Accueil Chronique de concert Fat White Family, Beak>, Tess Parks, Ditz, Ty Segall, Big Joanie, Vanishing Twin, PVA, Wu-Lu (La Route du Rock Collection Eté 2022)
Mardi 6 décembre 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Fat White Family, Beak>, Tess Parks, Ditz, Ty Segall, Big Joanie, Vanishing Twin, PVA, Wu-Lu (La Route du Rock Collection Eté 2022)

Fat White Family, Beak>, Tess Parks, Ditz, Ty Segall, Big Joanie, Vanishing Twin, PVA, Wu-Lu (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo 20 août 2022

Critique écrite le par



Dernière journée épique à Saint-Malo pour La Route du Rock avec moult concerts incroyables de 16h à 2h du matin pour fêter une dernière fois les 30 ans du festival : Fat White Family, Beak>, Ditz, Tess Parks, Wu-Lu, Big Joanie, Vanishing Twin, PVA...



Malgré l'absence de la tête d'affiche de la soirée, King Gizzard And The Lizard Wizard (excusée pour raisons médicales), le final du rendez-vous malouin a tenu toutes ses promesses, les festivaliers présents - qui auraient pu être plus nombreux, les absents doivent pleurer... - se souviendront longtemps de ce samedi 20 août et de leur retour au Fort de Saint-Père le temps d'un week-end idyllique après deux ans de disette.


Tess Parks

On a rendez-vous à 16h à la plage de Bon-Secours avec la divine Tess Parks, mais à cause de multiples problèmes de parking et de tourisme de masse à Saint-Malo en ce week-end, on arrive en retard dans ce lieu magique mais bondé, rempli de fans de l'ex acolyte d'Anton Newcombe et de jeunes naïades et éphèbes faisant bronzette en petite tenue. Visiblement, cette année la mode est aux maillots très petits laissant voir la partie la plus charnue des femmes, on s'en réjouit. Mais on n'est pas là pour mater comme un vieux pervers libidineux, non, on veut juste voir et entendre dans de bonnes conditions le set de la Canadienne relocalisée à Londres. En se faufilant, on trouve une place debout derrière un pote de l'ingé son, certes au niveau de ses aisselles (on est obligé de se baisser pour ne pas être gêné par la tente qui protège du soleil), mais en plein milieu et à l'ombre. L'homme ayant une bonne hygiène et un déo de qualité, on peut apprécier à leur juste valeur les chansons de pop psyché de la légèrement gothique Tess, qui possède toujours cette sublime voix grave et éraillée. Qui est bien mise en valeur car la ténébreuse brune est accompagnée par un bon groupe qui rend justice aux morceaux.



Le volume sonore est relativement faible (on est à la plage, hein) et le leader de BJM est absent (il avait tout défoncé lors du génial concert commun à Levitation France), mais on entre progressivement dans le truc en se laissant pénétrer par les mélodies insidieuses, les rythmes lancinants et les montées trippantes. La meilleure chanson de l'après-midi sera "German Tangerine", le chef d'œuvre de Parks & Newcombe, jouée dans une belle version manquant toutefois un poil de gros son. Cela dit, quelle joie d'être arrivé à temps pour entendre ça, et d'avoir le privilège de profiter à plein de ce set dans un lieu si particulier. Cerise sur le gâteau, Tess Parks - qui s'est pointée sur scène un peu en retard elle aussi, tant mieux ! - accorde un impeccable rappel à la foule conquise qui est sagement réunie devant la scène. On a de la chance aujourd'hui !


Big Joanie

Le temps de rejoindre le fort de Saint-Père, et il est 18h30 : le très remonté groupe anglais Big Joanie débute son set sur la scène des Remparts. C'est du punk rock teinté de synth punk balancé par trois féministes black Stephanie Phillips (chant et guitare), Estella Adeyeri (basse) et Chardine Taylor-Stone (batterie, joué debout), accompagnées sur scène par une quatrième musicienne qui officie aux synthés et à la gratte. Le son est brut et percutant, le chant est accrocheur, les textes sont revendicatifs, les petits discours entre morceaux évoquent les grèves qui ont lieu actuellement à Londres, entre autres.



Si tout cela manque parfois de pep's, c'est sans doute dû au manque d'habitude des grandes scènes, ce combo paraissant plutôt fait pour jouer dans des clubs rock plus intimistes. Cela dit, il y a pas mal de titres qui pourraient tout à fait connaître un succès grand public (comme le single qui annonce le nouvel album du groupe, "In My Arms" très catchy, et avec de petits clins d'œil à Jesus And Mary Chain), et ainsi autoriser Big Joanie à fréquenter souvent des lieux de cette taille, et à un horaire plus tardif. A très vite mesdames...


Vanishing Twin

Très beau moment hors du temps, des modes et des basses contingences terrestres avec le set de Vanishing Twin, un groupe anglais de pop psyché délivrant des titres captivants, ultra cinématographiques et parfaits pour servir de bande son à un début de soirée sous le doux soleil malouin. La chanteuse et guitare Cathy Lucas, qui arbore un superbe chapeau bicolore, crée de très prenantes atmosphères, un peu à la Stereolab, en compagnie d'un orchestre passé maître dans l'art de l'arrangement expérimental et stimulant pour la psyché. Même sans prendre de drogues lysergiques, juste quelques verres de Ricard breton, le trip en compagnie de Vanishing Twin est de très bonne qualité, car il emmène très haut et très loin.


Wu-Lu

On change radicalement de direction juste après sur l'autre scène, avec le trio anglais Wu-Lu, qui arrive à mélanger ses influences punk hardcore et hip hop avec maestria, le tout en gardant un côté revêche et agressif, qui réveille bien comme il faut, et tétanise "gentiment" l'auditeur. Difficile de rester insensible à ces titres tour à tour, ou en même temps, punk et rap, il se passe toujours quelque chose, les trois mecs sont viscéralement concernés par ce qu'ils font et envoient la sauce comme il faut. Et puis le leader, chanteur, rappeur et guitariste de la troupe, Miles Romans-Hopcraft possède un sorte de charisme bien à lui, et une voix qui porte, qui interpelle, quelle que soit la façon dont elle est utilisée. Donc, le public est conquis et headbangue salement devant ce qui pourrait bien être le nouveau Tricky. Quoi qu'il en soit, l'album "LOGGERHEAD", qui vient de sortir chez Warp Records, est à prendre sérieusement en considération.


Beak>

C'est toujours un authentique bonheur de croiser la route de Beak> sur scène, car le groupe emmené par le Portishead Geoff Barrow ne manque jamais de délivrer de roboratives performances krautrock. Le genre de truc idéal pour te booster en festival, tout en te donnant envie de réécouter les disques une fois que tu es rentré chez toi... Vu en grande forme à La Route du Rock Collection Hiver en mars 2020, juste avant le grand lock down, le trio basé à Bristol réitère le même type de show, avec une belle volée de titres quasi instrumentaux (Barrow vocifère parfois deux ou trois mantras zarbis) remettant au goût du jour le krautrock en y injectant des éléments électroniques vrillants. C'est à la fois bloquant, très psyché et bluffant, et tout le monde semble complètement happé par la grande démonstration du groupe, qui embarque toute l'assistance dans son univers bien éclaté. Comme sur cet "Allé Sauvage" du feu de Dieu. Du grand art !


Ditz

On savait que Ditz était un excellent groupe sur disque, comme sur scène, où on l'avait aperçu cette année dans une atmosphère de début de soirée un peu coincée du cul. Aussi, c'est une véritable joie de revoir les Anglais à Saint-Malo, toujours au meilleur de leur forme, mais cette fois dans un ambiance de dingue au cœur de la nuit. Sans surprise, leur punk noise ultra extrémiste se révèle à nouveau très bandant en live, les morceaux étant servis très chauds par un groupe sachant bourriner avec finesse et tact. Le tapis sonore à base de gros rythmes qui tuent et de dissonances diverses et variées permet au chanteur d'évoluer en toute liberté sur un magma sonore complètement dément. Le gars à la coupe de cheveux osée possède un charisme assez intrigant, gueule dans son micro comme un dangereux psychopathe et a une claire envie de se frotter le plus possible au public. Tout cela mis bout à bout donne une sorte de grande messe noire bruitiste, un sabbat noir (vous l'avez ? Black S... ) tout à fait indiqué pour se livrer à de démoniaques rituels punks.


Ty Segall & Freedom Band

Et là, c'est le drame, la tête d'affiche du jour, Ty Segall & Freedom Band, se prend les pieds dans le tapis en proposant un set truffé de solos de guitares, de jam sessions interminables et de dérapages auto complaisants. On adore le mec et on l'a vu plein de fois être génial sur scène, mais, là, cet étalage de technique quasi masturbatoire entre les deux gratteux du groupe, Ty Segall et Emmett Kelly, se révèle souvent stérile et vain. Une pote qui regarde le set sur Arte Concert nous envoie un texto dont voici le contenu : "Masturbator", en référence à l'un des chefs d'œuvre de Ty S., "Manipulator". Bref, on a la même sensation... Une désagréable impression de déjà vu pointe le bout de son nez, et ce alors que les morceaux sont majoritairement nouveaux. Au milieu de tout ce fatras, fort heureusement, il y a parfois de vrais morceaux de garage 'n roll ou de pop garage, mais sinon, on s'ennuie ferme sur plus de la moitié du show. Cela dit, la plupart du public placé devant la scène semble avoir un avis radicalement différent, puisque ça slamme à mort, ça pogote à fond et ça applaudit à tout rompre. Mais, globalement c'est une déception pour nous ce soir, même si le dernier morceau, "And, Goodnight", qui intègre le génial titre "Sleeper", est bon. A une prochaine...


PVA

On esquive la traditionnelle chenille organisée à La Route du Rock le dernier soir (elle se fait sur un ignoble titre de zouk, le pire style musical du monde, on n'est pas venu ici pour souffrir), et on se met en place pour découvrir PVA, un trio londonien capable de réconcilier sur le dance floor les fans de techno et de post punk. Le noyau dur est composé de la troublante et incendiaire Ella Harris, qui chante d'une voix gravement sexy (houlala) et qui joue du synthé en bougeant comme une furie, et de Josh Baxter, qui bidouille sur ses claviers et tient également le micro en se jetant partout. Le petit plus produit qui booste des morceaux, déjà méga efficaces et propices au rapprochement des corps, voire à l'échange de fluides, c'est le batteur Louis Satchell, qui cogne comme un damné. Voilà le topo, il y a là tout pour passer une chaude soirée se terminant à l'horizontale.


Fat White Family

La 30ème édition de La Route du Rock collection été prend fin avec un dernier concert et pas des moindres, puisque c'est celui de Fat White Family, qui a remplacé au pied levé King Gizzard And The Lizard Wizard. Un très bon choix même si beaucoup moins consensuel, et pas forcément gagnant en terme de vente de tickets. Toujours est-il que Lias Saoudi - qui arrive sur scène à moitié à poil dans un bermuda de pêche couleur chair (what the fuck ?) - et ses potes déjantés se lancent dans un set complètement fou, avec en intro dix minutes de drone. Pendant lesquelles le chanteur bien décavé hurle comme un possédé en maraudant dans la fosse à la recherche d'embrouilles potentielles, qui n'arriveront pas. Ce début ultra malaisant (on regarde la progression du fou furieux sur les écrans géants, en espérant qu'il n'arrivera pas jusqu'à nous) est suivi par un set dont la "Grasse Famille Blanche" a le secret.



A l'image de "Tinfoil Deathstar", "Touch the leather", "I Am Mark E. Smith" et "Feet", c'est du rock and roll sale, très sale, voire hyper crade ou carrément dégueulasse : Fat White Family explore avec complaisance et vice les tréfonds de l'âme humaine, les pulsions les plus inavouables et les dérives droguées les plus déconseillées par votre médecin traitant. Si l'on n'est pas très à l'aise avec tout ça et si l'on ne se rend pas compte que Lias joue son rôle à la perfection et que c'est juste de la provoc, cela peut faire peur. Quand on connaît la bête (de scène) et que l'on a déjà côtoyée de près (un soir de cuite, le mec nous a gentiment jeté un pied de micro dans la gueule), c'est un spectacle singulier et réjouissant qui permet de se déhancher - à distance respectable de la scène, hein - en pensant à des trucs plus ou moins sexuels.



Et puis, même si on a parfois soi-même la sensation de vriller, c'est toujours réconfortant d'assister à un show orchestré par un type aussi torturé et à la limite de la psychiatrie que Mister Saoudi. On se sent sain de corps et d'esprit, quoi. Ce qui est fascinant dans cette chaotique revue punk, c'est que si l'on regarde bien, ça fonctionne uniquement parce que tout cela a été longuement répété et que les musiciens, et particulièrement le guitariste à lunettes (qui officie également dans Warmduscher), sont des killers qui savent exactement ce qu'il faut faire pour que leur leader gourou complètement dépenaillé puisse faire son Iggy Pop en front de scène. Inutile de dire que le mix 2.0 entre The Fall, The Stooges, The Cramps et Beasts Of Bourbon proposé ici est à voir au moins une fois dans sa vie si on aime le punk 'n roll déguenillé.



Ce n'est pas le final d'anthologie proposé en clôture de cette mémorable Route du Rock ("Is it Raining In Your Mouth", "Whitest Boy On The Beach", "Bomb Disneyland") qui va contredire cette allégation péremptoire. Longue vie à Fat White Family - qui prépare un nouveau méfait discographique - et merci à ce festival de proposer année après année un rendez-vous aussi décalé par rapport au tout venant bassement commercial. Rendez-vous en 2023 !







Photos : Titouan Massé titouanmassephoto.com, www.instagram.com/tmphotograph, www.facebook.com/titouanmassephoto, twitter.com/titouanbzh (sauf PVA, photo par Stéphane Perraux www.facebook.com/stephane.perraux.5)...





Liens : www.facebook.com/laroutedurock, www.laroutedurock.com, twitter.com/laroutedurock, instagram.com/laroutedurock






La Route du Rock : les dernières chroniques concerts

Baxter Dury, Kevin Morby, DIIV, Porridge Radio (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Baxter Dury, Kevin Morby, DIIV, Porridge Radio (La Route du Rock Collection Eté 2022) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 19/08/2022
Un peu difficile de se remettre de la soirée d'anthologie du 18 août à La Route du Rock avec Fontaines D.C., Wet Leg, Yard Act, Black Country New Road, Working Men's Club,... La suite

Fontaines D.C., Wet Leg, Yard Act, Black Country New Road, Working Men's Club, Geese, Cola (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Fontaines D.C., Wet Leg, Yard Act, Black Country New Road, Working Men's Club, Geese, Cola (La Route du Rock Collection Eté 2022) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 18/08/2022
Après une soirée d'ouverture absolument divine en compagnie d'Aldous Harding et King Hannah la veille à La Nouvelle Vague de Saint-Malo, La Route du Rock débute réellement le... La suite

Aldous Harding & King Hannah (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Aldous Harding & King Hannah (La Route du Rock Collection Eté 2022) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 17/08/2022
Très belle soirée d'ouverture de La Route du Rock édition 2022 le 17 août à la Nouvelle Vague de Saint-Malo, avec une prog high level réunissant King Hannah et Aldous Harding,... La suite

La Femme + Arthur Satan (La Route du Rock Collection Capsule 2021) en concert

La Femme + Arthur Satan (La Route du Rock Collection Capsule 2021) par Pierre Andrieu
Château de Saint-Malo, le 21/08/2021
Samedi 21 août, avant dernier jour de La Route du Rock Collection Capsule, on a rendez-vous au château de Saint-Malo pour La Femme et Arthur Satan, le plus gros concert de... La suite

Beak> : les dernières chroniques concerts

Pointu Festival 2022 - Jour 1 - Beak> - Jungle - The Avalanches - Unschooling en concert

Pointu Festival 2022 - Jour 1 - Beak> - Jungle - The Avalanches - Unschooling par phil2guy
Six-Fours, le 01/07/2022
C'est avec grand plaisir que l'on retourne au Festival Pointu à Six-Fours, trois ans après la précédente édition. On aime particulièrement ce festival pour plusieurs raisons :... La suite

Beak> (La Route du Rock Collection Hiver 2020) en concert

Beak> (La Route du Rock Collection Hiver 2020) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 07/03/2021
En tête d'affiche de la première soirée de La Route du Rock Collection Hiver 2020 à La Nouvelle Vague de Saint-Malo le 6 mars, le groupe Beak> a réjoui les fans de krautrock en... La suite

Beak> + Squid + Egyptian Blue + Nova Materia + Kit Sebastian (La Route du Rock Collection Hiver 2020) en concert

Beak> + Squid + Egyptian Blue + Nova Materia + Kit Sebastian (La Route du Rock Collection Hiver 2020) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 06/03/2020
Enorme première soirée à La Nouvelle Vague de Saint-Malo le 6 mars pour La Route du Rock Collection Hiver, avec par ordre d'apparition sur scène Egyptian Blue, Kit Sebastian,... La suite

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) en concert

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) par Dissy
Transbordeur - Villeurbanne, le 09/03/2019
Quoi de mieux qu'un festival de musique indé pour faire passer un week-end hivernal un peu trop maussade. Le Festival Transfer revient cette année pour une troisième édition,... La suite

Ditz : les dernières chroniques concerts

Ditz, Bryan's Magic Tears, Stuffed Foxes en concert

Ditz, Bryan's Magic Tears, Stuffed Foxes par Stephane Vidroc
Sterelolux, Nantes, le 13/10/2022
Entendre à nouveau "Sad Toys" et danser sur ses rythmes hypnotiques, se perdre encore une fois dans la rêverie douce amère d'"Always", attendre de se mouvoir de façon lancinante... La suite

Penelope Isles & Ditz (Festival God Save Clermont 2022) en concert

Penelope Isles & Ditz (Festival God Save Clermont 2022) par Pierre Andrieu
Lieu Dit, Clermont-Ferrand, le 08/04/2022
Point d'orgue du festival God Save Clermont, la soirée proposant les concerts de Ditz et Penelope Isles au Lieu Dit (ex Pocoloco) se révèle, comme on pouvait s'y attendre,... La suite

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) en concert

Beak>, Toy, Ditz, Lice, Off Models, She Past Away, Drahla (Festival Transfer 2019) par Dissy
Transbordeur - Villeurbanne, le 09/03/2019
Quoi de mieux qu'un festival de musique indé pour faire passer un week-end hivernal un peu trop maussade. Le Festival Transfer revient cette année pour une troisième édition,... La suite

Tess Parks : les dernières chroniques concerts

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France en concert

Interview avec Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) dans le cadre du festival Levitation France par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 12/01/2019
Juste avant le début du festival Levitation France où The Brian Jonestown Massacre est programmé en tête d'affiche le soir-même, Anton Newcombe nous (on est accompagné par... La suite

Tess Parks, Cannibale, You Said Strange, The Dandy Warhols (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) en concert

Tess Parks, Cannibale, You Said Strange, The Dandy Warhols (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) par Paskal Larsen
La Cigale, Paris, le 05/03/2017
Une petite convention de disques (hors festival) Paris Loves Vinyl le matin à l'Espace Reuilly, histoire de dépenser un peu d'argent (investi dans une édition vinyle originale... La suite

L.A. Witch, Tess Parks, Le Villejuif Underground, Fai Baba, Gong (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) en concert

L.A. Witch, Tess Parks, Le Villejuif Underground, Fai Baba, Gong (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) par Paskal Larsen
Le Trabendo, Paris, le 04/03/2017
Une bonne journée de pluie, et hop on enchaîne avec la deuxième soirée du Paris International Festival Of Psychedelic Music au Trabendo. Le Villejuif... La suite

Traams, The KVB, Jacco Gardner, Tess Parks, Noir Boy George, Bryan's Magic Tears (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) en concert

Traams, The KVB, Jacco Gardner, Tess Parks, Noir Boy George, Bryan's Magic Tears (Paris International Festival Of Psychedelic Music 2017) par paskal
Trabendo, Paris, le 03/03/2017
En raccourci, le nom du festival est "Paris Psych Festival"... Si en effet ce festival se passe bien à Paris, voire en proche banlieue, par contre le psyché n'est qu'un élément... La suite

The Fat White Family : les dernières chroniques concerts

Fat White Family, Mattiel, Frustration, The Warlocks, Black Midi, New Candys, Iceage (Levitation France 2019) en concert

Fat White Family, Mattiel, Frustration, The Warlocks, Black Midi, New Candys, Iceage (Levitation France 2019) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 20/09/2019
Lors de sa septième édition, qui avait lieu au Quai d'Angers les 20 et 21 septembre 2019, le festival Levitation France n'a pas failli à sa très bonne réputation, qui est plus... La suite

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family en concert

TINALS Festival 2019 - Jour 1 : Le Superhomard - Wallows - Nude Party - Aldous Harding - The Inspector Cluzo - Men I Trust- Shellac - Built to Spill - Fat White Family par Phil2guy
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Et c'est parti pour la 7ème édition du festival This Is Not A Love Song (TINALS, pour les initiés) de Nîmes, qui est désormais un des rendez-vous immanquables de la saison... La suite

Fat White Family (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) en concert

Fat White Family (This Is Not A Love Song Festival - TINALS 2019) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Après s'être enquillé à la suite les stimulants (voire géniaux pour certains) concerts d'Aldous Harding, Shellac, Ron Gallo, Kurt Vile et Built To Spill lors de la première... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 1-3 : Le Superhomard, Rhino, Wallows, The Nude Party, Aldous Harding, Chorale la Paloma, Black Midi, Inspector Cluzo, Shellac, Messthetics, Caroline Rose, Fat White Family par Philippe
Paloma, Nîmes, le 30/05/2019
Les climatologues vous avaient bien prévenu, non ? Eh bien ça a fini par arriver : l'été, en tout cas celui du public rock, commence désormais officiellement trois semaines plus... La suite

Ty Segall And The Freedom Band : les dernières chroniques concerts

Ty Segall And The Freedom Band en concert

Ty Segall And The Freedom Band par Samuel C
La Cigale - Paris, le 10/10/2019
Ty Segall a investi La Cigale les 9 et 10 octobre. Il arrive sur scène à 20h30 avec sa tenue habituelle, soit un croisement entre le bleu de travail et la combinaison réalisée... La suite

Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album <i>Joy</i>, enregistré en duo avec White Fence en concert

Interview de Ty Segall à l'occasion de la sortie de l'album Joy, enregistré en duo avec White Fence par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 20/07/2018
De passage au This Is Not A Love Song Festival pour promouvoir l'excellent album "Freedom's Goblin" avec un concert flamboyant sur la grande scène plantée devant la salle de... La suite

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan en concert

Ty Segall And The Freedom Band + Mike Donovan par Lebonair
Le Bataclan - Paris, le 14/06/2018
Parmi nos chouchous à Concertandco depuis quelques années, on retrouve naturellement le jeune Californien Ty Segall. Le chanteur, guitariste, batteur, multi-instrumentiste ultra... La suite

Ty Segall And The Freedom Band (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Ty Segall And The Freedom Band (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 02/06/2018
Habitué du This Is Not A Love Song Festival de Nîmes (où il a déjà joué moult fois, à notre plus grande joie d'ailleurs !), Ty Segall a une fois de plus fait un crochet par... La suite

Wu-Lu : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes 2022, 1/1 : Arka'n Asrakofor, Wu-Lu, Last Train, Frustration, Izia, Ascendant Vierge, Simple Minds, Paul Kalkbrenner en concert

(mes) Eurockéennes 2022, 1/1 : Arka'n Asrakofor, Wu-Lu, Last Train, Frustration, Izia, Ascendant Vierge, Simple Minds, Paul Kalkbrenner par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 02/07/2022
On dit que tout vient à point à qui sait attendre... 2019 : de belles 26ièmes Eurockéennes pour nous, conclues par Arnaud Rebotini. 2020 : confinement général, pas glop mais bon,... La suite

Yann Tiersen, Guadal Tejaz, Ziak, W!zard, DJ Pone, Blanketman, Wu-Lu, Gwendoline, Bob Vylan, Tankus The Henge, Antti Paalanen, Folly Group... (Trans Musicales de Rennes 2021) en concert

Yann Tiersen, Guadal Tejaz, Ziak, W!zard, DJ Pone, Blanketman, Wu-Lu, Gwendoline, Bob Vylan, Tankus The Henge, Antti Paalanen, Folly Group... (Trans Musicales de Rennes 2021) par Le Batracien
Parx Expo de Rennes, le 04/12/2021
Après une année blanche (pour moi) en 2019 et la pandémie de 2020, me voici de retour à Rennes pour les Trans Musicales les 2, 3 et 4 décembre 2021. Toujours aussi curieux... La suite

Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo : les dernières chroniques concerts

Baxter Dury, Kevin Morby, DIIV, Porridge Radio (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Baxter Dury, Kevin Morby, DIIV, Porridge Radio (La Route du Rock Collection Eté 2022) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 19/08/2022
Un peu difficile de se remettre de la soirée d'anthologie du 18 août à La Route du Rock avec Fontaines D.C., Wet Leg, Yard Act, Black Country New Road, Working Men's Club,... La suite

Fontaines D.C., Wet Leg, Yard Act, Black Country New Road, Working Men's Club, Geese, Cola (La Route du Rock Collection Eté 2022) en concert

Fontaines D.C., Wet Leg, Yard Act, Black Country New Road, Working Men's Club, Geese, Cola (La Route du Rock Collection Eté 2022) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 18/08/2022
Après une soirée d'ouverture absolument divine en compagnie d'Aldous Harding et King Hannah la veille à La Nouvelle Vague de Saint-Malo, La Route du Rock débute réellement le... La suite

The Cure (La Route du Rock 2005) en concert

The Cure (La Route du Rock 2005) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 13/08/2005
Le concert le plus long de la très réussie édition 2005 de La Route du Rock est l'œuvre de la méga tête d'affiche du festival : The Cure. Samedi 13 août, les 12 000... La suite

2manydjs, Hot Chip, Tim Presley's White Fence, Altin Gun, Crows, Foxwarren, Crack Cloud (La Route du Rock Collection Eté 2019) en concert

2manydjs, Hot Chip, Tim Presley's White Fence, Altin Gun, Crows, Foxwarren, Crack Cloud (La Route du Rock Collection Eté 2019) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 16/08/2019
Après une première journée très réussie (prog classe, public nombreux et temps doux et sec) jeudi 15 août, La Route du Rock Collection Été 2019 se poursuit le vendredi avec... La suite