Accueil Chronique de concert Venosa Jazz Ensemble - Pino Jodice & Giuliana Soscia
Dimanche 25 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Venosa Jazz Ensemble - Pino Jodice & Giuliana Soscia

Venosa Jazz Ensemble - Pino Jodice & Giuliana Soscia en concert

Institut Culturel Italien - Marseille 13 Décembre 2011

Critique écrite le par

Venosa Jazz Ensemble @Institut Culturel Italien By McYavell - 111213 (3)

L'Institut Culturel Italien célèbre, hors métropole, les 150 ans de l'Unité Italienne. A cette occasion, un concert de jazz nous est offert, qui met en scène le Venosa Jazz Ensemble, un septet en l'occurrence, dirigé par le chef et pianiste Pino Jodice. Cet ensemble accueille en guest l'accordéoniste Giuliana Soscia. Huit musiciens passent les lourdes tentures rouges de l'arrière-scène et s'installent devant nous:

Venosa Jazz Ensemble @Institut Culturel Italien By McYavell - 111213 (12)

Pino Jodice : piano, direction, arrangements
Giuliana Soscia : accordéon
Marco De Tilla : contrebasse
Giulio Martino : sax tenor
Giuseppe Melfi : trompette, bugle
Massimo Greco : guitare
Leonardo De Lorenzo : batterie
Sebastiano La Morte : tuba basse


Venosa Jazz Ensemble @Institut Culturel Italien By McYavell - 111213 (38)

La plupart des morceaux interprétés est tirée de l'œuvre de Roberto De Simone, compositeur italien contemporain. Ils sont arrangés, par Pino Jodice avec une dose de tango pour trois de jazz. L'écriture originelle puise dans la tradition populaire napolitaine: villanelles, tarentelles, mais aussi gregorien... si bien que nous écoutons une fusion complexe et aboutie, que l'on aurait pu imaginer chaotique mais qui apparaît bien vite très écrite, très construite. Une nouvelle Unité Italienne en quelque sorte avec Pino Jodice en guise de Cavour, ou de Garibaldi.

Venosa Jazz Ensemble @Institut Culturel Italien By McYavell - 111213 (45)

Des phrases se succèdent, tantôt dans un unisson harmonique du plus bel effet, tantôt en saillie soliste. On a constamment conscience de suivre une musique très écrite, qui s'éloigne des constructions habituelles du jazz. Ça ressemble plus souvent à une musique de film, à une musique symphonique. Grâce à la présence de Giuliana Soscia, les accents argentins, piazzollesques, sont nombreux. Les solos se succèdent courtoisement, principalement à l'accordéon, au sax tenor et à la trompette ou au bugle. C'est parfois "smooth jazz", parfois tango nerveux et sanguin. C'est très enlevé, et très beau.

Venosa Jazz Ensemble @Institut Culturel Italien By McYavell - 111213 (13)

Il Programma :
1. Suite Napoli Antica (Basile - De Simone):
a) Si Te Credisse
b) Villanella Di Cenerentola - Tratto Dalla Gatta Cenerentola
c) Tarantella Di Cenerentola - Tratto Dalla Gatta Cenerentola
2. Serenata a Pullecenella (Bovio - Cannio)
3. Che Mmè Mparat a Ffà (Trovaioli - Verde)
4. Dies Irae (De Simone)
5. Chi Tene O'Mare (Pino Daniele)
6. Tammuriata Nera (Mario - Nicolardi)


Venosa Jazz Ensemble @Institut Culturel Italien By McYavell - 111213 (7)

Au fil de cette musique chargée d'histoire défilent aussi des paysages. L'accordéon est évidemment le point commun à Naples et Buenos aires. Du bout de ses doigts agiles, sur les touches nacrées de son piano à bretelles, Giuliana Soscia tisse des liens entre la campagne napolitaine et la pampa du gaucho argentin. Tarentelle ou Tango, Milonga ou Villanelle. Sur un morceau, Pino Jodice effectue un long solo introductif très sombre et lourd de menaces : il redescend avec fracas et comme attiré par un aimant, ou par fatalité sur l'extrémité gauche de son clavier, il y plaque des accords très graves, et terrifiants. Sur un autre, Dies Irae, le pianiste et le contrebassiste enroulent en boucles répétitives un accompagnement comme spirale infernale dans laquelle l'accordéon se fraie un chemin, comme pour sortir du labyrinthe de l'Enfer. Un Dieu effrayant pointe le doigt de la colère et de la vengeance sur nous. C'est très expressif et impressionnant. Puis on revient sur une plage plus apaisée. Le tout est mâtiné de jazz par le reste des musiciens : une musique qui donne à la fois la sensation d'une forte unité, et laisse constamment la place aux singularités.

Venosa Jazz Ensemble @Institut Culturel Italien By McYavell - 111213 (11)

Les Italiens nomment la période où s'est construite l'Unité Italienne le Risorgimento. Ça signifie Renaissance (la Renaissance, ils l'appellent Quattrocento : ils mélangent tout). Renaissance, Risorgimento : un joli nom pour désigner la musique hybride et charmante que nous avons pu écouter lors de ce concert. Grazie Mille au Venosa Jazz Ensemble et à l'Institut Culturel Italien.

Plus de photos de McYavell ici.
Des extraits vidéos de Mardal .

Institut Culturel Italien - Marseille : les dernières chroniques concerts

Giovanni Mirabassi Trio en concert

Giovanni Mirabassi Trio par Mardal
Institut Culturel Italien - Marseille, le 07/10/2011
Le Festival Jazz Sur La Ville se poursuit, de manière disséminée, dans Marseille. Ce soir, c'est Le Cri Du Port qui organise au Centre Culturel Italien le concert de Giovanni... La suite

Duo Francesco Bearzatti - Oscar Marchioni (Festival Jazz Sur La Ville) en concert

Duo Francesco Bearzatti - Oscar Marchioni (Festival Jazz Sur La Ville) par Mcyavell
Institut Culturel Italien, le 05/10/2010
Jazz Sur La Ville 5ème édition jour 5. D'abord, un lieu : l'Institut Culturel Italien, dans le Vème arrondissement de Marseille, sa vaste cour, sa spacieuse salle de... La suite