Accueil Chronique de concert Thomas Dutronc
Samedi 6 mars 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Thomas Dutronc

Thomas Dutronc en concert

Le Pasino - Aix en Provence 18 janvier 2012

Critique écrite le par

Thomas Dutronc
Renommée oblige, la salle plate comme une limande du Pasino est pleine à craquer pour le passage de Thomas Dutronc à Aix en Provence. Beau gosse, allure caractéristique, frange claire retombant sur le regard tout aussi clair d'importation familiale, le gendre idéal semble avoir tout pour plaire. On pourrait s'attendre à une majorité féminine dans la salle, mais le public est panaché, à moins que ces dames aient usé du prétexte de la sortie en couple en guise d'alibi. Ces messieurs, quant à eux, viennent sans doute pour goûter de la bonne musique, ou à minima, comme moi, sur la défensive, vérifier sur la bête le bien fondé d'une telle réputation, une bête bankable vendue tout à la fois comme guitariste prodige, déconneur-né, fêtard, héritier de la manouche-attitude sans la caravane, pince-sans-rire ou irrévérencieux, la déconne ou la classe ou les deux, digne fils de son père, de sa mère, voire des deux. Quoiqu'il en soit, on pourrait faire un sondage assez représentatif avec le millier de personnes dans la salle, tant toutes les populations semblent représentées... excepté les gothiques et rastas, il va sans dire. Thomas Dutronc est un artiste visiblement consensuel ; un rapide coup d'oeil sur son auditoire en témoigner.


C'est oublier également que la prestation de Thomas Dutronc est présentée comme un véritable spectacle à part entière, dépassant le cadre du simple concert de jazz manouche. On a pu lire ici et là les précédentes collaborations de Thomas Dutronc (Mathieu Chedid ou Triplettes de Belleville), la mise en scène devrait s'en ressentir. L'écran vidéo en fond de scène a de quoi rassurer sur ce point. Par contre, on(je) connait également les apparitions télévisuelles de Thomas Dutronc, avec sa nonchalence et ses quelques blagues à deux sous. Sur la scène, les sortes de podiums mi-cirque Gruss, mi-colonnes de Büren, les oies et oiseaux en plastique m'inquiètent...
Début de concert efficace avec trois morceaux variétés-pop (Clint, Turlututu, J'aime Plus Paris) permettant d'installer l'ambiance et le Thomas Dutronc un brin crispé, la masque de beau gosse tendu et le regard à l'abri derrière la frange, se détend progressivement, avec ou sans guitare électrique pour commencer. Le spectacle est là, rien à dire, et une bonne première surprise : Thomas Dutronc qui répète à qui veut l'entendre qu'il est devenu chanteur par hasard ou par défaut, a une voix assez sympathique, et qui colle bien au personnage. On y retrouve aux détours de quelques rares couplets, les intonations héritées de la filiation (Sac Ado, ...).


Ce que j'appellerais la seconde partie est plus chaotique. Transitions humoristiques ou mini-sketches, je grince souvent des dents... : transitions sur les malheurs du monde (approbations du public), qui nous incitent ce soir à s'accorder un peu de bon temps (applaudissements du public), "vous voyez, il y a même des gens qui ont voulu s'offrir une croisière..." (référence vraisemblable à la catastrophe du Concordia). Rires du public... aïe... . Sketch à propos de deux musiciens du Pérou rencontrés sur Aix (en l'occurrence deux de ses musiciens affublés de bonnets traditionnels péruviens) et longs échanges lourdingues simulant une traduction simultanée aux mots en "o" et "a"... re-aïe ; je re-grince. Transition comico-comique au milieu de la déjà-pénible Relançons La Consommation (qui peut éventuellement passer avec une bonne gorgée de pastis-olive en morceau caché d'un CD...) et sa promotion d'un hypothétique CD compilation en promotion, avec des versions Barbara-zouk, Chaussettes Noires ou Annie Cordy en free-jazz norvégien (sic), et avec les imitations pas les musiciens il va sans dire ! ...en fond de salle, je perds un millimètre d'incisives.
Heureusement, certaines des mises en scène de cette partie m'accrochent par la manche et empêchent ma fuite : Alerte A la Blonde, efficace, avec ces voix imitant ces répondeurs vocaux inébranlables et désespérément occupés ou inefficaces ("vous voulez accéder à votre dossier ? dîtes 'Dossier' "...), et qui emportent le public avec lui ; ça commence à se trémousser dans les travées. Mélodie de Sac Ado, certes variété, mais somme toute vraiment sympathique, aux belles et rondes sonorités de guitares, sur fond de vidéo en accéléré d'un carrefour type Shibuya / Tokyo et ses fourmis-piétons filmés en plongée, alternée avec son contre-point, une cour de récréation toujours filmée en plongée à la façon Macif Assurances, et ses enfants courant en diagonales aléatoires.


Et heureusement, heureusement, vient la troisième partie du spectacle. Vidéo transition sur un extrait d'interview de ce qui me semble être Ninine Garcia. Au moment où Ninine entame ses accords de guitares, Thomas Dutronc et ses musiciens viennent en superposition, le violon romantique de Pierre Blanchard en renfort. Rapidement le tempo s'accélère, avec sa pompe traditionnelle, et l'ensemble, resserré cette fois au centre de la scène, des trois guitares acoustiques, de la contrebasse et du violon, enflamme le public et mes pieds. Poursuite sur le style plus bossa avec la plus calme et nostalgique A La Vanille et Thomas Dutronc effacé, en contre-jour, découpé par la lumière, laissant toute sa place à son jeu et à sa musique. Nouvelle brève blaguounette avec un musicien affublé d'une perruque blonde (il faut croire que la team de Dutronc ne peut pas s'en empêcher...), puis nouvel incendie dans la salle avec Comme Un Manouche Sans Guitare. L'appui de la vidéo en direct est vraiment un plus dans la mise en scène, un technicien filmant en direct les musiciens (superbes cadrages !), ou la vidéo projettant des images surréalistes ou abstraites, comme la neige d'un écran après la coupure des programmes, brindilles grises telles des blés ondulant sous le vent pour Sésame.


Je vais passer ma semaine à tenter d'oublier l'imitation de claquettes du bassiste, et l'appel à la chorégraphie du public ou à l'allumage de briquets...
Mais à quoi cela sert-il le spectacle ? Le consensuel oblige-t-il à ce genre de ressorts pour s'assurer l'accroche du public, alors que le moindre accord de guitare manouche retourne la salle, toutes générations confondues, à l'image de la fin de concert et des rappels (les superbes Suis Pas d'Ici, Les Yeux Noirs, ...)? Je préfère rester sur cette belle image filmée en contre-plongée (je suis en fond de salle) et projetée sur écran d'un Thomas Dutronc à la guitare, mèche en bataille, en sueur, souffrant sur ses accords rapides, prenant un plaisir cependant à faire résonner le son de Django Reinhardt sur le très long traditionnel russe à la sauce manouche qu'est Les Yeux Noirs.
Réécouter ce morceau en fermant les yeux. Malgré tout le respect que j'ai pour ses compositions, le beau gosse et boute-en-train Thomas Dutronc au regard clair, n'est à mon sens, jamais aussi bon, qu'en sueur, arquebouté sur sa guitare, au son des Yeux Noirs.

Thomas Dutronc : les dernières chroniques concerts

Thomas Dutonc accompagné de Rocky Gresset, Michel Portal, Michel Blanchard, Raoul Chichin , Aurore Volquier et Esprit Manouche en concert

Thomas Dutonc accompagné de Rocky Gresset, Michel Portal, Michel Blanchard, Raoul Chichin , Aurore Volquier et Esprit Manouche par lol
Cirque d'hiver, Paris, le 23/09/2016
C'est le gotha du Jazz manouche qui accompagnait Thomas Dutronc pour cette série de concerts donnés au Cirque d'Hiver en hommage à Django Reinhardt. Le "fils de" le plus... La suite

Ibrahim Maalouf & Friends : Michel Portal, Thomas Dutronc, Eric Legnini, Asa, Vincent Ségal  (Festival Jazz Des Cinq Continents 2014) en concert

Ibrahim Maalouf & Friends : Michel Portal, Thomas Dutronc, Eric Legnini, Asa, Vincent Ségal (Festival Jazz Des Cinq Continents 2014) par Sami
Palais Longchamp, Marseille, le 25/07/2014
Encore une soirée qui affiche complet et à voir l'interminable file d'attente une heure avant, un des concerts les plus attendus de cette édition. Carte blanche est donnée à... La suite

Festival Aluna 2012 : Manu Chao, Arthur H, Hubert-Félix Thiéfaine, Lou Reed, Dionysos, Thomas Dutronc, Ayo, Shaka Ponk, The Elderberries, Izia, Caravan Palace, Julian Perretta, La Cafetera Roja, Inna Modja, Axel  en concert

Festival Aluna 2012 : Manu Chao, Arthur H, Hubert-Félix Thiéfaine, Lou Reed, Dionysos, Thomas Dutronc, Ayo, Shaka Ponk, The Elderberries, Izia, Caravan Palace, Julian Perretta, La Cafetera Roja, Inna Modja, Axel par Galoubet
Ruoms, le 22/06/2012
Festival Aluna : 22 Juin C'est la cinquième édition de ce festival qui se niche dans un grand camping ardéchois. La capacité a été portée à 20 000 festivaliers maximum par soir... La suite

Thomas Dutronc en concert

Thomas Dutronc par Ysabel
Théatre des Salins - Martigues, le 13/12/2011
La grande salle du Théâtre des Salins est pleine à craquer, devant une scène aux allures de cirque de campagne qui fourmille d'instruments de toute sorte. En rideau de fond, un... La suite

Le Pasino - Aix en Provence : les dernières chroniques concerts

Gérald de Palmas + Arno Santamaria en concert

Gérald de Palmas + Arno Santamaria par Ysabel
Pasino - Aix en Provence, le 21/03/2014
Le Pasino est annoncé complet, pour ce rendez-vous avec Gérald De Palmas qui semble annuel. Et, petite surprise de dernière minute : La première partie n'était pas prévue, mais... La suite

Rose + Margaux Avril en concert

Rose + Margaux Avril par Ysabel
Pasino - Aix en Provence, le 11/10/2013
Un concert au Pasino d'Aix, y'a pas à dire, c'est l'occasion parfaite pour passer un très bon moment. Et, ce soir encore, il ne va pas faire mentir sa réputation ... Un petit dîner... La suite

Pink Martini en concert

Pink Martini par Ysabel
Pasino - Aix en Provence, le 19/04/2013
La scène du Pasino est hyper optimisée niveau occupation de l'espace, avec déjà tous les instruments en place (sans doute la raison de l'absence de première partie ... certainement... La suite

Benjamin Biolay + Mathis Gardel en concert

Benjamin Biolay + Mathis Gardel par Ysabel
Pasino - Aix en Provence, le 18/04/2013
Un début de soirée pas comme les autres au Pasino avec pour commencer, ce soir n'est pas coutume, un petit dîner sushis dans la galerie du casino ... Le top et ce n'est qu'un début... La suite