Accueil Chronique de concert Trium Ossia + La Mal Coiffée (les mardis de plougasnou)
Jeudi 24 septembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Trium Ossia + La Mal Coiffée (les mardis de plougasnou)

Trium Ossia + La Mal Coiffée (les mardis de plougasnou) en concert

place de l'Eglise, Plougasnou 13 aout 2019

Critique écrite le par

Trium Ossia by Pirlouiiiit 13082019

Ils ont quand même du bol à Plougasnou l'été (et nous aussi quand nous y sommes du coup) puisqu'en plus du festial "Place au Mômes" qui tous les lundis accueille un spectacle jeune/tous publics, il ont aussi "les mardis de Plougasnou" toujours sur la place de l'Église (quand il ne pleut pas) soit 2 concerts de trucs assez variés. La semaine dernière nous avions complétement zappé l'existence de ces mardis mais cette semaine nous sommes là.

Trium Ossia by Pirlouiiiit 13082019

Et autant "Place au Mômes" ne dure pas très longtemps 18h-19h autant "les Mardis de Plougasnou" commencent vers 20h et finissent à la nuit tombée. Du coup en plus des concerts il y a une buvette et de quoi manger (frites saucisses / merguez et crêpes pour le dessert). De plus il y a aussi des bancs pour s'asseoir et même une rangée de chaises longues au premier rang. Ironie du sort ce soit nous allons voir un groupe de polyphonies occitanes (que je n'avais pas encore vu) : La Mal Coiffée.

Trium Ossia by Pirlouiiiit 13082019

Mais avant ça il y aura un trio du coin, le Trium Ossia, groupe de musique brésilienne. Je ne le réaliserai pas tout de suite, au début je trouvais juste cela amusant qu'il s'agisse encore d'un groupe de musique brésilienne (car j'en avais déjà vu un il y a quelques années) et leurs visages m'étaient familiers, mais en effet en fait je les avais déjà vus sous le nom de Pao e Cordas dans le cadre des Mardis de Plougasnou en 2015.

Trium Ossia by Pirlouiiiit 13082019

Le trio est donc composé de gauche à droite par Fred Boudineau à la guitare, Joseph Kerdellant à la flûte traversière et Marcelo Costa aux percussions. Et effectivement ils aiment beaucoup la musique brésilienne. Bien que je ne connaisse pas trop ce monde là j'ai noté qu'ils ont fait plusieurs reprises de Hermeto Pascoal ou d'autres comme ce Chorinho Para Tina , et aussi pas mal de compositions (principalement de Fred ou de Joseph me semble t il) dont cet Avoriou (qui veut dire "souvenir" en breton), cet Agosto ou ce morceau plus fado / samba.

Trium Ossia by Pirlouiiiit 13082019

Une première partie 100% instrumentale plutôt douce et entrainante qui nous servira de bande son pendant le diner que nous aurons le temps de finir et du coup de nous rapprocher du camion scène pour la venue de La Mal Coiffée, dont j'avais quand même croisé une partie des chanteuse dans le spectacle Madalena.

La Mal Coiffée by Pirlouiiiit 13082019

La Mal Coiffée je le disais plus haut est donc un groupe de polyphonie occitanes composé de Myriam Boisserie, Marie Coumes, Laetitia Dutech et Karine Berny. A mes yeux ce sont un peu les cousines minervoises du Cor de la Plana.

La Mal Coiffée by Pirlouiiiit 13082019

A peine montées sur scène elle prendront la parole pour nous expliquer de façon très pédagogique et appliquée (presque maternelle) les grandes lignes de l'histoire qu'elles vont nous raconter, insistant dès le départ que ce qui comptait plus encore que ce qu'elles chantaient (vu que personne ne comprend l'occitan ce soir) c'étaient celles que chacun se faisait dans sa tête en écoutant leurs chansons .. et qu'on verrait bien à la fin si c'est proche ou pas.

La Mal Coiffée by Pirlouiiiit 13082019

En plus de cette mise en garde elles, chacune avec son accent bien marqué, prendront la peine avant chaque morceau d'en expliquer les grandes lignes. Comme ce morceau qui parle d'un dialogue (houleux) entre une mère et sa fille (ou celui où il faut s'imaginer à dos de vache) ce qui fait qu'on n'a pas vraiment le temps de se lasser. D'autant que les morceaux ne se ressemblent pas forcement.

La Mal Coiffée by Pirlouiiiit 13082019

Cela est aussi dû au fait qu'elles changement de positions et utilisent différents instruments. Je resterai d'ailleurs longtemps intrigué par celui de celle située tout à gauche (cette espèce de tige métallique qu'elle frotte de haut en bas). Le tambour au centre met beaucoup de rythme aux morceaux qui sont déjà naturellement assez dansants. Certains morceaux sont particulièrement drôle et ou plaisant à chanter avec elles.

La Mal Coiffée by Pirlouiiiit 13082019

Je n'en ai pas encore retrouvé les noms (il y a celle qui semble faire "courrez courrez courrez" et celle qui fait "Iapu ip") mais comme nous avons acheté l'album ...E los leons, dès qu'on sera rentrés à la maison je pourrai l'écouter et retrouver les dits morceaux. Une bien belle soirée une fois de plus !


Plus de photos et vidéos de cette soirée par Pirlouiiiit en suivant ce lien

La Mal Coiffée by Pirlouiiiit 13082019 - 2844

La Mal Coiffée : les dernières chroniques concerts

festival de Vives Voix : Madalena  en concert

festival de Vives Voix : Madalena par pirlouiiiit
Eglise Saint Pierre et Saint Paul, Marseille, le 25/09/2015
Ce soir au Poste à Galène c'est la grande fête de sortie du nouveau Cowboys From Outerspace qui marque du même coup la reprise d'activité du label Lollipop Records, mais ce soir... La suite

La Mal Coiffée en concert

La Mal Coiffée par Flag
L'Eolienne - Marseille, le 06/03/2015
Le chant c'est du sport ! Une énergie folle et une joie évidente de se produire sur scène, ce soir, pour La Mal Coiffée, le désormais réputé quintette vocal féminin en... La suite

La mal coiffée en concert

La mal coiffée par celine
La Meson Marseille, le 19/06/2010
La Mal coiffée vient ce soir dans le cadre de Hos Ayas, un festival qui s'est tenu en Mongolie en 2008. Elles y sont intervenues ainsi que d'autres artistes français (notez par... La suite

La Mal Coiffée par Domi
Toulouse, le 12/04/2005
Magnifique musique faite par six voix de femmes et quelques percus. Moi qui ne m'intéresse pas à ce genre, je suis tombé sous le charme. Quel pouvoir d'arriver à faire vibrer ainsi le public, et quel bagoût ! La suite