Accueil Chronique de concert Tokyo Decadance
Dimanche 24 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Tokyo Decadance

Tokyo Decadance en concert

Le Poste à Galène, Marseille 14 novembre 2008

Critique écrite le par

Ayant eu ma curiosité aiguisée par mes deux goth' de cousines, je me rends au Poste en parfait touriste, ne sachant absolument pas de quoi il retourne...



La salle est correctement remplie (une centaine de personnes), et le public a mis le paquet : en gros, j'me serais cru projeté dans le jeu SoulCalibur... Le Cosplay se mélange au Fetish, au Metal, la moyenne d'âge oscille entre 17 ans et demi et 18 ans et 3 mois (les chauffeurs de voiture), un gars a une réplique fidèle de citrouille vissée sur la tête, avec une combinaison D.D.E., un autre une tête de panda, les tonalités fluos égayent le Poste.



Le son balancé par le D.J. (réplique fidèle du dernier boss de... SoulCalibur mixé à Yoshimitsu (apparté Tekken)) fait bouger tout ce beau monde, où les filles ont la particularité avec leurs compensés de faire une tête de plus que les mecs.



Les gamines sont habillées outrageusement light, jouent à fond la Lolita's touch, bref, si j'avais su ça à 17 ans, j'aurais appris à danser façon "ski de fond", histoire d'étoffer un maximum mon tableau de chasse...



Honnêtement la perf' était pourrie. Enfin, je suis assez sévère là, mais bon, quand tu vois tout le bruit fait pour ça, et quand t'as vu quelques temps auparavant le spectacle de la Freaks Family, t'es fatalement déçu.



Y'avait pas de réel travail artistique, on oscillait davantage vers un Jackass bis que vers un vrai bordel, qui te noue le ventre et paradoxalement te scotche sur le visuel.
Jugez plutôt : deux p'tits trous pour une nana déjà piercée à ces endroits, un gars qui s'colle les mains à la super glue sur une table de bar en alu et la soulève, un autre foutu dans un sac plastique d'où on retire l'air, un p'tit feu par ci, un p'tit coup de fouet par là...



Bref, c'est pas franchement emballé que je remballe ma carcasse de vieillard de 24 ans à la maison sur le coup des 1h30.

Bon, pas grave, dimanche soir je reviens pour Peter Pan Speedrock, et là je pense que ça va être vraiment autre chose.

(P.S. : big up aux videurs, qui ont été super cools, j'avais l'habitude de les connaître moins sympas, et là à plusieurs reprises ils m'ont agréablement surpris ! Ca mérite d'être souligné, tout comme les travaux de réfection de la salle !)

Photos Yann B pour Liveinmarseille.com

www.myspace.com/tokyodecadanceparis

> Réponse le 24 août 2012, par steph

Je suis d'accord avec toi c'était un truc pour les gamins qui n'ont pas de gout . A Eviter si possible. Bon, maintenant ils ne viennent plus donc pas grave :)   Réagir


Le Poste à Galène, Marseille : les dernières chroniques concerts

Gontard - Splash Macadam en concert

Gontard - Splash Macadam par Lb Photographie
Le Makeda - Marseille, le 12/02/2020
Splash Macadam. Bis Repetita. Y aura t'il quelque chose à ajouter à une chronique écrite il y a moins d'un mois sur un groupe vu en novembre ? Pas de promo d'album en vue, pas... La suite

Venus en Mars + Marie-Flore en concert

Venus en Mars + Marie-Flore par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 16/01/2020
Pour être honnête ça partait mal ... rien ne me laissait penser que j'allais accrocher à la musique de cette Marie-Flore dont le portrait envahissait les rues du quartier depuis... La suite

The Bellrays + Lemon Cars en concert

The Bellrays + Lemon Cars par G Borgogno
Le Makéda, Marseille, le 19/10/2019
BELLRAYS Acte III. The Bellrays aiment Marseille. Qui le leur rend bien. C'était au moins leur troisième passage phocéen en groupe. Plus un Bob et Lisa, les deux "leaders",... La suite

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) en concert

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) par Sami
Makeda, Marseille, le 21/11/2019
Entre deux têtes d'affiche internationales du festival Tighten Up, de Puppetmastaz la veille au cabaret aléatoire à Pete Rock à la voute quelques jours après, c'est ce soir un... La suite