Accueil Chronique de concert Tribute to Claude McKay : Arlee Leonard & Moussu T e Lei Jovents
Samedi 8 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Tribute to Claude McKay : Arlee Leonard & Moussu T e Lei Jovents

<i>Tribute to Claude McKay</i> :  Arlee Leonard & Moussu T e Lei Jovents en concert

Cité de la Musique - Marseille 26 Mars 2009

Critique écrite le par

D'un pas mal assuré, tel un matelot chaloupant sur le pont d'un navire qui roule, Lincoln Agripa Daily - Banjo pour les intimes - arpentait sur toute sa longueur la magnifique jetée du port de Marseille, un banjo à la main."

Ainsi commence Banjo, roman de l'immense Claude McKay. l'histoire d'un noir américain qui veut monter un groupe de jazz dans le Marseille des années 20. Un roman remplit de clochards célestes qui se déroule dans la Fosse, le quartier "réservé" des marins, vagabonds, bouges et bordels, un quartier cosmopolite, populaire et bruyant. Il sera d'ailleurs détruit par les allemands, avec le soutien de la bourgeoisie marseillaise, en 1943.



C'est à cette œuvre que Moussu T e lei Jovents et la chanteuse jazz Arlee Leonard rendent hommage. Tou(te)s sont inconditionnels du livre, Tatou et Arlee lisant d'ailleurs des extraits dans des éditions (une française et une américaine) qui donnerait le tournis à tout collectionneur. Dans un balèti "américano-marseillais", ils servent les oeuvres de Vincent Scotto, Reneì Sarvil, Henri Alibert, Andreì Grassi... comme celles de Papa Charlie Jackson, Jelly Roll Morton, Harry Reser, Ether Waters...



Lei Jovents débarquent sur scène, habillés en marlous de l'époque : casquette, bleus, foulard noué autour du cou. En plus de Blu au banjo (et choeurs) et Zerbino à la batterie, le groupe s'agrandit avec un percussionniste (le seul non originaire de la Ciotat, mais de Martigues) et un guitariste. Ils attaquent un riddim jazzy et Tatou les rejoint, bouteille de pastaga à la main (rôle de composition parfaitement joué ce soir, l'amateur de pastis...). Après l'introduction de lue, ils sont rejoint par la divine Arlee, diva jazz new-yorkaise, dont les yeux et les formes feront chavirer nos marseillais. D'ailleurs le concert sera rythmés par des galéjades autour des plans drague de Tatou.



Mais, putain, ce qui scotche d'entrée c'est la voix d'Arlee. Chaude, sensuelle, une absolument fascinante. D'ailleurs, durant tout le spectacle on naviguera sans cesse entre les chansons d'opérette marseillaise, aux rythmes et paroles gentilles (en gros "ma chérie tu as des beaux yeux, allons à la mer ensemble) et l'ambiance plus chaude, dans la musique et les paroles, du jazz. Pourtant, il s'agit là de chansons issues de la même époque.



Même si je suis un vieux punk, nourri d'alternatif et de hip-hop, c'est quand même délirant de reconnaitre des chansons marseillaises de l'époque Alcazar. Comme quoi, il me reste des fragments de mémoire de mon grand-père qui me racontait cette époque. Entre l'archi-connu Venise provençale et la Rose et le Jasmin, je marquerais deux points. Comme dit plus haut, la plupart sont des bluettes naïves, à part un Fais pas le couillon, gentiment subversif qui brocarde un Président de la République de l'époque et qui lui promet que ça va se gâter. Tatou rappelle d'ailleurs que c'est assez visionnaire comme paroles... Et je fredonnerais son refrain toute la journée du lendemain "Fais pas l'couillon, c'est parti du Vieux Port, fais pas l'couillon se dit jusqu'au Pole Nord...



Arlee a été impériale comme dit plus haut. La grande classe de chez grande classe. Mais il ne faudrait pas oublier non plus le boulot des Jovents qui ont bossé sur ces deux répertoire quand même bien différents. Les rythmes légers de l'opérette et ceux de la musique noire seront joués sans faute, les transitions impeccables. On passe entre ces deux univers de façon naturelle, comme le faisaient surement les habitués des bistrots de Marseille à l'époque.



Le voyage dans le temps se termine avec le tube de l'époque, un Shake that thing, un mot d'ordre que Tatou fait résonner avec son fameux "boulègue. Ambiance survoltée, même si presque tout le monde reste assis, Arlee s'incruste dans le public pour le faire chanter. Et, fait hallucinant, Tatou chante en anglais ! Bon, je vous rassure, un anglais de la Ciotat. Mais, quand même, fou ça. Un autre miracle à mettre au crédit de Mc Kay !



Alors au final, quand même un beau moment. Musical d'abord. mais aussi et surtout d'histoire et de mémoire populaire. Comme la lecture de Banjo nous rappelle que Marseille était aussi à cette époque, bruyante et cosmopolite. Un spectacle que l'on espère voire vivre et circuler dans le coin, les dimanche après-midi dans les salles du département. Un truc que j'aimerais bien aller voir avec mon grand-père de 87 balais, celui qui me parle du temps béni de l'Alcazar et qui s'en rappelle seulement devant la chance aux chansons...



"..infestée de toute la racaille des pays méditerranéens, grouillante de guides, de putes, de maquereaux, repoussante et attirante dans son abjection aux longs crocs sous ses dehors pittoresques, cette ville semblait proclamer au monde entier que la chose la plus merveilleuse de la vie moderne était le bordel."
Banjo, Claude Mc Kay



Retrouvez deux reportages sur cette création sur www.2marstv.com et un interview d' Armando Coxe qui a porté le projet avec Moussu T sur histoires-marseillaises.blogsthema.marseille-provence2013.fr

Moussu T e lei Jovents : les dernières chroniques concerts

Lux Botté Show : Papet J, Moussu T e lei Joventz, Dance Hall Balèti, Gigi de Nissa, Jo Corbeau, Léo, Mauresca Fracas Dub, Mouss & Hakim, Sam Karpienia, le Son du Marché, Massilia Sound System, Oai Star, Toko Blaze, Where's Captain Kirk ? en concert

Lux Botté Show : Papet J, Moussu T e lei Joventz, Dance Hall Balèti, Gigi de Nissa, Jo Corbeau, Léo, Mauresca Fracas Dub, Mouss & Hakim, Sam Karpienia, le Son du Marché, Massilia Sound System, Oai Star, Toko Blaze, Where's Captain Kirk ? par Pirlouiiiit
Espace Julien, Marseille , le 03/11/2018
Il vaut mieux que je n'attende pas trop si je veux pouvoir vous raconter sans trop d'oublis cette mémorable soirée en l'honneur de l'illustre Lux Botté. Car oui cela fait 10 ans... La suite

Moussu T e lei Joventz + Girls in Hawaii (Fiesta des Suds 2018) en concert

Moussu T e lei Joventz + Girls in Hawaii (Fiesta des Suds 2018) par pirlouiiiit
J4, Marseille, le 13/10/2018
Première année depuis longtemps que la Fiesta avait lieu ailleurs qu'au Dock des Suds. Retour au J4 donc avec une édition qui renoue avec les groupes du coin et même s'il y a pas... La suite

Moussu T e lei Joventz + La Cumbia Chicharra (Le Son de notre Canebière #3) en concert

Moussu T e lei Joventz + La Cumbia Chicharra (Le Son de notre Canebière #3) par pirlouiiiit
devant les Danaïdes, Marseille, le 26/03/2017
J'avais raté le #1 et vu un micro bout du #2, aussi il était hors de question de raté ce soir là. Il y avait surement des choses intéressantes dans l'après midi sur la Canebière... La suite

Fiesta des Suds : Hubert Felix Thiefaine/ Moussu T / Deluxe /  Chicuelo et Marco Mezquida / La Yergos en concert

Fiesta des Suds : Hubert Felix Thiefaine/ Moussu T / Deluxe / Chicuelo et Marco Mezquida / La Yergos par Olivier Ponzio
Marseille Fiesta des suds, le 20/09/2016
Comme chaque année, a la mi octobre, c'est le moment de se rendre a la fiesta des suds et ce pour fêter le 25eme anniversaire du festival. Pour cette soirée inaugurale du jeudi,... La suite

Cité de la Musique - Marseille : les dernières chroniques concerts

Shono en concert

Shono par Annecatherine Josset
Cite de la Musique Marseille, le 31/03/2018
Je vous présente Shono, un des meilleurs groupes ethno rock du moment en Sibérie et en Mongolie. Autour d'Alexandre Arkhintcheev, maître incontesté du chant diphonique, 3 musiciens... La suite

L.Rom en concert

L.Rom par Pirlouiiiit
Cité de la Musique, Marseille, le 24/04/2015
Ce soir c'est le grand soir pour L.Rom celui de la sortie de leur tant attendu Semeurs de rêves, premier album du trio Lionel Romieu (oud, mandole) - Jean Yves Abecassis... La suite

Flag* (ciné concert) en concert

Flag* (ciné concert) par Pirlouiiiit
Cité de la Musique, Marseille, le 17/10/2014
Après un début de soirée sympathique bien que physique au Lollipop Music Store puis un passage chez moi pour "coucher" les enfants, me voici à la Cité de la Musique pour... La suite

Emel Mathlouthi en concert

Emel Mathlouthi par Ysabel
Cité de la Musique - Marseille, le 19/04/2013
Retrouvailles avec La Citée de la Musique, avec ses fauteuils caramel et son parquet de bois. Sans oublier un public bien présent au rendez-vous que nous a donné Emel Mathlouthi... La suite