Accueil Chronique de concert The Aggravation + The Williams + Static Age
Lundi 5 décembre 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Aggravation + The Williams + Static Age

Indiana Coffee - La Valette 20 Mai 2006

Critique écrite le par

Live report initialement posté sur Massilia's Burning : https://massilia.burning.free.fr/

Le week-end étant relativement calme sur Marseille, il faut donc s'expatrier du côté de La Valette pour voir une petite affiche de punk bien sympa. Vand étant en boite (et voila je l'ai placé ah ah), c'est donc en compagnie de Gas que je prend la route de Toulon. Le voyage sera digne de nous, à savoir qu'on s'est perdu dans Toulon puis dans La Valette. On tournera notamment plus de huit fois autour d'un même rond point, ne sachant pas trop par où aller, hésitant à demandé la route à la pizzeria qui s'y trouver, avant de s'offrir un petit détour, revenir à ce rond point et découvrir que la salle est à côté de la dite pizzeria ... Bref, on arrive malgré tout pile à l'heure, question de savoir faire !

C'est un jeune groupe toulonnais, Static Age, qui entame la soirée, je crois bien que c'était leur premier concert. Beaucoup de reprises (Nirvana, Ramones, ...) pas toujours très bien joués, mais pas désagréables non plus d'après le peu que j'ai aperçu du bar.

Place à The William's from Gardanne-Aix devant un public pour le moins clairsemé (alors qu'il y avait pas mal de monde pour le premier groupe, le copinage c'est décidement partout ...). Devant un public tout mou donc, les Williams ont confirmé tout le bien que j'avais pensé d'eux les fois précédentes. Si on retrouve dedans des membres de Howling Mad, No Perfect et Revival, leur punk est ici plus rude, un peu plus street mais tout de même assez mélodique. Un bon double chant lignée Dirty Fonzy pour le côté rockailleux du chant additionnel, des choeurs, des Oi Oi sur certains morceaux, d'autres plus ska ou mélo, deux très bonnes reprises (Olympia WA de Rancid et I fought the law des Clash) entre interprétation fidèle et bonne petite appropriation. Ajouté un peu de bonne humeur, et à coup de morceaux énergiques et rentre dedans, on a eu droit à un bon set bien cool. Dommage que le public n'ai pas suivi.

Pour The Aggravation la salle se remplie un peu plus, mais on est bien loin d'étouffer. Un set une fois de plus impeccable pour Aggravation, rien à redire, c'est toujours aussi bon. Des morceaux speeds et teigneux, peu de répits, un chant excellent, une reprise du tonnerre, ... que du bon ! Un peu comme d'habitude en fait, vu qu'on est rarement déçu avec eux. A noter que Kevin (chant), d'habitude relativement calme, a posé sa guitare et s'est jeté dans le public avec le pied de micro, nous offrant un petit finish rock'n roll. C'est stimulant l'air du Var. En tout cas énorme comme d'habitude et sans aucun doute le groupe qui monte (dixit Ventilo).

Pour finir la soirée, les Sex Pistons de La Valette ... oui ... donc ... un grand moment de l'histoire du rock assurément. Boite à rythme et chant hum ... punk. Le jack qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment risque de s'en souvenir longtemps.

Le retour sera paisible, sans trop se perdre, en tout cas bonne soirée et prix défiant toute concurrence (3€). J'étais jamais aller à l'Indiana Coffee et ma foi le lieu est plutôt agréable.

The Aggravation : les dernières chroniques concerts

The Aggravation / The Defenestrors en concert

The Aggravation / The Defenestrors par Philippe
Machine à coudre, Marseille, le 08/12/2006
A vrai dire j'avais pas l'intention de chroniquer un énième concert punk à la Machine à Coudre. L'impact des chroniques de ce genre de choses est limité : au mieux on vous ignore... La suite

Hatepinks - Aggravation - Huggie and the Glitters par the
Machine à Coudre, le 25/02/2006
Bon puisque personne ne se décide, je vais chroniquer ce concert de trois groupes plutôt passables dans l'ensemble, faut quand même que quelqu'un le dise ! Alors d'abord la Machine à Coudre : c'est une salle beaucoup trop petite, franchement au prix où on paye, et puis c'est très mal ventilé. En plus il y a plein de gens avec des sales têtes... La suite

Aggravation + Hatepinks + Jerry Spider Gang en concert

Aggravation + Hatepinks + Jerry Spider Gang par Philippe
Trolley Bus - Marseille, le 26/02/2005
(Entretien sur Massilia Burning des Hatepinks, mars 2005) Q : Sur votre split avec les Shakin Nasties vous avez finis par caser "Philippe Manoeuvre is a piece of shit", d'ou viens... La suite

The Sandals of Majesty + The Aggravation par Zhou
Machine à Coudre - Marseille, le 29/02/2008
Premier concert de l'année à la Machine à Coudre. Il était temps. Résultat d'un calcul savant, on arrive à 22h15. Heure officielle 21h, temps minimum de retard marseillais 1h30, ça laisse le temps de boire un verre avant le début du concert. Mission planifiée, calibrée, Jack Bauer ne ferait pas mieux. Manque de bol à Marseille rien ne sert de... La suite

The William's : les dernières chroniques concerts

Lazybones + Day by Day + The William's par Vand
Trolleybus - Marseille, le 08/04/2006
Live report initialement posté sur Massilia's Burning : https://massilia.burning.free.fr/ (Attention, Report fait avec le coeur !) Invitation faite par les Lazybones, nous nous rendons à 14h Zhou et moi sur le vieux-port, pour figurer dans le clip du prochain album. Déchargement de matos, blablatages divers et variés (ok j'avoue j'ai gonflé les... La suite

Dirty Fonzy + The William's + Menpenti + Aquiphen par Zhou
Le Korigan, Luynes, le 09/12/2005
Live report initialement posté sur Massilia's Burning : https://massilia.burning.free.fr/ Un mois jour pour jour après leur (excellent) concert pour le moins intimiste du Balthazar (ici), les albigeois de Dirty Fonzy étaient de retour dans le coin. C'est en compagnie du futur nordiste Christophe que j'arrive aux alentours de 21h au Korigan où le... La suite

Indiana Coffee - La Valette : les dernières chroniques concerts

Six Degrés Est par Tiki Tak
Indiana coffee - La Valette, le 24/03/2006
Le groupe s'appelle Six Degrés Est et ils sont six (pas bête ça :) ). On y trouve en + du classique guitare-basse-batterie une chanteuse, un saxo et des percus. Dès les premières notes j'ai été surpris ! C'était pas du jazz mais du bon rock saupoudré de rythme des îles, les herbes de Provence en +. La chanteuse a une voix entrainante, elle se... La suite