus rock 70's, bien énergique, les gars s'en tirent techniquement et se démènent bien sur scène, le maigre public se dandine, ça se bouscule gentiment. Sur scène c'est un peu le bordel.
Je note une reprise de "good golly miss molly" qui dépote bien, et quelques chansons accrocheuses..... Pas révolutionnaire mais plutôt bon groupe.

Hop escale au bar et les Megasushi se pointent sur scène, la salle s'est remplie entre temps et manifestement ce groupe y est pour quelque chose. J'ai à peine le temps de remarquer la basse un peu bizarre du bassiste que ça commence... Après deux chansons assez 60's, le groupe sort du lourd, et ça s'agite dans les rangs de devant, ça chauffe sur scène, le groupe mêle habilement des mélodies très catchy et un rock bouillonnant, ça me fait penser tantôt aux Hives, tantôt à de la pop anglaise .

Et puis y'a un truc atypique chez ces gars, peut-être dû au chanteur avec un fort accent italien (en fait il l'est, ai-je appris), à sa manière de bouger, aux polyphonies avec le bassiste (que la sono donnent parfois l'occasion d'entendre), au batteur massif qui cogne comme un mule... Le concert se termine dans une ambiance bon enfant, avec les membres des autres groupes qui viennent envahir la scène, Megasushi, la découverte de cette soirée... à suivre donc !

Dommage encore une fois que le son soit si médiocre, ça me fatigue un peu les oreilles.

Du coup je ne reste pas pour la totalité du dernier set, et pourtant le groupe a de la qualité. Les poppins viennent d'Amiens, où une scène rock se développe apparemment, et distillent une pop de qualité, les arrangements des guitares sont astucieux, la section rythmique bien en place, par contre c'est assez rigide sur scène...mais ça, vu le jeune âge des musiciens, ils auront le temps de le corriger !

En sortant je vois la foule qui attend devant la Flèche d'or et me dit qu'il vaut mieux que je me rentre...

 Critique écrite le 28 mars 2007 par jean chri

> Réponse le 25 mars 2008, par Pierre

Euh, c'était naze...  Réagir


Le Gambetta Paris : les dernières chroniques concerts

Klô Plegag + Chevalrex en concert

Klô Plegag + Chevalrex par Flag
La Gare - Maubec, le 24/01/2015
Les salles de ma région me gâtent décidément en ce début d'année. Après La Meson, c'est La Gare du Coustellet qui m'offre sa toute nouvelle déco et ses sourires ! Nouveaux... La suite

Alinea par Sandrine
Gambetta, Paris 20ème, le 11/12/2003
Très très bonne soirée avec Alinea au Gambetta. Le groupe est vraiment très sympa. Ils s'amusent bien sur scène. Et surtout, leurs titres sont très très bons. Ils ont joué pratiquement 20 chansons de leurs deux albums. C'est du pop rock du style de Saez, Daran, De Palmas. La suite

Nosfell par Trognon
Le Gambetta, Paris, le 18/12/2002
C'est quasiment de bouche à oreille (ou par le net www.nosfell.com ) qu'on découvre Nosfell et pourtant, c'est un artiste qui mérite qu'on parle de lui ! Une petite présentation s'impose. Nosfell chante seul, accompagné de sa guitare électro-acoustique. Seul mais multiple car il incarne une dixaine de personnages qui va du sauvage effarouché... La suite

Pygg par The Dancer
Gambetta, Paris 20eme, le 04/06/2000
Meritent d'etre connus,On devrait bientot en entendre parler s'ils continuent a fusionner ainsi!Musiciens trop forts, belles melodies. La suite