Accueil Chronique de concert Peter Pan Speedrock + Citizen Go + Devil Crockett
Dimanche 17 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Peter Pan Speedrock + Citizen Go + Devil Crockett

Poste à Galène à Marseille 16 novembre 2008

Critique écrite le 19 novembre 2008 par Phibes

(suite de mon commentaire)

Bref venons en à l'essentiel, 2 groupes locaux pour s'échauffer un peu les tympans, une sorte d'apéritif avant le plat de résistance hollandais... En guise de chips, Devil Crockett (non ce n'est pas de la nourriture pour chien) et son chanteur vraiment énervé, je lui aurait bien payé une petite bière histoire qu'il se calme un peu mais en ces temps de crises il faut savoir faire des économies... Tant pis pour lui... Le son nous branche moyennement, on se réfugie au fumoir, nos bières à la main, histoire de se griller une clope en compagnie du grand Bart, le bassiste des... Peter Pan Speedrock. (Et oui, ça se passe comme au Poste les amis)
Bon comme on est nul en Hollandais, on ne tarde pas à redescendre, justement arrive Citizen Go !! qui nous propose un punk intéressant, bien que l'ensemble ne soit pas extraordinaire, ça reste un jeune groupe prometteur d'après moi.
Une fois leur set terminé, s'en suit le changement des instrus (et surtout du tapis), les gens se rapprochent doucement de la scène, on sent que l'on va passer aux choses sérieuses. Les Néerlandais ne vont plus tarder.
Le trio débarque sur un petit air country gentillet, peut être histoire de tromper le quidam sur ce qui va lui arriver d'ici peu... Le premier coup de guitare annonce la couleur, à ce moment là, on n'est plus sur que d'une seule chose : ce soir on va s'en prendre plein la figure pendant plus de trois quart d'heure, alors accroche toi Jeannot !!
Les sourires béats laissent place à un froncement de sourcil inquiet, en effet le son du poste est vraiment très bon et surtout très fort, et oui, ça débouche les sinus. D'ailleurs si vous osez douter de la véracité de mes propos, je vous invite à relire le commentaire précédent...

Concernant leur set a proprement parler, je suis rapidement déçu de la playlist. Les PPS veulent impressionner et nous en mettre plein les yeux mais je me rend vite compte qu'ils jouent leurs morceaux les plus bourrins de chacun de leurs albums...
Le point positif d'un tel choix, c'est bien sur l'incroyable débauche d'énergie mais en contrepartie, le spectateur à l'impression que tout les morceaux se ressemblent. Pas de Alfa Female (à mon grand regret, il s'agit d'après moi du meilleur morceau du groupe), pas de Straight Back To Hormoneville (morceau qui fait penser plutôt aux Ramones, ça change un peu de Motorhead) ou encore pas de Lucky Bastard (sûrement trop calme, mais pourtant excellent)...
J'arrive tout de même a me consoler avec Heatseeker, Hellalujah (et non Alléluia comme le scandait naïvement un gars a coté de moi hé hé) mais aussi ce morceau Punk Twist'n roll vraiment surprenant, qui a permis à certain, au passage de sortir leur plus beau déhanché... si c'est pas mignon ça...

Quarante minutes plus tard, les voila partis, pourtant j'en redemande. Sans m'en rendre compte, je reprend avec deux autres gars ‘One more time ! One more time' (bien sur, personne ne reprend avec nous, l'ambiance du poste est vraiment magique quelquefois !)...
Les trois gars d'Eindhoven reviennent finalement nous servir le dessert et je me dis naïvement que c'est peut être un peu grâce a moi. Mais là, plus le temps de rêvasser, ça rigole vraiment plus. On a droit a une instru de furieux, le chanteur hurle un peu mais c'est à peine si on l'entend tant les deux Bart se déchaînent, puis il s'approche de nous pour un dernier solo monstre, je comprend que là c'est plus à consommer sur place mais c'est carrément à emporter... Nous voila à moitié sourd pour la prochaine demi heure...

Bref, un bon concert au final, une énergie incroyable, un groupe vraiment sympathique. Ca hurle derrière les micros, ça mouline derrière la batterie, les solos guitares sont bien maîtrisés et le tout s'enchaîne à 300 à l'heure. Finalement, ce n'est peut être pas une coïncidence de retrouver ce groupe dans la rue... Ferrari...


Poste à Galène à Marseille : les dernières chroniques concerts

Gontard - Splash Macadam en concert

Gontard - Splash Macadam par Lb Photographie
Le Makeda - Marseille, le 12/02/2020
Splash Macadam. Bis Repetita. Y aura t'il quelque chose à ajouter à une chronique écrite il y a moins d'un mois sur un groupe vu en novembre ? Pas de promo d'album en vue, pas... La suite

Venus en Mars + Marie-Flore en concert

Venus en Mars + Marie-Flore par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 16/01/2020
Pour être honnête ça partait mal ... rien ne me laissait penser que j'allais accrocher à la musique de cette Marie-Flore dont le portrait envahissait les rues du quartier depuis... La suite

The Bellrays + Lemon Cars en concert

The Bellrays + Lemon Cars par G Borgogno
Le Makéda, Marseille, le 19/10/2019
BELLRAYS Acte III. The Bellrays aiment Marseille. Qui le leur rend bien. C'était au moins leur troisième passage phocéen en groupe. Plus un Bob et Lisa, les deux "leaders",... La suite

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) en concert

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) par Sami
Makeda, Marseille, le 21/11/2019
Entre deux têtes d'affiche internationales du festival Tighten Up, de Puppetmastaz la veille au cabaret aléatoire à Pete Rock à la voute quelques jours après, c'est ce soir un... La suite