Accueil Marseille - Aix L'Éolienne - Marseille
Mercredi 29 mai 2024 : 5891 concerts, 27096 chroniques de concert, 5413 critiques d'album.
L'Éolienne - Marseille

L'Éolienne - Marseille

5 rue Méolan
Quartier Noailles
13001 Marseille

Plus d'info :

Nouveau café culturel à Marseille, l'éolienne a ouvert ses portes le 16 octobre 2009 avec une programmation tissée autour des musiques du monde et du conte.
Créée à Marseille en 1997, MCE Productions accompagne des artistes et leurs créations dans les domaines des musiques du monde et du conte (notamment autour de la Cie Rassegna et de la conteuse Marie Ricard) tout en développant des projets favorisant rencontres et échanges.
Implantée depuis 2008 dans de nouveaux locaux situés au cœur de la vibrante Noailles, MCE productions a lancé le pari de faire de son sous-sol...une éolienne. Appellation durable et énergique ; machine à brasser, machine à créer. Un nom en suggestion pour un nouvel espace, un café culturel fraîchement édifié, à inaugurer.
Plus qu'un espace de diffusion, ce lieu de travail et de convivialité est entièrement dédié à l'exploration des genres, à la création musicale et contée sans oublier l'et cætera. Ancrée dans ses voûtes rénovées, L'éolienne souhaite attirer l'oreille, interpeller et sensibiliser, pour des rencontres durables et accessibles à tous.
Concerts, spectacles, résidences d'artistes, ateliers et autres moments à partager ensemble autour d'un verre et de quelques tapas...
Plan d'accès

L'Éolienne - Marseille : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

L'Éolienne - Marseille : l'historique des concerts

Ve.

12

Avril

2024

Trio L.Rom & Milena Espinal

Ma.

09

Avril

2024

François Moïse Bamba

Ma.

09

Avril

2024

François Moïse Bamba

Ve.

01

Déc.

2023

Fwad Darwich & the New Dialects

Ve.

24

Nov.

2023

Mandy Lerouge

Ve.

13

Oct.

2023

Zoppa

Je.

04

Mai

2023

Aguamadera

Ve.

21

Avril

2023

Caravelle

Je.

16

Mars

2023

Ici en Deux

Ve.

17

Fév.

2023

Virginie Komaniecki & Thierry Renard

Ve.

10

Fév.

2023

Luis de la Carrasca

Je.

15

Déc.

2022

Hadrien Bels et nassim-dj

L'Éolienne : les dernières chroniques concerts 12 avis

LRom & Milena Espinal (Le Tigre est un jardin qui joue)

Critique écrite le 16 avril 2024, par FreeJam

L'Eolienne 12 avril 2024

LRom & Milena Espinal (Le Tigre est un jardin qui joue) en concert

Bonjour à tous,A l'invitation de Pirlouiiiit, croisé dans la rue à la sortie du concert et qui n'a vu que le salut final (voir par ici), voici un court compte-rendu du spectacle "Le Tigre est un jardin qui joue" de Milena Espinal et LRom. Je suis allé à l'Eolienne, ce soir-là, car j'aime beaucoup cette salle dédiée principalement au conte et aussi la musique de LRom que j'ai eu l'occasion d'écouter à plusieurs reprises. LRom, c'est la réunion de trois excellents musiciens, tous instrumentistes et compositeurs. Il y a d'abord le très talentueux Lionel Romieux aux guitares, oud et autres instruments à corde ... mais aussi à la trompette, et fort bien, ce que j'ai découvert ce soir-là. Il y a à la contrebasse, magnifiquement chantante, le formidable Jean-Yves Abecassis et à la batterie, tout en finesse, le tout aussi formidable Jean-Philippe Barrios. J'ai retrouvé avec grand plaisir ce groupe qui se balade dans des ambiances très pures, joyeuses et acoustiques entre des sonorités méditerranéennes, jazz et des compositions bien à eux.La surprise, ce soir-là, c'était Milena Espinal, d'origine colombienne, que je ne connaissais pas et qui a charmé littéralement l'audience dès le premier mot, par sa présence, sa beauté, son talent d'interprète et... Lire la suite

LRom & Milena Espinal (Le Tigre est un jardin qui joue)

Critique écrite le 13 avril 2024, par Pirlouiiiit

Eolienne, Marseille 12 avril 2024

LRom & Milena Espinal  (Le Tigre est un jardin qui joue) en concert

Il est loin le temps où j'enchainais (avec succès la plupart du temps) plusieurs concerts (ou gros bouts de concerts) en passant d'une salle à l'autre en vélo. Un peu moins l'envie (ou la force) de courir en ce moment je crois. Ce soir je ne suis pas allé au Lollipop (pour Confetti Malaise) et me suis rendu avec Svet à la Meson pour aller découvrir Joe Bel (chronique à venir par Sami). Je m'étais dit qu'avec un peu de chance (et comme la Meson commence plus tôt qu'avant) ça finirait surement à temps pour enchainer sur l'Eolienne.En effet, cette jolie petite salle dans laquelle je n'avais pas mis les pieds depuis 2016 (voir chronique par ici) recevait ce soir LRom, eux pas vus depuis 2015 (voir chronique par ici), pour un concert pas comme les autres (en fait une "lecture musicale) puisqu'ils accompagnaient la lectrice franco-colombienne Milena Espinal Lecture musicale donc, à partir de textes de Julio Cortázar, "écrivain argentin né en 1914, établi en France en 1951, dans le Luberon et à Paris, où il meurt en 1984" avec une bande son la musique semi improvisée du trio LRom (Lionel Romieu, Jean-Yves Abecassis et Jean-Philippe Barrios).Malheureusement nous n'entendrons qu'une seule note car nous arriverons au moment de la dernière tirade... Lire la suite

Mandy Lerouge

Critique écrite le 27 novembre 2023, par Sami

L'Eolienne, Marseille 24 Novembre 2023

Mandy Lerouge en concert

Le temps passe décidément bien vite, j'ai de très bons souvenirs de ma seule venue à l'Eolienne avec Pauline Croze mais c'était il y a déjà presque 10 ans.Le lieu est toujours aussi accueillant, c'est intimiste et en places assises comme à La Meson, nous sommes donc venus tôt pour chroniquer ce concert dans les meilleures dispositions.La programmatrice présente autant le lieu et ses activités que la chanteuse que l'équipe suit depuis ses débuts d'artiste et également spectatrice.Pour ma part je n'ai jamais vu Mandy Lerouge sur scène, mais je me souviens d'une jeune femme souriante et passionnée dans les coulisses de Marsatac, sans deviner la trajectoire atypique de son aventure musicale.De l'Argentine, je ne connais surtout ses footballeurs millionnaires, et aussi son marasme économique et politique, quelques jours à peine après l'élection du détestable Javier Milei.Musicalement, à part quelques airs de tango, je suis en toute franchise totalement ignare de ces musiques traditionnelles du nord du pays, n'étant pas même pas hispanophone.Mais comme tout le public ce soir, averti ou pas, on sera sur un petit nuage devant tant de classe, de beauté, de mélancolie et de joie.En préambule elle rappelle que ce concert a été repoussé à deux... Lire la suite

Matt Elliott

Critique écrite le 03 février 2017, par Phil2guy

L'Eolienne - Marseille 20 Janvier 2017

Matt Elliott en concert

Matt Elliot, lancé sur une tournée en solo pour présenter son nouvel album The Calm Before, est ce soir de passage à L'Eolienne, une accueillante et chaleureuse salle située dans le quartier de Noailles, dont la scène, aux murs constitués de vieilles pierres, se situe en sous-sol. Etonnant parcours que celui de Matt Eliott : originaire de Bristol, notre homme avait sévi dès le milieu des années 90 dans diverses formations Post Rock dont la plus marquante avait été Third Eye Foundation, pour évoluer ensuite vers un folk sombre et dépouillé, influencé par les musiques méditerranéennes et des pays de l'est. Comme la dernière fois où je l'avais vu, il est muni d'une guitare classique et quelques pédales d'effet qui lui permettront de doubler les parties de guitare et le chant mais dont il n'abusera pas forcément. Il chante le premier titre d'une voix murmurée, un peu à la manière de Leonard Cohen, joue de son instrument en finger picking et en caressant les cordes. Matt Elliot capte tout de suite le public non seulement grâce à la qualité des chansons mais aussi par une présence à la fois charismatique et discrète. Il fait partie des ces (rares) musiciens qui n'ont pas besoin de faire beaucoup de bruit pour se faire entendre. Le musicien... Lire la suite

Stranded Horse

Critique écrite le 23 mars 2016, par Phil2guy

L'Eolienne -Marseille 11 Mars 2016

Stranded Horse en concert

Ce soir, l'Eolienne, petite salle du quartier de Noailles, accueille Yann Tambour aka Stranded Horse qui joue en compagnie du joueur et maitre de la Kora mandingue Boubacar Cisshokho. Les deux musiciens sont actuellement lancés sur une tournée européenne et c'est une chance de pouvoir les écouter dans le cadre intime et chaleureux de ce lieu. Nous descendons donc dans la cave voutée aux pierres apparentes où les musiciens vont jouer. Le concert débute par une lumineuse version de Transmission de Joy Division, (je savais l'homme amateur d'un certain rock indé anglo saxon puisqu'il avait repris magistralement sur son précédent album What différence does it makes des Smiths). L'acoustique du lieu est parfaite. Cette musique assure une synthèse réussie entre la musique mandingue et le folk anglo-saxon sans artifices et de manière très personnelle. Cette filiation est d'ailleurs implicitement revendiquée avec une reprise de My name is carnival de Jackson C.Frank (qui, même si... Lire la suite

La Compagnie Rassegna

Critique écrite le 05 février 2016, par Pirlouiiiit

Eolienne, Marseille 29 janvier 2016

La Compagnie Rassegna en concert

Ce soir il y avait moyen de faire une belle série Lollipop-PosteàGalène-Eolienne-Machine-ou-Molotov mais ce changement soudain de consigne dans cet appel à projet de la Région en a décidé autrement. Je sors bien trop tard (et bien trop fatigué) du boulot pour esperer réaliser un tel pentathlon. Juste le temps de passer à la maison, diner et de repartir pour assister au deuxième set de la Compagnie Rassegna qui jouait donc ce soir à domicile. Le concert affiche complet sans surprise et je profite donc de la pause pendant laquelle tout le monde et parti respirer un peu d'air frais (ou s'encrasser les poumons au choix) pour aller me caler devant. Je vais enfin pouvoir voir ce groupe et entendre leurs " chants populaires de méditerranée ". Les musiciens prennent place sur scène en même temps que le public regagne ses chaises (ou son bout de mur) et chose amusante je me rends compte que j'en connais pas mal et que j'ignorais qu'ils faisaient partie de la dite compagnie. Notamment les deux chanteuses : Sylvie Paz (celle que j'ai croisée le plus) et Carine Lotta (au moins une fois). Il y a aussi Fouad Didi (chant, violon, oud), et Bruno Allary (guitare, saz, chant), et Philippe Guiraud (basse, chant) ce dernier prend d'ailleurs la place à... Lire la suite

Accès