Accueil Chronique de concert The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020)
Mercredi 23 septembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020)

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) en concert

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 13 février 2020

Critique écrite le par



Animée chaque année par les efforts de moult cadors rock 'n roll blues, la caravane du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator passe une nouvelle fois par La Coopé en ce jeudi 13 février... Deux ans après avoir fait forte impression à Clermont-Ferrand dans cette même salle, c'est l'occasion d'effectuer un retour tant espéré pour l'incroyable groupe américain The Mystery Lights, spécialiste des concerts de feu dans un registre garage/rock 'n roll/rhythm and blues. Après avoir offert un set foudroyant dans le club en 2017, juste après une prestation ultra terne des Dandy Warhols dans la grande salle, le combo du chanteur/guitariste/sauteur Mike Brandon est cette fois en tête d'affiche et a attiré toute une foule de fans ayant déjà vu le combo new-yorkais à l'œuvre ou alléchés par sa très bonne réputation scénique.


Rod Hamdallah

En première partie, on découvre l'excellent ex guitariste de Legendary Shack Shakers, Rod Hamdallah, un fier américain basé à Atlanta, Georgia (il a d'ailleurs déjà enregistré avec deux des meilleurs musicos du coin, les frères Jared et Jonah Swilley, officiant respectivement chez les Black Lips et Mattiel) qui évolue avec classe et décontraction entre blues, rock 'n roll et garage. Secondé à la perfection par un groupe de Français qui semble avoir joué tout le temps avec lui (ce qui n'est pas le cas !), les Limougeauds de Weird Omen à la basse, à la batterie et au sax baryton, le mec dévoile une tripotée de titres tous plus jouissifs les uns que les autres. Grâce à sa voix typée black music (à la Black Keys) et à sa guitare rugueuse (à la White Stripes), on pense à une fusion ultra efficace et authentique de ces deux groupes/frères ennemis. Pas de fioritures, pas d'effets de manche inutiles, juste du rock 'n roll bercé (trop près du mur) par le blues le plus crade. Cerise sur la gâteau, Rod Hamdallah a même un tube dans son répertoire, ça s'appelle "I Don't Mind" et c'est à découvrir de toute urgence. Comme le reste des œuvres de ce Monsieur promis à un bel avenir...


The Mystery Lights

Un peu plus tard dans la soirée, The Mystery Lights arrive sur scène après des balances en line check un peu longues... Le top départ de l'explosif show est donné sur "I'm So Tired (of Living in The City)", le premier titre du dernier album du combo ricain, le chaudement recommandé "Too Much Tension !" (acheté en vinyle rose à la fin du show et qui a déjà pas mal tourné sur la platine). Immédiatement, on retrouve le groupe imparable qui nous avait marqué à TINALS en juin 2016 et rue Serge Gainsbourg en février 2017 : Mike Brandon est plus que jamais une boule de nerfs qui saute partout comme un cabri surexcité, tout en n'oubliant pas de chanter comme un fou furieux et de jouer de la gratte comme un enragé.



Un enragé, certes, mais un enragé sachant intégrer avec maestria sa culture musicale rock/garage/soul/psyché à ses compositions, signées en compagnie du reste de la bande, les exceptionnellement bons LA Solano (guitare Vox), Alex Q Amini (basse) et Zach Butler (batterie). Et oui, ce n'est pas un hasard si la troupe enregistre pour Wick Records, une division de Daptone Records, génial label connu pour avoir hébergé Sharon Jones and The Dap-Kings, Charles Bradley ou encore Naomi Shelton et dont les musiciens résidents ont joué sur l'inusable "Back To Black" d'Amy Winehouse.



Accompagnés sur scène par Lily Rogers (très en forme à l'orgue Farfisa), les Mystery Lights n'ont aucun mal à faire étalage de leur classe. Qui est reconnaissable au fait que tous leurs morceaux sont bons (cf les hits restant en tête "Someone Else Is in Control", "What happens when you turn the devil down", "Too Much Tension !" etc.), qu'ils jouent ensemble comme par télépathie (voir les changements de rythmes sur le très surf rock "Wish That She'd Come Back" ), que tous les petits détails qui font la richesse de leurs disques sont retranscrits comme par miracle en live et qu'une reprise de King Khan & BBQ Show est intégrée à leur set list.



Dans ces conditions idéales, rien d'anormal à ce que le chaud public de La Coopé soit aux anges à la fin du concert et demande bruyamment un rappel. Infatigable malgré les heures de route journalières, le groupe s'exécute et dégaine deux titres enthousiasmants, avec en final un truc de dingue évoquant furieusement le "Surfin' Bird" des Trashmen (et qui s'avère être " Demolición " de Los Saicos), vociféré par un invité en sweat à capuche qui n'est autre que le road manager de la bande. A la fin d'une telle démonstration, on ne peut qu'hurler sa joie et se ruer sur le stand de merch pour acheter des disques. En attendant impatiemment de revoir The Mystery Lights sur scène !

Photos : Yann Cabello www.yanncabello.com, www.facebook.com/yann.cabello.7, twitter.com/YannCabello, instagram.com/yanncabello...








Les Nuits de l'Alligator : les dernières chroniques concerts

The Schizophonics + Yak + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) en concert

The Schizophonics + Yak + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2019
Encore une belle soirée proposée par le festival itinérant Les Nuits de l'Alligator ! Et, pour une fois, les vieux rockers prétentieux (et sourds) de la butte - le centre de... La suite

Yak + The Schizophonics + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) en concert

Yak + The Schizophonics + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) par Cédric Rizzo
La Maroquinerie, Paris, le 18/02/2019
Ce soir à la Maroquinerie, la scène risque d'être un poil trop petite pour accueillir l'alléchant plateau que nous sert l'Alligator pour la première nuit de ce festival... La suite

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018) en concert

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2018
Tous les ans, la programmation exigeante du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator réjouit (sans oublier de surprendre) les amateurs de folk, blues, rock and roll, voire... La suite

Seratones + Fantastic Negrito (Les Nuits de l'Alligator 2017) en concert

Seratones + Fantastic Negrito (Les Nuits de l'Alligator 2017) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 18/02/2017
Très chaude Nuit de l'Alligator à la Coopé le samedi 18 février avec un duo de choc pour l'affiche : le bien nommé soul & blues man Fantastic Negrito suivi des furies rock and soul... La suite

The Legendary Shack Shakers : les dernières chroniques concerts

Legendary Shack Shakers + Sonic Cats (Cosmic Trip Tour) en concert

Legendary Shack Shakers + Sonic Cats (Cosmic Trip Tour) par Pierre Andrieu
Bombshell, Clermont-Ferrand, le 04/04/2017
Gros concert des très remontés américains de Legendary Shack Shakers de passage à Clermont-Ferrand, au Bombshell, dans le cadre d'une tournée organisée par le renommé festival... La suite

Robert Plant + Legendary Shack Shakers par goin to Istres
Istres l'usine, le 16/11/2005
En première partie, les Legendary Shack Shakers nous ont proposé un rockabilly tendance punk (versant pogues par instant) bien énergique avec en prime un chanteur déjanté qui passe son temps a s'arracher les poils et les lancer vers le public. Ensuite le maitre de cérémonie nous a proposé un concert mélangeant habilement la période mythique Led... La suite

The Mystery Lights : les dernières chroniques concerts

The Mystery Lights en concert

The Mystery Lights par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2017
Avec leur rock garage magistralement teinté de rhythm & blues, les Mystery Lights nous avaient joliment troué le cul au This Is Not A Love Song Festival de Nîmes en juin 2016,... La suite

Shellac, Ty Segall & The Muggers, Dinosaur Jr, Algiers, The Mystery Lights, Nots, Metz, Cavern Of Anti-Matter, Quetzal Snakes, Parquet Courts, Girl Band, Dirty Fences, Steve Gunn, Daddy Long Legs, Dilly Dally (This Is Not A Love Song Festival 2016) en concert

Shellac, Ty Segall & The Muggers, Dinosaur Jr, Algiers, The Mystery Lights, Nots, Metz, Cavern Of Anti-Matter, Quetzal Snakes, Parquet Courts, Girl Band, Dirty Fences, Steve Gunn, Daddy Long Legs, Dilly Dally (This Is Not A Love Song Festival 2016) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 05/06/2016
Prog démente, site impeccable (superbe salle, jardin éphémère avec deux scènes extérieures bucoliques), soleil garanti, tarifs modérés, le This Is Not A Love Song Festival,... La suite

(My) This Is Not A Love Song (TINALS) Festival 2016 : Daddy Long Legs, Ty Segall & The Muggers, The Mystery Lights (+ Destroyer, Explosions in the Sky)... en concert

(My) This Is Not A Love Song (TINALS) Festival 2016 : Daddy Long Legs, Ty Segall & The Muggers, The Mystery Lights (+ Destroyer, Explosions in the Sky)... par Philippe
Paloma, Nîmes, le 03/06/2016
Deuxième venue, toujours plutôt touristique et donc un brin désinvolte, à la merveilleuse Paloma de Nîmes pour saluer son This Is Not A Love Song Festival 2016, après un... La suite

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) en concert

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/03/2020
Dans le cadre des festivités pour le 20ème anniversaire de La Coopé (dont le "point d'orgue" était la venue des dramatiques Indochine quatre jours plus tard, il est bon de... La suite

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) en concert

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) par Didlou
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 07/03/2020
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de la Coopérative de Mai, vingt ans ça se fête et la salle clermontoise sait le faire avec plein de concerts à l'affiche (IAM, Mustang, Iggy Pop,... La suite

Pomme (Les Failles Tour) en concert

Pomme (Les Failles Tour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2020
Grande Coopé quasi complète pour la pétillante et mélancolique Pomme, venue présenter de manière touchante, drôle et assurée son très beau deuxième album d'obédience chanson folk,... La suite

Ho99o9 + 404 en concert

Ho99o9 + 404 par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 09/02/2020
Dimanche soir, 20 heures 30, c'est l'heure de la branlée punk hip hop metal à La Coopé en compagnie de deux groupes de tarés en totale liberté : en tête d'affiche, les déjà... La suite