Accueil Chronique de concert The Kills
Samedi 22 juin 2024 : 6244 concerts, 27115 chroniques de concert, 5413 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Kills

The Kills en concert

Olympia, Paris 3 mai 2024

Critique écrite le par

Honte sur moi ! Je dois admettre que je ne m'étais pas trop intéressé à The Kills avant ce concert du 3 mai 2024 à L'Olympia. Bien sûr, leur existence et leur notoriété ne m'étaient pas inconnus, mais je n'avais pas vraiment écouté leurs albums et aucun titre ne m'avait clairement marqué. Je les avais assimilés à des suiveurs dans la catégorie des White Stripes et Black keys, qui, je dois l'admettre aussi, ne m'avaient pas bouleversé non plus. Cela ne m'avait pas empêché d'apprécier, en 2010, un concert des Dead Weather au Bataclan au cours duquel le charisme d'Alison Mosshart avait éclaboussé le public dans une atmosphère brulante.



Près de 15 ans après, j'étais pourtant parmi le public de l'Olympia pour le grand retour aux affaires des Kills après des années de silence. Et Clairement j'ai pris une bonne claque ! Dès leur entrée sur scène avec "Kissy Kissy", il parait évident que le duo possède un son qui lui est propre, une présence charismatique, un savoir-faire bien rôdé et un supplément d?âme, bref tout ce qui fait la différence entre de "bons faiseurs" et un vrai grand groupe de rock. Car clairement, malgré leur rythmique synthétique que n'aurait pas renié "Suicide", les Kills sont un groupe de rock au sens noble du terme. Avec un son brut et minimaliste qui doit probablement autant aux riffs du blues du delta qu'aux solos de guitare de Daniel Ash de Bauhaus et à la furie du revival fifties des Cramps, on sent que rien n'est laissé au hasard et que tout est extrêmement travaillé et précis afin d'envoyer des riffs poisseux, crasseux, séminaux et percutants mais diablement efficaces vers un public qui en redemande.

Au-delà du son vient s'ajouter le chant à la fois sauvage et sucré d'Allison Mosshart, qui apporte parfois une saveur de pop eighties à un ensemble finalement assez unique et personnel. Tout cela est magnifié par le jeu de scène habité, à la fois sauvage, sensuel et sexy d'une chanteuse qui captive et hypnotise le public de la première à la dernière minute d'un concert sans le moindre temps mort. Car clairement l'ensemble des titres joués sont homogènes et compacts et maintiennent une tension assez jouissive qui ne descendra jamais. C'est d'ailleurs assez fort car les chansons des Kills ne sont pas des hymnes avec des mélodies et des refrains à prendre en choeur, mais des brulots à l'énergie envoutante, percutante et hypnotique. C'est donc un vrai groupe de Rock, singulier, habité, dépositaire de son propre son et vraiment efficace sur scène que j'ai eu la chance de découvrir sur scène avec 20 ans de retard dans un putain de concert de rock comme on n'en fait presque plus. Mais mieux vaut tard que jamais !

 Critique écrite le 06 mai 2024 par lol

> Réponse le 18 mai 2024, par Philippe

Mieux vaut tard que jamais cher Lol, bienvenue au club ! Savez-vous qu'ils seront à Rock en Seine aussi ?Pour ma part je ne me suis jamais vraiment remis de ma première rencontre avec eux, qui m'avait littéralement plongé en transe...https://www.concertandco.com/critique/concert-the-kills/rockstore-montpellier/24789.htm  Réagir


The Kills : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco en concert

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2017
Hélas, trois fois hélas, l'été se termine déjà, puisque son marqueur de fin, le toujours aimable festival Rock en Seine (15 ans déjà ! on a pas vu le temps passer depuis les... La suite

The Kills + Algiers en concert

The Kills + Algiers par Daddrock
BROOKLYN STEEL - NYC, le 21/07/2017
Brooklyn Steel. C'est d'abord l'histoire d'un voyage et d'un cadeau. Comment venir à New York City sans assister à un spectacle sur Brodway m'avait-on dit ? Et pourquoi pas un... La suite

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J en concert

Rock Werchter - Jour 4 : Foo Fighters - Cage the elephant - Thuston Moore Group - The Kills - Benjamin Clementine - Alt-J par Cabask
Werchter, le 02/07/2017
Toutes les bonnes choses ont une fin et on entame le 4ème et dernier jour du festival Rock Werchter ce dimanche 2 juillet. Pour ne pas revivre le cauchemar de la veille et... La suite

The Kills (Festival Art Rock 2017) en concert

The Kills (Festival Art Rock 2017) par Ludmilla
Saint-Brieuc, le 03/06/2017
Si j'étais un garçon, je serais définitivement amoureux d'Alison Mosshart... Arrivée des Kills sur scène, grosse excitation dans le public (et dans les slips de mes... La suite