Accueil Chronique de concert Troïka
Mardi 19 octobre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Troïka

Festival Arrière-court, Clermont 06 février 2002

Critique écrite le par

J'étais venu par hasard me payer une bibine sous un chapiteau qui proposait sa seule soirée rock du festival de l'arrière-court. La soirée commençait par les Fun Carmen : j'm'disais qu'en matière de rock, il y avait sûrement plus représentatif, plus énergique, plus efficace. Bref, déçu. Mais les oreilles plutôt bien chauffées. Et puis Troïka vint. Un pote m'avait parlé de leur site : un groupe qui laisse sa musique en libre téléchargement, forcément, dans notre époque ploutocrate et mercantile, ça fait tâche et ça éveille la fibre révolutionnaire que la RTT socialiste m'avait atrophiée. Dès qu'un groupe se paye deux jours de studio, il cherche à vendre leur CD à 100 balles (du genre Fun Carmen, soit dit en passant : j'suis pas sûr qu'elles en auront vendu beaucoup ce jeudi à Clermont): Troïka les distribue (et oui, vous ne rêvez pas) en fin de concert : résultat j'ai eu le mien (je l'écoute en boucle) et ils ont dû au moins en filer une centaine. Dans la série, je fais pas de la musique pour me faire des tunes et pour me la péter (j'ai pu tchacher avec eux, ils étaient super ouverts), Troïka fait du bien au moral philanthropique.
Venons-en au concert proprement dit. La dernière claque que j'avais prise, c'était au concert de Noir Dés' à Blaye. Jeudi j'en ai pris une autre. Et je pense qu'on était un bon millier à se retrouver soufflés par leur prestation.
Si je parle de Noir Désir, c'est pas par hasard : il y a des influences communes, et forcément des ressemblances. Mais c'est tout simplement parce que c'est du rock français !!! Et les textes de Troïka sont engagés comme sont loin de l'être ceux des Bordelais. Bref, va-t-on jeter la pierre à un groupe de reggae sous prétexte qu'il fait du Bob Marley ? Noir Désir n'a pas le monopole du rock français et Troïka revivifie le genre.
En somme, j'ai carrément kiffé : ils se dépensent sans compter sur scène, les gratteux se renvoient des solos de la balle comme au bon temps de Bertignac et d'Aubert, ils mettent une ambience vachement chaleureuse, etc. Et en plus leur zique est gratos !!! Que demande le peuple ? De chanter en coeur avec Troïka sur les chemins de traverses de la révolution rouge et noire.
A voir donc de toute urgence et à se précipiter sur leur site : www.revolutionnaires.org

 Critique écrite le 13 février 2002 par Polo de Moulin


Troika : les dernières chroniques concerts

Troika par damsaute
forum de Laudun(30), le 08/02/2003
A nouvelle scène, nouvelles émotions. Deuxième fois que je les vois et toujours cette force qui émerge de leur set. Un concert très musical, avec une progression crescendo de l'intensité. J'ai adoré le début acoustique en toute retenue pour aller vers des ambiances de plus en plus tendues. Tout simplement excellent ! Encore merci à eux pour le... La suite

Troïka par JMH
La Pleine Lune - Montpellier, le 25/01/2003
Concert gratuit. C'est toujours avec le même bonheur que je retrouve pour la quatrième fois Troïka sur une scène, même si celle-ci est fort petite, devant une salle minuscule, chaude et enfumée... Le son est impeccable, et après un set du groupe Lâcher Prise, Troïka déboule, toujours aussi énergique, brillant, puissant. On retrouve les... La suite

Troika par achoux
Meze, le 18/01/2003
Le 1er concert auquel j'avais assisté m'avait plu malgré une salle pas terrible, et bien là c'était carrement un régal : salle agréable, public dans l'ambiance, un son plus net avec des voix plus audibles. A conseiller vivement ! La suite

Troïka (rock) par Dame pipi
Thézan (11), le 23/02/2002
Grace à leur enthousiasme ( il en fallait croyez moi ) et à leur humour vraiment à propos, les Troïka ont donné du relief à la salle où ils se produisaient. Ils vivent leur musique et cela m'a fait passer une excellente soirée. A revoir Merci Troïka La suite