Accueil Chronique de concert Penelope Isles & Ditz (Festival God Save Clermont 2022)
Vendredi 3 février 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Penelope Isles & Ditz (Festival God Save Clermont 2022)

Penelope Isles & Ditz (Festival God Save Clermont 2022) en concert

Lieu Dit, Clermont-Ferrand 8 avril 2022

Critique écrite le par



Point d'orgue du festival God Save Clermont, la soirée proposant les concerts de Ditz et Penelope Isles au Lieu Dit (ex Pocoloco) se révèle, comme on pouvait s'y attendre, assez mémorable et explosive. Quand on programme deux excellents groupes anglais (tous les deux basés à Brighton, UK) dans une salle faite pour le live rock 'n roll et que le public se déplace en masse, ça ne peut que faire "Boum" !


Ditz

Le principe initial du festival est de faire jouer lors de soirées gratuites de jeunes groupes anglais dans des bars de Clermont-Ferrand, avec en première partie un groupe local... Ce soir, c'est l'exception qui confirme la règle : le concert est payant (10 euros), co-produit par La Coopé (où Matthieu Chédid joue ce soir... ) et il y a deux combos britanniques à l'affiche, une excellente découverte noise punk, Ditz, et les presque stars de la pop psyché de Penelope Isles, signés chez Bella Union et déjà vus ici à de nombreuses reprises pour un résultat toujours identique : un show de feu et truffé de tubes !



Moins connu, c'est donc Ditz qui est chargé d'ouvrir la soirée, ce qui parait logique sur le papier mais se révèle être rapidement une mauvaise idée : la violence noise punk sonorisée à burnes en apéritif, ça fait peur aux gens. Surtout aux Clermontois, qui, contrairement aux Anglais, mettent un peu de temps à se chauffer en enchaînant les bières... La troupe de jeunes loups gonflés à bloc et très énervés commence donc son saccage en règle des trompes d'Eustache devant des spectateurs tétanisés, qui apprécient la démonstration de force, mais ne se lâchent pas vraiment.



Pourtant, c'est un véritable feu d'article mélangeant punk, hardcore et rock bruitiste, le tout orchestré par un chanteur magnétique n'hésitant pas à descendre de scène pour haranguer la foule et provoquer des réactions de type pogo. Malgré la sueur et l'énergie dépensées, cela n'arrivera pas ce soir : le jeune homme à cheveux longs (avec de faux airs d'Ozzy Osbourne) qui fait office de front man assure parfaitement le job, mais l'assistance reste un peu trop froide, sauf à la fin des titres, où tout le monde exulte.



Cela dit, cette agression sonore savamment orchestrée par un groupe de "total killers" est un must du genre : tous les titres sont ultra percutants, et le contraste entre le boucan fait par les musiciens et le chant, souvent flegmatique, marche à mort. Et puis quand ça part en vrille à la fin du morceau, comme sur le (futur) tube "Instinct", c'est encore plus jouissif. Tout cela donne envie de boire des litres de bière et de faire du sexe, comme tout bon concert de rock. Quoi qu'il en soit, Ditz vient de sortir un album de ouf nommé "The Great Regression" et est vivement conseillé en live (sauf pour les fans de -M-)  !


Penelope Isles

Quand Penelope Isles (from Brighton, également... ) se pointe sur scène, le houblon a coulé à flot (l'IPA servie à la pression au bar est à la fois excellente et ultra forte, ouch !) et tout le monde semble à même d'apprécier à sa juste valeur cette pop planante étirée en solos psyché limite bruitistes...



Vu en forme lors d'un show case donné la vieille à la médiathèque de Croix Neyrat, on ne peut que constater que depuis son dernier passage en terres auvergnates en 2019, le combo emmené par les frère et sœur Jack et Lily Wolter - désormais accompagnés par une section rythmique flambant neuve - a encore pris une nouvelle dimension, ce qui lui permet de monter encore un peu plus vers les sommets de la pop.



Le mélange composé par les deux musiciens anglais ultra doués se joue de toutes les tentatives d'"étiquetage" : si Jack et Lily partent de la dream pop, manient à la perfection les harmonies vocales et lorgnent du côté de Mercury Rev (ils ont d'ailleurs fait mixer leur nouvel album, l'excellent "Which Way To Happy", par Dave Fridmann, producteur et longtemps membre du combo de Jonathan Donahue), ils savent également muscler leur jeu façon power pop et étirer les titres en jams presque prog rock sur scène. C'est ce qui fait leur spécificité et ce qui rend la musique de Penelope Isles si singulière.



Sortes de geeks du son, Jack et Lily bâtissent patiemment de géniales cathédrales sonores avec force détails : voix féminines et masculines divinement haut perchées, chœurs élégiaques, effets barrés sur la guitare, piano, glockenspiel, bidouillages aux synthés etc. Sur disque, c'est totalement bluffant, et en live c'est pareil, avec un petit supplément de psyché prog qui tue.



Tous les titres sont excellents et trippants, il n'y a rien à jeter, c'est le bonheur total. Il faut toutefois signaler que "Three", sorte de ballade pop psyché chantée à la Grant Lee Buffalo, et "Gnarbone", joué en unique rappel en format trio (avec Lily à la basse), sont des méga tubes qui rendent heureux à chaque écoute. Des hits dont la version live étirée est tout bonnement décérébrante, laissant les fans les yeux exorbités et le cerveau en vrac. Merci pour le trip ! Et à (très) bientôt...



Photos : Yann Cabello www.yanncabello.com, www.facebook.com/yann.cabello.7, twitter.com/YannCabello, instagram.com/yanncabello...







Vidéos par Sandra Gaillardon (www.instagram.com/judenne_s) et Lionel Bec










God Save Clermont : les dernières chroniques concerts

Strange Bones (God Save Clermont 2019) en concert

Strange Bones (God Save Clermont 2019) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 06/04/2019
Monumentale fessée déculottée administrée par les Anglais de Strange Bones pour le final du festival God Save Clermont à La Coopé ! Même si leurs clips permettaient de prévoir... La suite

Penelope Isles + Garciaphone (Festival God Save Clermont) en concert

Penelope Isles + Garciaphone (Festival God Save Clermont) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 31/03/2018
Très bonne initiative du bienvenu festival God Save Clermont (qui anime Clermont-Ferrand et Paris pendant une semaine), l'affiche réunissant dans le club de La Coopé les stars... La suite

Ditz : les dernières chroniques concerts

Ditz, Bryan's Magic Tears, Stuffed Foxes en concert

Ditz, Bryan's Magic Tears, Stuffed Foxes par Stephane Vidroc
Sterelolux, Nantes, le 13/10/2022
Entendre à nouveau "Sad Toys" et danser sur ses rythmes hypnotiques, se perdre encore une fois dans la rêverie douce amère d'"Always", attendre de se mouvoir de façon lancinante... La suite

Fat White Family, Beak>, Tess Parks, Ditz, Ty Segall, Big Joanie, Vanishing Twin, PVA, Wu-Lu (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Fat White Family, Beak>, Tess Parks, Ditz, Ty Segall, Big Joanie, Vanishing Twin, PVA, Wu-Lu (La Route du Rock Collection Eté 2022) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 20/08/2022
Dernière journée épique à Saint-Malo pour La Route du Rock avec moult concerts incroyables de 16h à 2h du matin pour fêter une dernière fois les 30 ans du festival : Fat White... La suite

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) en concert

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) par Dissy
Transbordeur - Villeurbanne, le 09/03/2019
Quoi de mieux qu'un festival de musique indé pour faire passer un week-end hivernal un peu trop maussade. Le Festival Transfer revient cette année pour une troisième édition,... La suite

Penelope Isles : les dernières chroniques concerts

Penelope Isles en concert

Penelope Isles par Pierre Andrieu
Au Fût et à Mesure, Clermont-Ferrand, le 01/07/2019
Après une épique et arrosée dernière soirée au festival Europavox, on réussit à se traîner tant bien que mal vers 22 heures le lendemain au Fût et à Mesure, un sympathique bar... La suite

Penelope Isles + Garciaphone (Festival God Save Clermont) en concert

Penelope Isles + Garciaphone (Festival God Save Clermont) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 31/03/2018
Très bonne initiative du bienvenu festival God Save Clermont (qui anime Clermont-Ferrand et Paris pendant une semaine), l'affiche réunissant dans le club de La Coopé les stars... La suite

Penelope Isles  en concert

Penelope Isles par Dissy
Baraka, Clermont-Ferrand, le 27/10/2017
Revenir au Baraka, un an après ce live mémorable de Crocodiles, c'était plus que motivant. Agencement identique, quelques améliorations apparemment, au niveau des lumières, ma... La suite

Lieu Dit, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) en concert

Magnetix presents Avenue Z + Woody Murder Mystery + My Name Is Nobody (Festival Nouveau Western 2016) par Pierre Andrieu
Le Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 07/05/2016
Très bonne soirée en compagnie du garage sauvage d'Avenue Z (aka le nouveau projet des Magnetix), de la pop psychédélique de Woody Murder Mystery et de la folk joliment aride... La suite

Xixa (Festival Nouveau Western 2016) en concert

Xixa (Festival Nouveau Western 2016) par Pierre Andrieu
Le Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 06/05/2016
Très belle découverte que celle du groupe américain Xixa dans le cadre du festival Nouveau Western au Pocoloco, à Clermont-Fd, le 6 mai... Basé à Tucson, Arizona, le combo de... La suite

Frustration en concert

Frustration par Pierre Andrieu
La Pocoloco, Clermont-Ferrand, le 19/03/2016
Quelle bonne initiative d'Intérieur Cuir prod cette venue du groupe post punk Frustration au Pocoloco, à Clermont-Ferrand ! Pas vu dans le coin depuis un paquet de temps... La suite

Svinkels + Uncommonmenfrommars + X Syndicate + Kunamaka (Les Volcaniques de mars 2002) par Pierre Andrieu
Le Pocoloco, Clermont-Ferrand , le 14/03/2002
Parental Advisory : Explicit lyrics ! Des gros mots se sont glissés dans ce compte-rendu de concert, sauras-tu les retrouver, ami mélomane ? Kunamaka De la fumée envahit la scène du Pocoloco, un homme robuste s'approche de ses claviers et nous entendons une douce mélopée s'élever vers les cieux : "The Final countdown" du défunt groupe... La suite