Accueil Chronique de concert Narrow Terence
Lundi 17 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Narrow Terence

Narrow Terence en concert

La Gare - Coustellet 07 Mars 2009

Critique écrite le par

La Gare à Coustellet. Est un haut lieux de la musique rock alternative (mais pas seulement) du Vaucluse. La Gare, gérée par l'Association A.V.E.C (Animation Vauclusienne Educative et Culturelle) depuis plus de dix ans accueille des groupes locaux, participe activement au rayonnement culturel de cette partie du Vaucluse, et accueille de temps en temps des groupes à dimension nationale (voire plus), comme Mathis et les Mathématiks, Nosfell, Vibrion ou Pascal Comelade. La Gare, ce 7 Mars 2009 recevait Zimmer Lane (groupe de folk rock que je n'ai pas pu écouter), et Narrow Terence.



J'avais vu Narrow Terence à plusieurs reprises à l'Espace Doun de Rognes (leur "maison")... Plusieurs fois en premières parties, une fois en backing band de luxe pour un festival du label Minimum, et une fois en groupe principal en Avril 2007. Juste avant qu'ils ne remportent un succès (et un "trophé") mérité au Printemps de Bourges. Je les avais retrouvés sur leur premier album (Low Voice Conversation) également sorti en 2007, mais en restant un peu sur ma faim à cause de l'étoufement de l'énergie due à une production trop lisse (à mon goût) de cet album. C'est donc avec un peu de fébrilité, mais aussi beaucoup d'attente (et d'espoir) que je me dirigeais ce soir là vers la Gare de Coustellet.



Mise en place exécutée rapidement pour les Narrow Terence (multiples instruments, et cadres d'éclairage sur scène), ils attaquent avec une chanson de ce fameux premier album : Clay Musty Smell, installant dès le début l'ambiance étroite et sombre du groupe. La voix d'Antoine Puaux mieux placée que jamais (plus assurée que lors des dernières fois où je l'avais entendue), la batterie claire et éclatante tenue par un "petit nouveau" dans le groupe (Thomas Pirot, du goupe Nelson), le violon de Kiki affûté comme une lame, et Nicolas Puaux majestueux (bien qu'assis) à la basse.



Suivront Dinner (une de leurs plus anciennes chansons, très Tom Waitsienne) et In Soot (plus calme). Le quatrième titre est un nouveau (enfin : je suis venu pour ça !). Une "chanson d'amour" intitulée Love Battle et qui marque le vrai début du concert, le moment où les quatre membres de Narrow Terence embarquent l'assistance. Le titre alterne moments doux et rageurs, à l'image des frères Puaux, et en particulier d'Antoine qui semble se transformer en un animal de scène fascinant quand il interprète une des chansons du groupe, pour redevenir un calme et souriant lorsqu'il s'adresse au public.



La plus tranquille et aérienne Cave in Hell ne fait pas redescendre la tension, surtout qu'à partir de ce moment là, comme sur la suivante (Camilla's Tune), ils ont décidé "d'envoyer le bois", tant et si bien que l'instrumental et déjanté Sörozö ne sera pas de trop pour reprendre son souffle. S'en suivront cinq ou six titres issus de leur prochain album (qu'ils viennent de finir d'enregistrer et qui sortira au début de l'automne). Cinq ou six titres pendant lesquels ils continuent à échanger leurs instruments : Antoine à la batterie, la guitare ou l'harmonium, Nicolas à guitare ou la basse, Thomas à la batterie, la guitare, le glockenspiel ou la basse, et Kiki au violon, à la basse ou à l'harmonium). Cinq ou six titres qui laissent présager un avenir ensoleillé pour ces adeptes des salles et des univers sombres.



Ces nouvelles compositions, radicalement plus rock, permettent aux Narrow Terence de laisser leur énergie débordante s'exprimer pleinement, et au gens qui les suivent depuis leur début, de réaliser que les Narrow ont passé un cap... Qu'ils jouent maintenant dans la division supérieure... Qu'ils boxent dans une catégorie au dessus. Au dessus de celle dans laquelle ils étaient il y a deux ans, bien sûr, mais aussi au dessus de la mêlée globale de la scène des groupes de rock français. Si Narrow Terence était il y a deux ans, un bon groupe (c'est indéniable), ils sont maintenant un GRAND groupe. Une formation énergique, jubilatoire et époustouflante sur scène, allant même jusqu'à transfigurer le Odd Jerry's Parade foutrarque de Low Voice Conversation en une apothéose splendide de concert... Apothéose de celles qui font qu'un public qui découvre (apparemment) le groupe, en redemande encore et encore.



Seule frustration de la soirée (et elle est de taille) : il va falloir attendre septembre ou octobre pour emmener cette nouvelle énergie des Narrow Terence chez nous... Vivement la rentrée 2009 !

> Réponse le 10 mars 2009, par Chlorophil

NDR : "[...]une fois en backing band de luxe pour un festival du label MICROBE [...]" (et non pas du label Minimum, comme je l'ai écrit dans le texte)   Réagir


Narrow Terence : les dernières chroniques concerts

Thousand + Alpes + Catfish feat. Narrow Terence + Baxter Dury + Messer Chups (Festival Yeah! 2014) en concert

Thousand + Alpes + Catfish feat. Narrow Terence + Baxter Dury + Messer Chups (Festival Yeah! 2014) par Pirlouiiiit
Château de Lourmarin, le 06/06/2014
L'année dernière j'avais vraiment regretté de ne pas être là du 7 au 9 juin 2013 pour la première édition du festival Yeah ! qui accueillait notamment les Hushpuppies, Narrow... La suite

Narrow Terence en concert

Narrow Terence par Chlorophil
Ecole de Musique - Apt, le 28/06/2011
Apt est une commune française, sous-préfecture du département de Vaucluse, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Aptésiens ou Aptois. Apt est... La suite

An Pierlé & White Velvet + Narrow Terence en concert

An Pierlé & White Velvet + Narrow Terence par Sami
Poste A Galène, Marseille, le 11/02/2011
La salle est déjà bien pleine lorsque les Narrow Terence commençent leur set folk bluesy plutôt classe. Public très réceptif mais paradoxalement dissipé du coté de leurs amis et... La suite

An Pierlé & White Velvet + Narrow Terence en concert

An Pierlé & White Velvet + Narrow Terence par Philippe
Le Poste à Galène, Marseille, le 11/02/2011
Excellente surprise que ce concert où je suis allé, en bonne feignasse du vendredi soir, sans papier ni stylo, en traînant les pieds, pratiquement éjecté à coup de pompes du... La suite

La Gare - Coustellet : les dernières chroniques concerts

GoGo Penguin en concert

GoGo Penguin par Flag
La Gare - Maubec, le 10/04/2015
Vendredi dernier, La Gare du Coustellet ouvrait ses bras à un trio de jazz au nom improbable de Gogo Penguin. Les trois musiciens monteront sur scène pratiquement sans un... La suite

Hugh Coltman + The Red Rum Orchestra en concert

Hugh Coltman + The Red Rum Orchestra par Lionel Degiovanni
Gare de Maubec - Coustellet, le 14/03/2013
Un soir de semaine, que faire de mieux que d'aller à un concert, passer une bonne soirée avec de bons artistes..... c'est donc chose faite en allant voir Hugh Coltman à la Gare... La suite

Dupain en concert

Dupain par Celine
la gare Maubec, le 09/03/2013
"Dupain se reforme et propose un concert à la Gare le 9 mars?!!! OUHAIAIAIAI!! Venez on y va!!" Et nous voilà parties à Maubec voir Dupain à la Gare, autant dire : nous voilà... La suite

Owlle en concert

Owlle par Lionel Degiovanni
La Gare - Coustellet, le 05/02/2013
Ce soir, direction la Gare de Coustellet pour aller découvrir une jeune artiste qui commence à passer sur les ondes radio ; beaucoup de gens autour de moi me disent " ah oui, tiens... La suite